Premiers secours pour le coma

Se produit en raison d'une insuffisance rénale aiguë ou chronique, qui est une complication ou le stade de développement de presque n'importe quelle maladie rénale. Selon les statistiques, l’urémie se classe au 11 e rang des causes de mortalité de la population après les maladies cardiovasculaires, les tumeurs, le diabète, la cirrhose du foie, etc. Par ordre de fréquence décroissante, les causes de com urémie sont: pyélonéphrite chronique, glomérulonéphrite chronique, glomérulosclérose diabétique, néphrosclérose, polykystose et amyloïdose des reins, néphropathie collagène, intoxication, néphropathie diélectrolytique, néphropathie métabolique, anomalies vasculaires des reins, etc. Pathogénie. Dans le processus chronique, l'urémie se développe si 80 à 90% des glomérules sont atteints. Une idée approximative de la taille des lésions donne des indicateurs de filtration glomérulaire, le niveau de créatinine dans le sang. Parallèlement à la mort des sous-unités structurelles du rein au cours des processus inflammatoires, les infiltrations périfocales, l'œdème du parenchyme rénal et les réactions allergiques jouent un rôle certain dans le développement de l'insuffisance rénale. Dans les troubles urodynamiques, l'urostase, une série de réflexes ascendants perturbe la circulation sanguine et la circulation lymphatique dans les reins, ce qui contribue à une diminution supplémentaire de leurs fonctions. Les changements hydroélectrolytiques - déshydratation, hypovolémie, diélectrolytémie et déséquilibre acido-basique - jouent un rôle important dans les troubles liés au coma urémique. Dans l'insuffisance rénale chronique, qui passe dans le coma urémique, la "contamination" du sang augmente avec les protéines, les scories acides, les capacités de compensation et d'adaptation du corps s'épuisent. Le sang augmente la teneur en urée, créatinine, produits à base d'indole - principalement les phénols, la méthylguanidine, l'acide guanidine-succinique. Les polypeptides de poids moléculaire moyen (de 300 à 1500), appelés molécules moyennes, s’accumulent dans le sang. La concentration de calcium augmente en raison de la production accrue d'hormone parathyroïdienne, d'ions de magnésium, de divers changements des taux de sodium dans le plasma et les tissus. Tableau clinique. Le coma urémique se développe progressivement, soit à la suite d’une lésion rénale aiguë accompagnée d’une anurie, soit à la suite de l’évolution d’une maladie rénale grave sous l’influence d’un facteur indésirable. Au début, il y a une faiblesse aiguë, maux de tête, nausée, démangeaisons, insomnie, apparition de "voile", "brouillard" devant les yeux. Des saignements cutanés, gingivaux, nasaux, utérins et gastro-intestinaux sont fréquents (diathèse hémorragique urémique). Inspection. L'aspect du patient est remarquable: visage bouffi, pâle, le plus souvent jaunâtre-pâle en raison de l'accumulation d'urochromes dans la peau (ocredermie). La peau est sèche et pèle avec des traces de griffures apparaissant (parfois bien avant le coma) en raison de démangeaisons de la peau. Sur ce dernier, on peut voir les urates. On observe des contractions fibrillaires des muscles du visage, des contractions convulsives des muscles des membres et de la paroi abdominale. Les élèves sont rétrécis. Expira l'air malade avec une odeur d'urine. Les vomissements ont l'odeur d'ammoniac.

Dans la clinique du coma précédent de la période et pendant le coma, on distingue les syndromes gastriques, anémiques, non électrolytémiques et neuropsychiatriques, dont la combinaison détermine les caractéristiques de la maladie. En raison du fait que la fonction pressive des reins est préservée et que la fonction dépressive chute, la majorité des patients présentent un nombre élevé de pression artérielle. Il existe d'autres signes de lésions du système cardiovasculaire, par exemple une péricardite urémique sèche, une dystrophie du myocarde (à laquelle l'hypertension, une anémie, une intoxication conduisent), une surdité des tons cardiaques, du bruit fonctionnel, une insuffisance cardiaque. Les patients peuvent présenter une diarrhée toxique, souvent une stomatite.

Méthodes de recherche supplémentaires. Les modifications de l'analyse de l'urine (diminution de la densité, de l'apparence des protéines, des éléments formés) indiquent la présence de reins, ainsi qu'une augmentation de la teneur en azote résiduel dans le sang, l'urée, la créatinine. Les signes de diélectrolytémie sont identifiés, une anémie et une leucocytose apparaissent.

Traitement pour coma urémique Il vise à détoxifier l'organisme, à combattre l'acidose qui en résulte et à remplacer la fonction rénale. La réalisation de ces objectifs est particulièrement difficile dans les cas de coma se développant lentement dans les cas d'insuffisance rénale chronique grave. Le traitement le plus efficace contre ce type de coma est l'hémodialyse et la dialyse péritonéale. Les deux méthodes ont les mêmes indications, mais des contre-indications différentes. Dans les cas où l'hémodialyse ou la dialyse péritonéale n'est pas possible, il est nécessaire de prendre des mesures thérapeutiques visant à atteindre les objectifs fixés par d'autres moyens. Dans un but de désintoxication - saigner un volume de 200 à 400 ml ou effectuer une transfusion sanguine d'échange (4 à 5 litres) pendant plusieurs jours (5 à 7 fois). Introduction d'une solution de glucose à 5%, d'une solution de mannitol à 10-20%, d'une solution de bicarbonate de sodium à 4% en quantités calculées par diurèse, hémodez, lavage gastrique avec des solutions alcalines (par exemple, une solution de soude) 2 à 3 fois par jour. Il est préférable de laver l’estomac avec une solution à 2-3% de soude, à raison de 4-5 litres. Pour laver les intestins en utilisant des lavement siphon avec une solution de soude dans une quantité de 6-8 litres et ce qu'on appelle un lavage intestinal. Les lavages intestinaux et gastriques aident à débarrasser le sang des toxines. En cas de vomissements, 10 ml d'une solution à 10% de chlorure de sodium sont administrés par voie intraveineuse, 0,5 ml d'une solution à 0,1% d'atropine par voie sous-cutanée. Lorsqu’il est excité, on prescrit de l’hydrate de chloral (50 ml d’une solution à 3-5% dans un lavement), du phénobarbital, des enveloppements humides, avec démangeaisons de la peau, qui aident à laver la peau à l’eau de Cologne, à la salicylique ou au camphre. En cas d'anémie et d'hématocrite tombant en dessous de 20%, des transfusions de globules rouges sont présentées (200 - 300 ml). Le traitement antihypertenseur vise à abaisser progressivement et modérément la pression artérielle. Pour réduire le catabolisme des protéines, améliorer les processus de réparation dans les reins, des stéroïdes anabolisants sont prescrits (nérobol, méthandrosténolone 5 mg 1 à 2 fois par jour pendant 15 à 20 jours). Un élément important du traitement de l’urémie précomatose est la désignation d’un régime alimentaire pour le patient, contenant une quantité minimale de protéines, ce qui limite fortement la consommation de sel. Régime recommandé N7a, développé par l'Institut de la nutrition, Académie des sciences médicales de l'URSS. Il contient 20 grammes de protéines par jour, qui se composent de protéines animales complètes (viande bouillie - 26,5%, protéines d’œuf), de pain sans chlorure contenant du chlorure de protéines, de plats et d’accompagnements à base de légumes, légumes verts, lait et produits laitiers, fruits, sucre, vitamines. bouillons de baies. La nomination d'un régime pauvre en protéines avec insuffisance rénale avancée contribue à la disparition des symptômes urémiques et à la diminution du niveau de scories azotées (urée, azote résiduel). Cependant, l'utilisation prolongée de ce régime provoque la faim et une perte de poids chez les patients. Par conséquent, une fois les symptômes de l'urémie éliminés, un régime moins strict devrait être appliqué.

Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez? Utilisez la recherche:

Meilleures paroles:Eh bien, quel genre de mathématiques êtes-vous, si vous ne pouvez pas vous enivrer normalement? 8248 - | 7216 - ou tout lire.

