Vitamine B17 contre le cancer

Pourquoi la médecine orthodoxe a-t-elle déclaré la guerre aux médicaments avec lesquels de nombreuses cliniques ont guéri avec succès leurs patients?

Le monde du documentaire américain Eduard Griffin, The World Without Cancer, est consacré à l’histoire d’une découverte dont le personnage principal est la vitamine B17 ou laetril, ou l’amygdaline *, une substance qui détruit rapidement les cellules cancéreuses. L'auteur cite des preuves scientifiques selon lesquelles la prévention du cancer est très simple et se demande: pourquoi la médecine orthodoxe a-t-elle déclaré la guerre à la médecine avec laquelle de nombreuses cliniques ont guéri avec succès leurs patients?

* Amygdalin (lat. Amygdalus) se trouve dans les graines d’amandes amères, d’abricots, de pêches, de prunes, de cerises et d’autres plantes.

La vitamine B17 se trouve dans les graines de pomme, de pêche, de cerise, de raisin et d'abricot. On le trouve dans certaines légumineuses et de nombreuses herbes, ainsi que dans les amandes amères. Le noyau dur dans la profondeur de l'abricot n'est pas là pour le jeter. En fait, cette enveloppe en bois dense protège l'un des aliments les plus merveilleux au monde. Ernst T. Krebs-Junior - un biochimiste de San Francisco, a avancé la théorie selon laquelle le cancer, comme le scorbut * et la pellagre *, n'est pas causé par une bactérie, un virus ou une toxine mystérieux, mais bien par une carence en vitamines causée par un manque de composants essentiels dans l'alimentation. homme moderne. Il a identifié ce composant comme faisant partie d'une famille de nitrilocytes, que l'on trouve en abondance dans la nature dans plus de 1200 plantes comestibles. Ce composant se trouve en quantité particulièrement importante dans les graines du fruit de la famille Prunus Rosacea (amandes amères, abricots, pruneaux, cerises, pêches et prunes), mais également dans les herbes, le maïs, le sorgho, le millet, le manioc (tapioca), les graines de lin, la pomme graines, et de nombreux autres aliments qui ont été retirés de l'alimentation humaine par la civilisation moderne. Les preuves fournies par le Dr Krebs à l’appui de son opinion sont impressionnantes. Il y a plusieurs siècles, nous mangions du pain de blé riche, riche en vitamine B17, mais nous préférons maintenant le pain blanc qui n'en contient pas. Une fois, nos grand-mères ont pilé des graines de prunes, raisins secs, raisins verts, pommes, abricots et autres dans un mortier, et ajouté de la poudre broyée à leurs confitures et à leurs conserves. Grand-mère ne savait pas pourquoi elle le faisait, mais les graines de ces fruits sont la source la plus puissante de vitamine B17 au monde. Des études indépendantes ont montré que la tribu Hanza dans l'Himalaya n'avait jamais rencontré de cancer tant que son régime alimentaire local n'était pas riche en millet et en abricot. Cependant, dès qu'ils ont été confrontés à un régime occidental, ils ont commencé à souffrir d'un cancer. La signification de ces résultats ne peut pas être dépassée. Mais si nous avons pu vaincre le scorbut (carence en vitamine C) il y a de nombreuses années, pourquoi sommes-nous aujourd'hui impuissants face au cancer? La réponse est simple: les gouvernements occidentaux se plient sous la pression des multinationales pharmaceutiques, de la Food and Drug Administration (FDA) et de l'American Medical Association. Tous ont mené avec succès une campagne commune contre la vitamine B17, basée sur le fait qu'elle contient du cyanure "mortel" (sel d'acide cyanhydrique). B12 contient également des quantités importantes de cyanure, mais personne ne l’a retiré des magasins. Le laetril de M. Krebs a été obtenu à partir de noyaux d'abricot, puis synthétisé sous forme de cristaux reposant sur ses propres procédés. Mais tout à coup, la FDA a bombardé la presse d’un article sur un malheureux couple de San Francisco empoisonné par la consommation de noyaux d’abricot crus. À travers l'Amérique, cette histoire a fait la une des journaux. Cependant, les journalistes impliqués dans cette affaire n'ont pas pu identifier le couple malheureux. Mais l'acte était fait. Depuis lors, l'utilisation de vitamine B17 ou de noyaux d'abricot est devenue fortement associée au suicide.

Selon l'almanach de la nutrition, de 5 à 30 noyaux d'abricot, consommés pendant la journée, mais en aucun cas à la fois, peuvent constituer une bonne dose prophylactique.