Causes du coma urémique

Dans la plupart des cas, le coma urémique est une conséquence de formes chroniques de glomérulonéphrite ou de pyélonéphrite. Dans le corps, des produits métaboliques toxiques se forment en excès, raison pour laquelle la quantité d'urine quotidienne excrétée est fortement réduite et le coma se développe.

Les causes extrarénales du développement du coma urémique sont les suivantes: intoxication par des médicaments (séries de sulfanilamides, salicylates, antibiotiques), intoxication par des poisons industriels (alcool méthylique, dichloroéthane, éthylène glycol), états de choc, diarrhée et vomissements indomptables, transfusion de sang incompatible.

En cas d'état pathologique du corps, une violation du système de circulation sanguine des reins entraîne une oligurie (la quantité d'urine libérée est d'environ 500 ml par jour), puis une anurie (la quantité d'urine peut atteindre 100 ml par jour). La concentration d'urée, de créatinine et d'acide urique augmente progressivement, ce qui entraîne des symptômes d'urémie. En raison d'un déséquilibre acido-basique, une acidose métabolique se développe (une condition dans laquelle le corps contient trop d'aliments acides).

Symptômes du coma urémique

Le tableau clinique du coma urémique se développe progressivement, lentement. Elle se caractérise par un syndrome asthénique prononcé: apathie, faiblesse générale croissante, fatigue, maux de tête, somnolence diurne et troubles du sommeil la nuit.

Le syndrome dyspeptique se manifeste par une perte d'appétit, souvent avant l'anorexie (refus de manger). Le patient a un goût sec et amer dans la bouche, il y a une odeur d'ammoniac dans la bouche, une soif accrue. Rejoignez souvent stomatite, gastrite, entérocolite.

Les patients présentant un coma urémique croissant ont une apparence caractéristique: le visage est boursouflé, la peau est pâle, sèche au toucher, des traces de grattage sont visibles en raison de démangeaisons intolérables. Parfois, sur la peau, vous pouvez observer le dépôt de cristaux d'acide urique, semblables à de la poudre. Hématomes et hémorragies, pastoznost (pâleur et diminution de l'élasticité de la peau du visage sur le fond d'un petit œdème), œdème de la région lombaire et des membres inférieurs visibles.

Le syndrome hémorragique manifeste des saignements utérins, nasaux et gastro-intestinaux. Du côté du système respiratoire, on observe son trouble, le patient s'inquiète d'une dyspnée paroxystique. La pression artérielle baisse, en particulier diastolique.

L'augmentation de l'intoxication conduit à une pathologie grave du système nerveux central. La réaction du patient diminue, il tombe dans un état de stupeur qui se termine par un coma. En même temps, il peut y avoir des périodes d'agitation psychomotrice soudaine, accompagnées d'illusions et d'hallucinations. Avec une augmentation du coma, des contractions involontaires de groupes musculaires individuels sont autorisées, les pupilles se contractent et les réflexes tendineux augmentent.

Pathogenèse du coma urémique

L'azotémie est le premier signe pathogénétique et diagnostique important de l'apparition du coma urémique. Dans cet état, l'azote résiduel, l'urée et la créatinine sont toujours augmentés, leurs indicateurs déterminant la gravité de l'insuffisance rénale.

L'azotémie provoque des manifestations cliniques telles que des troubles du système digestif, une encéphalopathie, une péricardite, une anémie, des symptômes cutanés.

La deuxième caractéristique pathogénique la plus importante est une modification de l'équilibre eau / électrolytes. Au début, il y a violation de la capacité des reins à concentrer l'urine, ce qui se manifeste par la polyurie. En cas d'insuffisance rénale terminale, une oligurie puis une anurie se développent.

La progression de la maladie entraîne le fait que les reins perdent la capacité de retenir le sodium, ce qui entraîne une déplétion en sel du corps - hyponatrémie. Cliniquement, cela se manifeste par une faiblesse, une pression artérielle basse, une turgescence cutanée, une augmentation de la fréquence cardiaque, des caillots sanguins.

Une hypokaliémie est observée dans les premiers stades de développement de l'urémie polyurique, qui se traduit par une diminution du tonus musculaire, un essoufflement et souvent des spasmes.

Une hyperkaliémie se développe au stade terminal, caractérisée par une diminution de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque, des nausées, des vomissements et des douleurs à la bouche et à l’abdomen. L'hypocalcémie et l'hyperphosphatémie sont les causes des paresthésies, des convulsions, des vomissements, des douleurs osseuses et de l'ostéoporose.

Le troisième lien le plus important dans le développement de l'urémie est une violation de l'état acide du sang et du liquide tissulaire. Dans le même temps, une acidose métabolique se développe accompagnée d'un essoufflement et d'une hyperventilation.

Editeur expert: Pavel Alexandrovich Mochalov | D.M.N. médecin généraliste

Éducation: Institut médical de Moscou. I. M. Sechenov, spécialité - «Médecine» en 1991, en 1993 «Maladies professionnelles», en 1996 «Thérapie».

20 raisons de manger des graines de citrouille - les graines les plus utiles au monde - tous les jours!

Étiologie et pathogenèse

L'urémie désigne littéralement le monochrome. Lorsque cela se produit, le corps est empoisonné avec les produits retenus dans le sang et les tissus en raison d’une altération de la fonction rénale. L'urémie se développe aux derniers stades de la néphrite chronique, de la néphrosclérose, de l'hydronéphrose et de maladies rares telles que les lésions rénales bilatérales causées par la tuberculose et leur dégénérescence kystique. En fin de compte, dans ces maladies, les glomérules sont remplacés par du tissu cicatriciel et le soi-disant rein ratatiné se développe.

Des cas d'urémie sont apparus dans l'hypertrophie de la prostate chez l'homme et dans les tumeurs malignes (cancer) de l'utérus chez la femme, entraînant une rétention urinaire prolongée dans le premier cas et une compression des uretères dans le second.

Bien avant que le coma urémique ne se développe, c’est-à-dire que le patient tombe dans un état inconscient, il présente un certain nombre de signes d’insuffisance rénale. Ces symptômes se développent progressivement, parfois sur plusieurs années. Le patient peut faire attention au fait qu’il commence à allouer une grande quantité d’urine légère, et plus la nuit que pendant la journée (une personne en bonne santé libère la plus grande partie de l’urine pendant la journée). Lors de l'examen de cette urine, son poids spécifique est faible. Dans le même temps, l’excrétion de l’échange de laitier par les reins est perturbée. Cela entraîne un retard dans le corps du patient produit du métabolisme de l'azote - augmente la teneur en azote résiduel dans le sang.

En outre, l'insuffisance rénale s'accompagne de plusieurs autres changements biochimiques dans l'organisme. Ainsi, l'équilibre alcalino-acide est perturbé, une grande quantité de produits acides (l'acidose se développe) est retenue dans le sang et les tissus. L’accumulation de produits azotés et acides résiduels entraîne une intoxication lente mais progressive de l’organisme. Le patient apparaît faible, maux de tête, insomnie, performance réduite. La pression artérielle est généralement élevée. Des changements dans l'urine indiquant une maladie rénale sont perceptibles.

Au fur et à mesure que les toxines azotées s'accumulent dans le corps, elles commencent à être sécrétées par la muqueuse gastrique (selon l'expression pertinente de MP Konchalovsky, «l'estomac commence à uriner»), ce qui entraîne le développement d'une soi-disant gastrite excrétrice. Cela conduit à une forte diminution de l'appétit, des nausées et des vomissements. Pour les maladies très avancées, les vomissements sont caractéristiques le matin à jeun. Cependant, cela se produit également après un repas (notons que les nausées et les vomissements dans l'urémie sont souvent des manifestations d'intoxication du système nerveux central). En plus de la gastrite, au stade terminal de l'urémie, une colite excrétrice peut survenir car les déchets azotés sont sécrétés par les intestins, une diarrhée apparaît. Les selles sont liquides, aqueuses, puis avec du mucus et du sang, ce qui peut expliquer l’acception erronée de la dysenterie.