* Scorbut - avitaminose, accompagnée de troubles nerveux, perte de force musculaire, cyanose des tissus, perte de dents et hémorragies dans les organes du corps.

** La pellagre est une maladie endémique de la peau. Elle se traduit par des rougeurs cutanées, des diarrhées et des troubles nerveux.

*** Anémie - anémie. Il se caractérise par une diminution de l'hémoglobine dans les globules rouges.

Dans les années 50, Krebs a prouvé que B17 était totalement inoffensif pour l'homme. En vérifiant la présence de vitamine chez les animaux, il a rempli sa seringue de mégadose et s’est injecté dans une veine. À ce jour, il est en bonne santé. La vitamine B est inoffensive pour les tissus corporels pour la simple raison que chaque molécule B17 consiste en un composé de cyanure, un cuir de benzène et deux composés de glucose (sucre), étroitement liés. Pour que le cyanure devienne dangereux, il faut avant tout «ouvrir» la molécule et la libérer, ce dont seule une enzyme appelée bêta-glucosidase est capable. Cette enzyme est présente dans le corps en quantités minimes, mais presque 100 fois plus dans les cancers. En conséquence, le cyanure n'est libéré que dans les zones cancéreuses du corps, avec des résultats étonnants préjudiciables aux cellules cancéreuses, car le benzènedéhyde est également libéré au même moment. C'est un poison mortel dans ses propriétés, mais en combinaison avec le cyanure, il devient 100 fois plus fort. L'effet de ces substances sur les cellules cancéreuses dépasse toutes les attentes. Les cellules cancéreuses meurent.