La bouche sèche et sèche est également causée par la libération d'urée avec de la salive. L'urée est également excrétée par les glandes sudoripares et provoque des démangeaisons cutanées. Sur la peau pâle du patient, il y a de nombreuses égratignures et traces. Au stade final de l'urémie, on peut voir de petits cristaux d'urée sur la peau, en particulier sur le visage près des ailes du nez. Pendant cette période, l'odeur de l'urée dans l'haleine expirée du patient attire l'attention.

Lorsque l'urémie se développe assez tôt, l'émaciation progresse régulièrement et atteint le degré de cachexie. L'épuisement du patient est causé non seulement par une baisse de la nutrition, mais également par la dégradation des muscles et d'autres tissus corporels.

Le signe inhérent à une urémie est anémie. Elle n'est pas causée par une hématurie, qui peut être insignifiante, mais par la suppression de la fonction de formation du sang résultant de l'effet de l'azote résiduel sur la moelle osseuse. L'intoxication de la moelle osseuse explique également la leucocytose, atteignant 20 000 à 30 000 en phase terminale de l'urémie, accompagnant l'anémie, une diathèse hémorragique provoquée par une diminution du nombre de plaquettes ainsi qu'un dysfonctionnement des parois vasculaires. Des hémorragies apparaissent sur la peau, une stomatite hémorragique, parfois des saignements nasaux, une gastrite hémorragique.

L'un des principaux symptômes de l'urémie azotémique est une atteinte du système nerveux central. Nous avons déjà indiqué les premiers signes d’une intoxication par le système nerveux central: maux de tête, insomnie, faiblesse générale, diminution des performances. Plus tard, la somnolence et l'indifférence à l'environnement se développent. L’apathie résulte de la dépression de la conscience du patient, qui n’est pas complètement perdue. Dans certains cas, il existe une excitation mentale, des hallucinations, qui peuvent conduire à un diagnostic incorrect de psychose aiguë.

En tant que manifestation d'intoxication urémique, on observe des contractions musculaires à court terme, en phase terminale - convulsions.

En raison d'une intoxication du système nerveux central, une détresse respiratoire se produit et une respiration profonde et bruyante se développe (la grande respiration de Kussmaul), ce qui donne l'impression que le patient dort. Un autre type de respiration est moins caractéristique - cheyne-stosovo (respiration à croissance rapide et aggravée avec pauses). Ces formes de respiration pathologiques indiquent des lésions profondes du système nerveux central avec une altération de la fonction du centre respiratoire.

L’un des signes de l’urémie est la constriction des pupilles et une déficience visuelle, qui se manifestent par un rétrécissement du champ visuel, parfois important. Souvent, dès les premières plaintes de vision floue, les patients atteints d’urémie se tournent vers les oculistes. Sur la base des modifications caractéristiques du fond de l'œil, l'optométriste établit la maladie rénale.

Peu de temps avant le décès d'un patient souffrant d'urémie, lors de l'écoute du cœur, un picotement péricardique appelé "le glas de la mort" est déterminé. La pleurésie fibrineuse peut également se développer. Parfois, lors d'une urémie, une crise d'asthme cardiaque et un œdème pulmonaire sont observés à la suite d'une insuffisance cardiaque.

Les signes terminaux d'intoxication par l'urémie incluent également une diminution de la température. Dans les derniers jours de la vie, il tombe à 35 ° et même plus bas. Chez ces patients, la pneumonie terminale se produit souvent à une température normale.

Ainsi, le développement du coma urémique est précédé par une longue période de la maladie, caractérisée par un développement lentement progressif de l'azotémie. Nous avons déjà évoqué les phénomènes d’intoxication du système nerveux central, conduisant dans certains cas à la confusion, à l’agitation mentale et à des hallucinations, dans d’autres à la somnolence et à une apathie complète. Ces symptômes sont caractéristiques de l'état précomatose.

Avec les formes développées de coma urémique, la conscience des patients est complètement perturbée. Ils ne répondent pas aux questions, ne réagissent pas aux différentes irritations. À l'examen, le patient attire l'attention sur l'épuisement dramatique de la peau pâle et pâle. Dans l'air expiré, il y a une odeur d'urine (ammoniac), une respiration profonde et bruyante comme celle de Kussmaul. Les élèves sont fortement rétrécis, réagissent mal à la lumière (à un stade avancé, les comas ne réagissent pas du tout à la lumière). La peau est sèche avec des traces de rayures.

Le diagnostic de coma urémique n'est pas difficile si le patient est sous la surveillance d'un médecin ou d'un assistant médical pour une maladie rénale depuis longtemps. Si un médecin (ambulancier) voit pour la première fois un patient dans un état comateux, il est possible d’établir une urémie azotémique sur la base d’informations reçues de proches. Les signes et symptômes cliniques caractéristiques ci-dessus, tels que l'hypertension, le bruit de friction péricardique, etc., doivent être pris en compte.

À l'énoncé du diagnostic, des difficultés sont possibles. Ainsi, l'excitation psychique de l'urémie conduit parfois à une présomption erronée de maladie mentale. La colite urémique peut être confondue avec la dysenterie, le coma urémique en phase terminale et l'AVC cérébral. Lorsque le patient est observé uniquement pendant la période de coma, il peut être nécessaire d’avoir un diagnostic différentiel avec un coma diabétique. Ci-dessous, nous donnons une description comparative du coma urémique et du coma diabétique.

Un traitement radical ne peut être possible que dans les cas où l'urémie est provoquée par une rétention urinaire due à une obstruction de l'uretère avec une pierre, à une compression de l'uretère par une tumeur, à une rétention de l'urine lors d'une hypertrophie de la prostate. Cependant, l'urémie sur la base de ces maladies est extrêmement rare. En règle générale, il se développe avec une maladie rénale chronique bilatérale, entraînant des modifications sclérotiques irréversibles.

Lors du traitement d'un patient souffrant d'urémie devrait: 1) contribuer à la préservation de la capacité fonctionnelle restante des reins, 2) prévenir et réduire les effets de l'intoxication provoquée par l'accumulation de toxines du métabolisme de l'azote, 3) mener un traitement symptomatique des complications causées par l'urémie. Ces mesures sont dans une certaine mesure préventives vis-à-vis du développement du coma urémique.

Pour la mise en œuvre de la première tâche, il est nécessaire de fournir au patient des conditions de vie favorables (salle chaude et bien ventilée) et de la nourriture. Des instructions claires et spécifiques sur le régime alimentaire et le régime alimentaire sont données. Un régime végétarien est prescrit. La quantité nécessaire de protéines provient de la consommation de yaourt ou de kéfir, ainsi que de fromage cottage frais. Il est nécessaire de souligner l’opportunité de consommer de grandes quantités de fruits et de légumes frais. Les légumes et les fruits ont un effet positif sur l'équilibre alcalino-acide du corps, ils agissent par alcalinisation. Les raisins, les pastèques, les melons sont utiles pour ces patients.

Dans les aliments, il est nécessaire de limiter la teneur en sel. Cependant, il serait erroné d’assigner un régime strict sans sel à un patient souffrant d’urémie. Une privation prolongée de sel entraîne une diminution des chlorures dans le sang, ce qui contribue à son tour à la dégradation des tissus corporels et à une augmentation de l'azote résiduel dans le sang. Dans certains cas, en cas d’urémie, une solution hypertonique de chlorure de sodium est même administrée par voie intraveineuse. Cela doit être fait si le patient suit un régime sans sel depuis longtemps. Une diminution des chlorures sanguins dans l'urémie est constatée lorsque les reins excrètent beaucoup d'urine (polyurie) et entraînent une quantité importante de sel commun. Dans ces cas, l'administration intraveineuse d'une solution hypertonique de sel de table confère un effet thérapeutique notable: les patients se sentent mieux, les effets de l'intoxication sont réduits, le taux d'azote résiduel dans le sang diminue.

L'épuisement du corps en chlorure de sodium se produit fréquemment avec des vomissements, qui entraînent une déshydratation et une perte de chlorures. Par conséquent, si un patient souffrant d’urémie vomit, une solution physiologique (solution de chlorure de sodium à 0,85%) doit lui être administrée sous forme de lavement goutte à goutte ou par voie sous-cutanée.

Parmi les médicaments utilisés pour l'urémie, le glucose est l'un des premiers endroits. Il joue le rôle d'agent neutralisant pour l'intoxication et constitue en outre un produit nutritif riche en calories. Le glucose peut être administré par voie orale avec de l'acide ascorbique. Le plus souvent, il est injecté par voie parentérale - par voie intraveineuse, sous-cutanée, sous forme de lavement goutte à goutte. De grandes quantités (40 à 80 ml) de solution de glucose à 40% sont perfusées 1 à 2 fois par jour par voie intraveineuse. Pour l'administration sous-cutanée, une solution de glucose à 5% est utilisée en une quantité pouvant aller jusqu'à 1 l 1-2 fois par jour. Pour les lavements goutte-à-goutte nutritionnels, utilisez 0,5 à 1 litre de solution de glucose à 5%. L'introduction de grandes quantités de liquide est dictée par le fait que les patients, comme nous l'avons dit, qui vomissent fréquemment, perdent beaucoup d'eau.

La saignée, grâce à laquelle une certaine quantité de produits toxiques peut être éliminée du corps, est rarement utilisée pour traiter l'urémie en raison de la présence d'anémie.

En cas d'anémie grave, des suppléments de vitamine B12, de campolone, de fer et de transfusions de masse de globules rouges ou de sang total sont prescrits.

Un grand nombre de toxines azotées peuvent être éliminées du corps en lavant l'estomac. En lavant systématiquement l’estomac, vous pouvez soulager l’état du patient pendant un moment. Dans le même but, il est parfois nécessaire de siphonner des lavement.

En cas de vomissements persistants, en plus de laver l'estomac et d'injecter du chlorure de sodium hypertonique dans la veine, de l'eau chloroformée, de l'anesthésine et de la novocaïne sont administrés vers l'intérieur.

Rp. Aq. Chloroformi 200,0 (1,0: 200,0)
DS. 1 cuillère à soupe 2-3 fois par jour
Rp. Anesthesini 0.25
D. t. d. N. 12
S. 1 poudre 3 fois par jour
Rp. Sol. Novocaini 0,25% 100,0
DS. 1 cuillère à soupe 2 fois par jour

Si l'urémie est accompagnée d'insuffisance cardiaque et de troubles circulatoires, il est nécessaire de prescrire des remèdes pour le cœur. Lorsque l'urémie développe souvent une insuffisance cardiaque aiguë du type ventriculaire gauche. Dans de tels cas, il est préférable d'appliquer de la strophantine (par voie intraveineuse) dans une solution à 0,05% à raison de 0,5 à 1 ml dans 20 ml d'une solution de glucose à 40%. Introduire strophanthin par voie intraveineuse doit être très lent - dans les 3-5 minutes.

Pour les collapsus, ainsi que pour les violations du centre respiratoire (type de respiration Kussmaul, Cheyne-Stokes), des injections sous-cutanées de caféine et de camphre ont été nécessaires. Une mesure plus drastique peut consister en une perfusion intraveineuse de 1 ml de solution de caféine à 10% (Sol. Coffeini natrio-benzoici), à effectuer très soigneusement et très lentement. Mieux encore, en suivant les mêmes précautions, administrer par voie intraveineuse de l'euphylline.

Rp. Sol. Euphyllini 2,4% 10,0
D. t. d. N. 3 in amp
S. 5-10 ml du contenu de l'ampoule dilués dans 20 ml d'une solution de glucose à 40%. Injecter dans une veine (très lentement!)

La perfusion intraveineuse de ces fonds est recommandée en milieu hospitalier.

L'euphylline a récemment été utilisée avec succès dans les lavements: 0,3 g d'aminophylline pour 40 à 50 ml d'eau réchauffée à la température du corps.

En outre, il est nécessaire d'effectuer un traitement symptomatique. Pour les maux de tête, des antidouleurs pyramidaux et autres ou des pansements à la moutarde sont appliqués sur la région occipitale. En l'absence d'anémie significative, on attribue des sangsues pouvant être placées sur la région des apophyses mastoïdes (derrière les oreilles) ou sur la région sacro-coccygienne. Si le patient est agité, il reçoit du brome, de la lumière, de l’hydrate de chloral et d’autres sédatifs.

Les démangeaisons peuvent être atténuées par l'utilisation de brome, luminal. Le brome peut être administré par voie intraveineuse (Sol. Natrii bromati 10% 10.0). Il est conseillé d’essuyer la peau avec de l’eau de Cologne, des rondelles de citron. Le chloral hydrate (dans les lavements), le pantopon est également utilisé.

Dans l'acidose urémique, qui se manifeste par une respiration bruyante, la nomination d'alcalis est indiquée (Borjom, Essentuki n ° 20 et n ° 4). De plus, vous devez entrer dans les lavis goutte à goutte ou les solutions alcalines-salines sous-cutanées:

Rp. Sol. Natrii bicarbonici 5%
Sol. Natrii chlorati 0,85% aa 250,0 Sterilisl
MDS. Pour administration sous-cutanée et intraveineuse

Les spasmes, contractions musculaires peuvent parfois être arrêtés par l'introduction de chlorure de calcium ou de chlorure de sodium.

Épidémiologie

La pathologie infectieuse et inflammatoire la plus commune des organes urinaires, comme en témoignent les statistiques médicales, la pyélonéphrite. Selon les études post-mortem, cette maladie est détectée chez au moins 6% des personnes ayant subi une autopsie. La pyélonéphrite maximale a été retrouvée, selon différents auteurs, dans 18-30% des autopsies. On pense que la moitié des patients décédés dans un état de coma urémique était due à cette pathologie.

, , , , ,

Complications et conséquences

L’urémie aiguë associée à un traitement adéquat (hémodialyse) est dans la plupart des cas curable; les patients sont complètement rétablis en environ un an, parfois en six mois. Cependant, l’absence de soins d’urgence et l’absence de dialyse dans presque tous les cas sont fatales.

L'évolution de la pathologie chronique peut être calculée sur plusieurs années, alors que l'état du patient sera tout à fait satisfaisant. La conséquence la plus anodine, mais désagréable, est l’odeur d’ammoniac émanant du corps et de l’air exhalé. L'intoxication constante ne passe pas sans laisser de trace pour le corps. Le foie, le cœur, le système nerveux et la moelle osseuse sont progressivement perturbés. La perte de calcium conduit à l'ostéoporose, l'anémie et la thrombocytopénie conduit à un saignement, les organes des sens sont perturbés - vue, odeur, goût. Parfois, la circulation de toxines dans le sang entraîne des maladies cérébrovasculaires. La complication la plus terrible de l'urémie est le coma profond et la mort du patient.

, , , , ,

Diagnostic du coma urémique

Cette pathologie est diagnostiquée par la symptomatologie, les résultats de tests, les données de diagnostics instrumentaux, en tenant compte des antécédents du patient et par des entretiens avec des proches.

Les tests sanguins constituent le principal moyen de diagnostic du coma urémique. Son étude biochimique donne une idée de la teneur en ammoniac et en composés d'ammoniac, la créatinine, dont les indices dépasseront la norme. L'analyse détermine également le niveau de concentration des principaux électrolytes (Na, K, Mg, Ca).

Le degré d'altération du métabolisme des substances organiques est déterminé par le protéinogramme (test sanguin pour le niveau de protéines et de fractions de protéines), le test sanguin pour le spectre lipidique et le taux de glucose.

L'analyse d'urine n'est pas spécifique au coma urémique et indique la présence d'une pathologie rénale chronique commune. Dans l'urine peuvent être déterminées des protéines, des traces de sang, des cylindres, parler de l'environnement acide. L'urine a une faible densité en polyurie et une densité élevée en oligurie.

Diagnostic instrumental prescrit par le médecin si nécessaire. C'est avant tout une échographie des reins. L'électrocardiographie, la radiographie, la tomographie par résonance magnétique et la tomodensitométrie, l'échographie des organes abdominaux, etc., peuvent être prescrites pour diagnostiquer l'état d'autres organes.

Selon des recherches et des tests de laboratoire, un diagnostic différentiel est réalisé avec d'autres affections: coma hépatique, acidocétyloïde et insuffisance rénale sévère.

, , ,

Traitement du coma urémique

Cette condition nécessite le recours à des mesures d'urgence pour éviter le décès du patient. Les soins d'urgence en cas de coma urémique comprennent les mesures thérapeutiques suivantes. L’état du patient est évalué sur l’échelle de Glasgow. Ensuite, effectuez tout d’abord la réanimation du cœur et des poumons, rétablissez leur travail, essayez de conserver ce qui a été réalisé (utilisez, si nécessaire, une oxygénation et une ventilation mécanique, un massage cardiaque). Surveillez régulièrement les signes vitaux - pouls, présence de respiration, pression artérielle. Faire un cardiogramme, effectuer des procédures de diagnostic d'urgence. Périodiquement, dans le processus de réanimation, des mesures évaluent l'état de conscience.

Le tractus gastro-intestinal est lavé avec une solution de bicarbonate de sodium à 2%; des laxatifs salins sont prescrits.

En cas de carence en sel, des injections intramusculaires de 0,25 l de solution saline isotonique sont prescrites. L'excès de sodium est neutralisé. Spironolactone un agent diurétique qui n’élimine pas les ions potassium et magnésium, mais augmente l’excrétion des ions sodium et chlore, ainsi que de l’eau. Montre sélectivement à pression élevée la capacité de le réduire, réduit l'acidité de l'urine. Contre-indiqué dans l'anurie, l'insuffisance hépatique, un excès de potassium et de magnésium, une carence en sodium. Peut provoquer des effets indésirables aux organes de la digestion, au système nerveux central et aux processus métaboliques.Attribuer une dose quotidienne de 75 à 300 mg.

Pour réduire la tension artérielle, des médicaments antihypertenseurs sont prescrits, par exemple: Kapoten inhibe l'activité enzymatique du catalyseur pour la synthèse de l'angiotensine II (une hormone produite par les reins). Il favorise la relaxation des vaisseaux sanguins, réduit la pression artérielle et la charge sur le coeur. Les artères se développent sous l'influence de la drogue dans une plus grande mesure que les veines. Améliore le flux sanguin vers le coeur et les reins. Fournit une diminution de la concentration en ions sodium dans le sang. Une dose quotidienne de 50 mg de médicament réduit la perméabilité vasculaire du système microvasculaire et ralentit l’apparition d’un dysfonctionnement rénal chronique. L'effet hypotenseur ne s'accompagne pas d'une augmentation réflexe du pouls et réduit la demande en oxygène du muscle cardiaque. Dosage individuel, en fonction de la gravité de l'hypertension. Effets secondaires - augmentation des niveaux de protéines, d'urée et de créatinine, ainsi que - ions de potassium dans le sang, acidification du sang.

Pour éliminer l'acidose, des injections intraveineuses sont prescrites. Trisamine, activant les fonctions du système sanguin, soutenant son équilibre acide-base normal. Le médicament est injecté lentement à une vitesse de 120 gouttes / min. Le volume quotidien le plus important de la substance injectée ne doit pas être supérieur à celui calculé - 50 ml par kilogramme de poids corporel du patient. L'utilisation peut entraîner une inhibition de la fonction respiratoire, un surdosage - une alcalinisation, des vomissements, une diminution du taux de glucose, une pression artérielle. Le médicament pour l'insuffisance rénale est utilisé avec précaution.

La réhydratation est arrêtée par les solutions pour perfusion: glucose isotonique dans un volume de 0,3-0,5 l et bicarbonate de sodium (4%) dans un volume de 0,4 l. Il est souhaitable de prendre en compte à la fois la sensibilité individuelle du patient et les effets indésirables:

  • solution de glucose - en cas de diabète,
  • bicarbonate de sodium - avec une carence en calcium et en chlore, anurie, oligurie, gonflement et hypertension.

La normalisation du métabolisme des protéines est réalisée en utilisant Rétabolil. Il est administré par voie intramusculaire à la dose de 1 ml de solution à 5%. Le médicament active efficacement la synthèse des protéines, élimine l'appauvrissement, compense le manque de nutrition du tissu osseux, mais a un effet androgène modéré. Des précautions doivent être prises en cas de dysfonctionnement rénal et hépatique.

La carence en potassium est compensée Panangin On pense que les principes actifs (asparaginate de potassium et asparaginate de magnésium), qui pénètrent dans les cellules en raison de l'asparginate, se retrouvent dans les processus métaboliques. Normalise le rythme cardiaque, compense la carence en potassium. Lorsque le patient se plaint de vertiges, réduisez la dose du médicament. Une perfusion intraveineuse lente d'une solution est prescrite: une ou deux ampoules de Panangin - ¼ ou ½ litre de solution isotonique de chlorure de sodium ou de glucose (5%).

La teneur accrue en potassium dans le sang est stoppée: 0,7 l de solution de bicarbonate de sodium (3%) et de glucose (20%).

Les vomissements persistants sont arrêtés par des injections intramusculaires. Cerucala 2 ml, qui a un effet normalisant sur le tonus musculaire du tube digestif supérieur. L'effet antiémétique du médicament ne s'applique pas aux vomissements de la genèse vestibulaire et psychogénique.

L'utilisation d'un appareil rénal artificiel (hémodialyse extracorporelle) est une procédure obligatoire pour nettoyer le corps des produits métaboliques toxiques accumulés, de l'excès d'eau et des sels. L'essence de la méthode est que le sang artériel passe à travers un système de filtres (membranes artificielles semi-perméables) et retourne dans la veine. Dans le sens opposé, en contournant le système de filtrage, une solution similaire à celle du sang dans un organisme sain s'écoule. Le dispositif contrôle le transfert des substances nécessaires dans le sang du patient et nocives - dans le dialysat. Lorsque la composition normale du sang est rétablie, la procédure est considérée comme terminée. Cette méthode est utilisée depuis longtemps et s'est révélée très efficace dans le traitement de l'urémie aiguë ou chronique, provoquée à la fois par un dysfonctionnement des reins en cas d'insuffisance et par une intoxication exogène aiguë.

En présence d'un processus infectieux, un traitement antibactérien individuel est prescrit.

Le développement du coma urémique étant lié à l'intoxication croissante, à l'anémie et au manque d'oxygène dans les tissus, le corps a besoin de vitamines. L'acide ascorbique est généralement prescrit, dans le contexte duquel l'immunité augmente, la vitamine D, qui empêche le développement de l'ostéoporose, les vitamines A et E, utiles en cas d'élasticité excessive, démangeaisons et perte de la peau, les vitamines B nécessaires à l'hémopoïèse. Parmi ceux-ci, la pyridoxine (vitamine B6) est particulièrement utile. Sa carence contribue à l'accumulation rapide d'urée dans le sang. Son niveau diminue très rapidement avec un apport quotidien de 200 mg de cette vitamine. Apport quotidien recommandé en vitamines: B1 - au moins 30 mg, E - 600 unités, vitamine A naturelle - 25 000 unités.

En outre, il est souhaitable de prendre de la lécithine (de trois à six cuillères à soupe), ainsi que de la choline - quatre fois par jour, trois fois avant les repas et une fois avant d'aller au lit à 250 mg (un gramme par jour).

La nutrition joue également un rôle positif. Vous devez consommer au moins 40 g de protéines par jour, sinon l’accumulation d’urée se fait rapidement. De plus, les protéines végétales (haricots, pois, lentilles, son) devraient être préférées. Ils ne contribuent pas à l'accumulation de sodium, contrairement aux animaux. Pour normaliser la microflore intestinale, il est recommandé de boire des boissons au lait aigre.

Les traitements de physiothérapie peuvent être utilisés à des fins prophylactiques et pendant la période de traitement de rééducation. Thérapie magnétique, laser, micro-ondes et ultrasons appliquée. Les méthodes de traitement sont sélectionnées individuellement, en tenant compte de l'historique, de la tolérance et des maladies associées. Les procédures physiques améliorent la circulation sanguine, ont un effet thermique, physique et chimique sur les tissus corporels, stimulent la fonction immunitaire, aident à soulager la douleur et l'inflammation et ralentissent les processus dystrophiques.

Traitement folklorique

Des méthodes de traitement prophylactiques alternatives peuvent ralentir le développement du coma urémique et raccourcir la période de réadaptation.

En cas d'exacerbation de l'urémie et de l'impossibilité d'appeler immédiatement l'équipe d'ambulance à domicile, les procédures urgentes suivantes peuvent être effectuées:

  • préparer un bain chaud (42 ° C) et y déposer le patient pendant 15 minutes,
  • puis faire un lavement avec de l'eau et du sel et du vinaigre (pas d'essences),
  • après que le lavement ait agi, donnez un laxatif, par exemple, le séné.

En aidant, il est nécessaire d'arroser périodiquement le patient avec de l'eau ou du sérum. L'eau minérale alcaline aide dans de tels cas. Mettez une compresse froide ou de la glace sur votre tête. Si vous avez des nausées ou des vomissements, vous pouvez donner des morceaux de glace pour avaler ou boire du thé glacé.

La médecine traditionnelle recommande d’envelopper le patient dans un drap humide et froid, en arguant qu’une telle action a permis de sauver plusieurs vies. S'il n'y a vraiment aucun moyen d'obtenir des soins médicaux, alors c'est comme ça: une couverture chaude est étalée sur le lit, un drap trempé dans de l'eau froide et bien essoré au dessus du lit. Couchez le patient, enveloppé dans un drap, puis une couverture chaude. À partir du dessus, couvrez également d'un plaid chaud, essayez surtout de garder les pieds du patient au chaud. Les convulsions doivent passer, et après s'être réchauffé, le patient s'endort pendant plusieurs heures. Ne le réveille pas. Si, au réveil, les convulsions chez le patient recommencent, il est recommandé de répéter l'emballage.

Préparez un mélange de sept parties en poudre de graines de menthe poivrée, de trois parties de poivron blanc et de deux parties de la racine du fémur taillée dans la pierre. Accepter une poudre, en buvant trois ou quatre fois par jour avec son bouillon de dogrose. Cet outil est considéré comme un élément utile du traitement complexe des patients, même en hémodialyse.

L'utilisation quotidienne de persil et d'aneth, de céleri, de lovage, de laitue et d'oignons en été, ainsi que de radis et radis, de concombres et de tomates est considérée comme un moyen de prévenir les concentrations sanguines de composés azotés et d'autres toxines. Il est bon de manger du chou, des carottes et des betteraves à l’état cru, ainsi que de cuisiner des plats à base de ces légumes. Il est utile d'utiliser des plats de pommes de terre, citrouilles et courgettes. Les baies fraîches ont un effet nettoyant:

  • forêt - canneberges, fraises, myrtilles, canneberges, mûres,
  • jardin - fraises, framboises, groseilles à maquereau, prunes, myrtilles et raisins rouges.

Les pastèques et les melons seront utiles. Au printemps, vous pouvez boire de la sève de bouleau sans restrictions. En automne-hiver, ils utilisent les légumes, pommes, oranges et pamplemousses déjà mentionnés.

La recette pour la normalisation de l'équilibre eau-sel: les grains d'avoine non raffinés sont versés avec de l'eau, portés à ébullition et rôtis sans laisser bouillir, sur un petit feu pendant trois à quatre heures. Ensuite, une autre avoine chaude est frottée dans une passoire. Le kissel résultant doit être mangé immédiatement, il est permis d'ajouter un peu de miel.

En cas d'urémie, de lithiase urinaire, un traitement à base de plantes est appliqué. Il est recommandé de boire une infusion d'ortie préparée dans un rapport de: 200 ml d'eau bouillante - une cuillère à soupe de feuilles d'ortie séchées et broyées. Au début, on insiste pour obtenir un bain d’eau, puis un quart d’heure à la température ambiante. Filtrer et boire un tiers de verre avant chaque repas (trois ou quatre fois par jour).

Pour les affections chroniques des reins, les maladies du rein et l'urémie, il est recommandé de verser deux cuillerées à thé de l'herbe cendrée avec un verre d'eau bouillie et de les laisser reposer pendant quatre heures dans un bocal fermé. Puis égouttez et pressez le jus du citron au goût. Buvez un quart de tasse par mois quatre fois par jour avant les repas.

Nous broyons et mélangons 15 g de racines de taureau et de persil, de hanches et de genévrier, puis nous leur ajoutons 20 g de feuilles de cassis et de fleurs de bruyère. Préparez une cuillère à dessert de mélange de légumes avec de l'eau bouillante (200 ml) pendant cinq minutes et passez au chinois. Boire trois fois par jour pendant un mois. Contre-indiqué dans les pathologies rénales aiguës, les lésions ulcéreuses du tractus gastro-intestinal, les femmes enceintes.

Nous broyons et mélangons 30g d'herbe lisse de gryzhnik et d'herbe de prêle, de feuilles de bouleau et de busserole. Une cuillère à soupe de mélange de légumes est versée dans de la vaisselle en émail et avec un verre d'eau. Avec le couvercle fermé, laissez mijoter à feu doux pendant environ trois minutes. Bouillon insiste encore pendant cinq minutes. Filtrer, refroidir à chaud et prendre trois fois par jour pendant un mois. Pour la cystite aiguë, prenez avec prudence.

Recette estivale - une infusion de feuilles de lilas fraîches: hachez les feuilles de lilas, prenez deux cuillères à soupe, faites bouillir de l’eau bouillante dans un volume de 200 ml, amenez à ébullition et laissez chauffer pendant deux à trois heures. Égoutter, presser le jus de citron en infusion à votre goût. Prenez une cuillère à soupe devant quatre repas principaux. La durée du traitement est de deux semaines, puis vous pouvez recommencer après deux semaines. Ce traitement est recommandé pour tout l'été, alors qu'il y a des feuilles fraîches de lilas. À l'automne - être examiné.

, , , , , ,

Homéopathie

Les médicaments homéopathiques peuvent aider à prévenir le coma urémique, à rétablir la santé rapidement et qualitativement et à en éliminer les conséquences.

L'ammonium causticum est recommandé comme puissant stimulateur de l'activité cardiaque dans l'urémie lorsque des traces de sang, des protéines et des cylindres hyalins sont observés dans les urines. Un symptôme caractéristique de son utilisation sont des saignements des orifices naturels du corps, une syncope profonde.

L'acide cyanhydrique (Acidum Hydrocyanicum) est également un médicament de premier secours en état d'agonie pour le coma urémique. Cependant, le problème est que ces médicaments ne sont généralement pas disponibles.

Dans les maladies inflammatoires des reins, en particulier la pyélonéphrite ou la glomérulonéphrite (qui, lorsqu'elles sont chroniques, peuvent entraîner le développement ultime d'un coma urémique), les médicaments de choix sont le venin de serpent (Lachesis) et l'or (Aurum). Cependant, si l'inflammation rénale était précédée par une amygdalite, une amygdalite chronique se développait. Les préparations à base de foie sulfurique (Hepar sulfuris) ou de mercure seraient alors plus efficaces. Par conséquent, pour que le traitement homéopathique vous aide, vous devez consulter un spécialiste qualifié.

À des fins prophylactiques dans les cas d’urémie chronique, il est recommandé d’utiliser un remède homéopathique complexe. Beberis Homemaord. Il se compose de trois composants végétaux dans différentes dilutions homéopathiques.

Berberis vulgaris (Berberis vulgaris) - améliore la fonction de drainage des organes urinaires, a un effet analgésique et anti-inflammatoire, aide à éliminer les sels en excès, à éliminer les dépôts calcaires et à prévenir leur dépôt.

Courge amère (Citrullus colocynthis) - active l'irrigation sanguine des organes péritonéaux, soulage les spasmes, a un effet neutralisant et diurétique, élimine les coliques rénales.

White Camelite (Veratrum album) - a une activité tonique et antiseptique, a un effet bénéfique sur le système nerveux central, rétablit l'organisme épuisé.

Nommé comme agent de drainage, avec des pathologies des organes urinaires, des articulations, du foie, du tube digestif et des maladies dermatologiques.

Les gouttes sont des patients de plus de 12 ans. Versez 10 gouttes dans un récipient contenant 5-15 ml d'eau et buvez, en essayant de le retenir plus longtemps dans la bouche. Le médicament est pris trois fois par jour pendant un quart d'heure avant les repas ou une heure après.

La portion journalière peut être diluée dans 200 ml d’eau et prise par petites gorgées tout au long de la journée.

Pour le soulagement des affections aiguës, une dose unique de 10 gouttes est prise tous les quarts d’heure, mais pas plus de deux heures.

Les effets secondaires et les interactions avec d'autres médicaments n'ont pas été identifiés.

Gouttes homéopathiques complexes Talon Galium avoir un effet sur le niveau cellulaire. C'est l'un des principaux moyens de drainage du parenchyme des poumons, du muscle cardiaque, des reins et du foie. Nommé pour la désintoxication du corps, avec symptômes dyspeptiques, altération de la fonction rénale, maladie rénale, comme diurétique, avec saignements, épuisement, pathologies cérébrales, cardiovasculaires et respiratoires. Contient 15 composants. Les effets secondaires ne sont pas fixes. Contre-indiqué en sensibilisation individuelle.

Il est appliqué à tout âge. Pour les enfants de 0 à 1 ans, la dose recommandée est de cinq gouttes, celle de 2 à 6 ans - huit gouttes, de plus de six ans et les adultes 10. Pour le soulagement des symptômes aigus, une seule dose est prise tous les quarts ou toutes les demi-heures pendant un ou deux jours. La dose quotidienne la plus élevée est de 150 à 200 gouttes. La durée de la réception est d'un ou deux mois.

La spécificité de ce médicament homéopathique implique son utilisation au stade initial du traitement en monothérapie (ou en association avec Lymphomyosot - une préparation pour le nettoyage du système lymphatique). Il est recommandé d’administrer les principaux médicaments qui affectent le fonctionnement des organes 10 à 14 jours après le début du traitement par drainage. S'il est impossible de différer la prise d'un médicament organotrope, il est permis de prendre Galium-Heel en même temps. Il est recommandé de commencer ce traitement dès la phase initiale de la maladie, en l’absence de symptômes cliniques marqués et de plaintes mineures, car en drainant les tissus, il permet une formation à une exposition efficace aux médicaments organotropes, homéopathiques et allopathiques. En conséquence, l'efficacité du traitement augmente.

Lymphomyosot médicament homéopathique, contient 16 composants. Renforce le drainage lymphatique, soulage les intoxications, l'œdème et l'inflammation, réduit les exsudats et active l'immunité cellulaire et humorale.Disponible en gouttes et en solution injectable. Il est contre-indiqué en cas d'hypersensibilité aux ingrédients. Faites preuve de prudence dans les pathologies de la thyroïde. Dans de rares cas, des réactions allergiques cutanées peuvent survenir.

Les gouttes sont dissoutes dans de l'eau (10 ml) et maintenues dans la bouche pour permettre l'aspiration aussi longtemps que possible. La prise est effectuée trois fois par jour avant les repas, pendant une demi-heure ou une heure après. Les patients de 12 ans et plus déposent 10 gouttes, les bébés un ou deux, de un à trois ans - trois, de trois à six - cinq, de six à douze - sept.

Pour le soulagement des affections aiguës, une seule dose est prise tous les quarts d’heure, mais pas plus de 10 fois. Ensuite, allez à la réception habituelle.

En cas d’augmentation de la fonction thyroïdienne, prendre la moitié de la dose correspondant à l’âge, en l'augmentant chaque jour d'une goutte et en l'amenant à la moyenne d'âge.

Dans les cas graves, injection prescrite. Une seule dose est une ampoule et est utilisé à partir de six ans. Les injections sont administrées deux ou trois fois par semaine par voie intramusculaire, sous-cutanée et intracutanée, par voie intraveineuse et aux points d'acupuncture.

Il est également possible d'administrer par voie orale la solution à partir de l'ampoule: pour cela, son contenu est dilué dans une tasse d'eau et bue toute la journée à intervalles réguliers, en conservant le liquide dans la bouche.

Echinacea Compositum CH - Un médicament homéopathique complet contenant 24 composants.

Il est démontré dans les processus infectieux et inflammatoires d'origines diverses, notamment la pyélite, la cystite, la glomérulonéphrite, la baisse de l'immunité et l'intoxication. Contre-indiqué dans la tuberculose active, le cancer du sang, l’infection à VIH. Des réactions de sensibilisation sont possibles (éruptions cutanées et hypersalivation). Il est administré par voie intramusculaire dans une ampoule de une à trois injections par semaine. Dans de rares cas, il peut y avoir une augmentation de la température corporelle à la suite d'une stimulation de l'immunité, qui ne nécessite pas l'arrêt du médicament.

Ubiquinone compositum, homéopathique multicomposant normalisant les processus métaboliques, est prescrit pour l'hypoxie, les déficiences enzymatiques et en vitamines, l'intoxication, l'épuisement et la dégénérescence des tissus. L'action est basée sur l'activation de la protection immunitaire et la restauration du fonctionnement des organes internes grâce aux composants contenus dans la préparation. Disponible en ampoules pour injection intramusculaire similaire à l'outil précédent.

Solidago compositum Cil est prescrit pour les pathologies aiguës et chroniques des organes urinaires (pyélonéphrite, glomérulonéphrite, prostatite), ainsi que pour la stimulation de l'excrétion de l'urine. Soulage l'inflammation et les spasmes, renforce l'immunité, favorise la récupération et a également un effet diurétique et désinfectant, basé sur l'activation de sa propre immunité. Disponible en ampoules pour injection intramusculaire similaire à l'outil précédent.

En violation de l'assimilation des vitamines, pour la régulation des processus d'oxydo-réduction, la détoxification et la restauration du métabolisme normal sont utilisées Coenzyme compositum. Disponible en ampoules pour administration intramusculaire, le principe de son action et de son utilisation est similaire aux moyens précédents.

Traitement chirurgical

Avec des modifications irréversibles du tissu rénal, afin d'éviter la mort, il n'y a qu'une seule issue: la greffe de rein. La médecine moderne pratique la transplantation d'organes d'une autre personne.

C’est une opération plutôt compliquée et coûteuse, mais elle a déjà été effectuée à maintes reprises et avec succès. L'indication de la transplantation de cet organe est la phase terminale du dysfonctionnement rénal chronique, lorsque l'organe n'est plus possible et que le patient va mourir.

Les patients sont en hémodialyse chronique pour sauver des vies en attendant une greffe.

Il n'y a pas de contre-indication unique pour la transplantation, leur liste peut différer d'une clinique à l'autre. Une contre-indication absolue est une réaction immunologique croisée avec les lymphocytes du donneur.

Pratiquement toutes les cliniques ne prendront pas pour opérer un patient infecté par le VIH.

L’opération n’est pas réalisée en présence de tumeurs cancéreuses; cependant, après leur traitement radical, il est possible dans la plupart des cas de réaliser une greffe au bout de deux ans, avec certains types de tumeurs - presque immédiatement, avec d’autres - cette période est prolongée.

La présence d'infections actives est une contre-indication relative. Après le traitement de la tuberculose au cours de l'année, le patient est sous la surveillance d'un médecin et, en l'absence de rechute, il subit une opération. Les formes inactives chroniques d'hépatite B et C ne sont pas considérées comme une contre-indication à une intervention chirurgicale.

Les pathologies extrarénales décompensées sont des contre-indications relatives.

Le manque de discipline du patient au stade préparatoire peut être la raison du refus de la transplantation d'organe. En outre, une maladie mentale qui ne vous permettra pas d’exécuter des ordonnances médicales strictes est une contre-indication à la transplantation.

Dans le diabète sucré, qui conduit à un dysfonctionnement rénal terminal, la transplantation est effectuée et de plus en plus avec succès.

L'âge optimal pour cette opération est de 15 à 45 ans. Chez les patients âgés de plus de 45 ans, le risque de complications augmente, principalement les embolies vasculaires et le diabète.

Prévention

La principale mesure préventive consiste à adopter un mode de vie sain, en évitant, si possible, les blessures et les empoisonnements, les maladies infectieuses graves, ainsi que leur traitement en profondeur. Les personnes atteintes de pathologies congénitales et chroniques de l'appareil urinaire, le diabète sucré, sont recommandés pour le diagnostic et le traitement en temps opportun pour la prévention des exacerbations. Tout cela contribuera à éviter de graves dysfonctionnements rénaux.

La prévention des pathologies rénales congénitales, la recherche de marqueurs de l'hérédité et le diagnostic prénatal, en particulier chez les couples mariés à haut risque, jouent un rôle important dans les mesures préventives visant à prévenir le développement du coma urémique.

, , , , , , , ,

Le coma urémique, résultant de l’arrêt aigu de la fonction rénale, se caractérise par une progression rapide et un pourcentage élevé de réversibilité (de 65 à 95% des cas de survie). La majorité des patients après la période de réadaptation ont retrouvé leur capacité de travail et ont repris une vie normale. Les exceptions (décès) sont le degré de dommage particulièrement sévère et l’absence de nettoyage extrarénal.

Avec une anurie prolongée de cinq jours à une semaine, un excès de potassium, un excès d'eau et une acidose peuvent être la cause du décès. Compliquer significativement l'évolution clinique et remettre en cause le pronostic favorable d'hypertension artérielle non contrôlée, de troubles circulatoires et d'autres pathologies du système cardiovasculaire.

Prolonger la vie du patient au stade terminal du coma urémique ne peut se faire qu’en utilisant un appareil de rein artificiel. Les procédures d'hémodialyse régulières augmentent l'espérance de vie des patients atteints d'urémie chronique jusqu'à 20 ans ou plus (le maximum connu était de 22 ans).

Une greffe d'organe est effectuée dans les cas critiques lorsque la thérapie de remplacement rénal n'est pas efficace et qu'il n'existe aucune autre option pour sauver des vies. Cela vous permet d’augmenter l’espérance de vie de 10 à 15 ans. Pendant toute cette période, les bénéficiaires doivent suivre scrupuleusement les recommandations médicales et prendre des immunosuppresseurs ayant de nombreux effets secondaires. La transplantation rénale est une priorité dans le traitement des enfants, car l'hémodialyse affecte négativement leur développement.

, , , , , ,

183. Le rôle de l'étude du système des antigènes hla dans le diagnostic des maladies internes.

MHC (Complexe majeur d’histocompatibilité - le principal complexe d’histocompatibilité, chez l’homme, il s’agit également de HLA - Antigène des leucocytes humains - antigène des leucocytes humains) - l’hypertension liée à la transplantation (tissulaire), qui remplit plusieurs fonctions:

1) participer aux interactions intercellulaires dans la mise en œuvre de la réponse immunitaire, c'est-à-dire à l'aide de molécules HLA

Alien AG est présenté pour une reconnaissance supplémentaire par le récepteur de reconnaissance de l'antigène des lymphocytes T

2) déterminer la réactivité immunologique de l'organisme dans son ensemble - en raison de l'existence dans la région HLA d'un gène de réponse immunitaire spécial (gène Ir), dont la présence détermine la capacité de l'organisme à développer une réponse immunitaire à une hypertension particulière, cette même fonction de la région HLA est associée à une prédisposition à un certain nombre de maladies .

Désignation de la spécificité HLA comprend trois composants: 1) l'abréviation de l'ensemble du système, 2) le locus contenant cette spécificité, 3) le numéro d'antigène (par exemple, HLA-B12). Dans le cas où la position génétique de l'antigène n'est toujours pas suffisamment claire ou suffisamment claire, placez le symbole "w" (atelier) avant son numéro de séquence.

Les gènes du système HLA sont localisés sur le bras court du chromosome 6 et sont divisés en trois groupes: classe I, classe II et classe III, et les molécules (antigènes) contrôlées par ces gènes sont également groupées.

Interconnexion AGHLAavec une prédisposition à un certain nombre de maladies.

En train d’étudier le système AH HLA une relation significative entre le développement de maladies et les loci A, BHLA-1 etDRHLA-2.

Pour expliquer les mécanismes d'inclusion des produits du complexe HLA dans la pathogenèse de maladies, plusieurs hypothèses ont été émises:

a) hypothèse de récepteur - certains systèmes HLA AG sont des récepteurs de virus facilitant

leur fixation et leur pénétration cellulaire

b) l'hypothèse du "mimétisme" moléculaire - certains microorganismes ont des spécificités de surface,

identique aux structures HLA du macroorganisme hôte, donc, une tolérance à ces microorganismes se développe, leur reconnaissance par le système immunitaire ne se produit pas et la maladie se développe

C) l'hypothèse de modification (changement) de sa propre hypertension - Le système immunitaire reconnaît que la protéine autologue modifiée est étrangère, ce qui entraîne une rupture de la tolérance.

d) hypothèse sur l'effet d'un hypothétique gène ir sur la susceptibilité aux maladies - conduit à une violation de la sélection des déterminants antigéniques, à la présence de "trous" dans le répertoire des lymphocytes T, à une violation de la suppression induite par les lymphocytes T

e) hypothèse sur l'influence des gènes HLA "non classiques" cartographiés au sein deMHC - gènes HSP, déficits en C4a et C2 associés au LES et aux infections pyogéniques, etc.

Un certain nombre de maladies rhumatismales (maladie de Bechterew, syndrome de Reiter, PR) ont un marqueur génétique commun - HLA-B27, un certain nombre de lésions auto-immunes associées aux allèles HLA DR2, DR3, DR4 (syndrome de Goodpasture, maladie cœliaque, syndrome de Hashimoto, sclérose en plaques, myasthénie grave, vulgar pavma , SLE, vitiligo, dermatite herpétiforme, pemphigus commun, etc.), etc.

La membrane cellulaire du corps contient les produits géniques de tous les loci situés sur les deux brins du 6ème chromosome. Chez l’homme, il existe deux haplotypes et chaque cellule du corps porte l’ensemble diploïde d’AG HLA, dont l’un est codé par les gènes HLA de la mère et l’autre par le père (les cellules sexuelles sont exceptionnelles, elles ne contiennent qu’un haplotype).

HLAphénotype - Hypertension d'histocompatibilité détectée sur les cellules d'une personne donnée. Détermination du phénotype HLA permet d'établir une prédisposition à un certain nombre de maladies.

En règle générale, les lymphocytes du sang périphérique sont phénotypés. Parce que dans ce cas, on ne sait pas quel HLA-AG, lequel des deux haplotypes des parents sont codés, les parents sont typés, les haplotypes du sujet sont déterminés, puis le phénotype HLA est enregistré, en suivant l'ordre numérique des antigènes HLA (par exemple, le phénotype HLA A 1,2, B5.12, DR2.5, DQ3.4, etc.)

Pour le phénotypage test lymphocytotoxique - sur la base de la capacité des anticorps anti-HLA-AT en présence du complément à détruire les lymphocytes portant les déterminants antigéniques pertinents, la mort cellulaire est démontrée par l'ajout de bleu trypan, les cellules mortes sont colorées et sont considérées ou modifiées au microscope test microphocytotoxique (remplace actuellement le test lymphocytotoxique). Vous pouvez également utiliser les méthodes d'hybridation d'ADN, la PCR (plus souvent dans la recherche scientifique).

Regarde la vidéo: Savez-vous faire un massage cardiaque ? (Décembre 2019).

Loading...

Catégories Populaires