Nous vous proposons des extraits du rapport du Dr Krebs (Jr.), lu à la conférence annuelle sur le cancer de Los Angeles en 1989: «Le cancer est le résultat de troubles métaboliques chroniques, ce qui est déjà une évidence aujourd'hui. Ce n'est pas une maladie infectieuse causée par une bactérie ou un virus. C'est une maladie de nature métabolique. C'est un trouble métabolique. La plupart des troubles métaboliques sont basés sur un déséquilibre des vitamines et des minéraux dans notre corps. Aucune maladie métabolique dans les antécédents d’une personne n’a jamais été guérie ou prévenue par des facteurs autres que ceux qui intéressent le régime alimentaire de l’organisme. Dans le passé, nous avons eu de nombreuses maladies mortelles dévastatrices qui sont maintenant pratiquement inconnues. Ils ont été prévenus et neutralisés. La source de ces maladies est enracinée dans une carence nutritionnelle du corps. Par exemple, le scorbut a détruit l'humanité par milliers. Une maladie qui pourrait détruire toute une expédition polaire ou mettre 50% des croisés hors de l’armée. Cette maladie est complètement corrigée par la vitamine C ou l’acide ascorbique, qui est devenu un facteur à part entière dans l’alimentation humaine et a enrayé l’épidémie de scorbut. Vous savez probablement que le Royaume-Uni a regagné son autorité sur toutes les mers, après avoir découvert de manière empirique que l'ajout de citron ou de jus d'autres agrumes à la ration des marins élimine le fléau du scorbut de toute la flotte. Avant d’incorporer de la vitamine C à l’alimentation des marins, il était fréquent que les trois quarts des membres de l’équipage tombent gravement malades à la fin du voyage, puis ceux qui n’étaient pas morts se rétablissent mystérieusement à leur arrivée à la plage: ils avaient accès à des fruits et légumes riches en vitamine C. nous avons également eu une anémie pernicieuse, dont le taux de mortalité a atteint 99%. Et aucune technique médicale ne pourrait y faire face. À ce jour, les chercheurs Murphy, Shipple et Mino n’ont pas trouvé la cause de la carence alimentaire. Ils ont simplement dit aux patients: "Allez à la boucherie, achetez du foie frais et faites-le cuire, en tapotant légèrement la surface, mangez par portions pendant trois jours". Les patients qui ont suivi les conseils ont été guéris sans exception. Malgré cela, ces médecins ont été censurés par des institutions médicales et accusés d'être impliqués dans une charlatanerie médicale. Lors de l'étude de la biochimie du foie brut, il a été constaté que la vitamine B12 et l'acide folique étaient les facteurs responsables de ce processus. La vitamine B12 et l’acide folique font maintenant partie de notre alimentation. Les mêmes institutions médicales, en 1974, craignaient qu’un simple facteur alimentaire puisse prévenir les maladies, dont le taux de mortalité est presque aussi élevé que celui de l’anémie. Mais c’est la vérité scientifique que les graines de tous les fruits habituels (sauf les agrumes) contiennent de la vitamine B17 - la principale vitamine anticancéreuse. Si nous consommons les quantités appropriées de vitamine A, soit sous forme pure, soit au moyen d'aliments contenant des nitrilocytes, nous sommes assurés de développer cette maladie et de prévenir le scorbut associé à la vitamine C et l'anémie associée à la vitamine B12. La pellagre est une autre maladie de nature métabolique. À un moment donné dans certaines parties du monde, il s'est propagé dans des proportions épidémiques. Sir William Osler, dans son livre Principes et pratique de la médecine, a commenté à propos de la pellagre: «J'étais à l'hôpital de Lenoir, en Caroline du Nord, où 75% des personnes sont décédées des suites de la maladie au cours d'un hiver. Il s'est propagé comme une épidémie et m'a convaincu que c'était sans aucun doute un virus. ” Mais le travail brillant du Dr Goldberger - chirurgien du United States Health Service - prouva clairement que la pellagre était due à un manque de verdure fraîche dans son alimentation. Ainsi, un autre trouble métabolique chronique fatal a trouvé une guérison complète grâce à un simple facteur nutritionnel, qui consiste en une alimentation équilibrée. Nous avons constaté que le cancer ne fait pas exception à cette règle. Toutes les sciences médicales n’ont pas encore inventé un tel médicament qui pourrait nous rendre plus sains et plus sains, ou augmenter notre vitalité, si ce médicament n’est pas présent dans nos aliments ordinaires. Et lorsque nous mangeons une nourriture insuffisante pour notre corps, le corps tombe malade. Si vous n'obtenez pas la vitamine B17 par le biais des aliments, le mieux est de la prendre telle quelle, sous forme d'injections. Si un cancer est apparu, le plus important est de fournir au corps une dose maximale de vitamine B17 en peu de temps. Toutes les compétences médicales connexes sont secondaires. En outre, de nombreuses mesures auxiliaires empêchent le cancer, notamment des médicaments qui améliorent le sang, stabilisent la pression artérielle et réduisent la douleur. Auparavant, les fruits contenaient de la vitamine B17, non seulement dans les graines, mais aussi dans leur chair. Aujourd'hui, seuls les fruits sauvages contiennent du B17. Le fruit que nous mangeons aujourd'hui est le triste résultat de nombreuses années de culture pour des raisons de taille et d'aspect; sa chair ne contient plus de B17. Pour répondre aux besoins du corps en cette vitamine, nous devons manger les graines de ces fruits ou reconstituer notre alimentation sous forme de comprimés. Malheureusement, à l'heure actuelle, le gouvernement l'interdit, mais nous espérons que cette vitamine sera bientôt disponible et que nous pourrons prévenir le cancer de la même manière que nous le ferons pour prévenir le scorbut. Nous avons besoin de l'équivalent d'environ sept graines d'abricot par jour. Ce montant permettra d'éviter la possibilité de cancer. Dans presque tous les cas de cancer, lorsque B17 est pris à fortes doses, les tumeurs cancéreuses se contractent.

Pour prévenir le cancer, commencez avec une petite quantité de graines: 1 à 2 par jour et atteignez 7 à 10 pcs. Évitez de manger du sucre raffiné (le sucre nourrit les cellules cancéreuses), de la caféine (très mauvais pour le foie et les reins) et de la farine de haute qualité (se transforme facilement en sucre dans le corps). Essayez de manger plus d'aliments non transformés. Le livre de EJ Griffin contient des informations détaillées sur la recherche sur le cancer qui avait été suspendue et sur les principaux scientifiques arrêtés lorsqu'ils ont commencé à parler pour soutenir l'utilisation de la vitamine B17.

Mécanisme d'impact

Selon les études de E. T. Krebs, les processus oncologiques sont déclenchés par des troubles métaboliques dus au manque d’amygdaline dans le corps. Dans le régime alimentaire d'une personne moderne, le contenu en B17 est minime. Par conséquent, pour le traitement, vous devez ajouter un menu.

Une fois ingéré, un composé organique déclenche la mort programmée des cellules infectées et s'attaque également aux tumeurs cancéreuses sans toucher aux tissus sains. La vitamine est composée de sels d'acide cyanhydrique, combinés à l'aldéhyde benzoïque et au glucose. La libération de molécules de cyanure, agissant comme un poison, se produit lors de l'interaction avec la β-glucosidase, dont la concentration est maximale dans les tumeurs malignes. Dans les cellules normales, la substance est contenue dans une quantité minimale. Par conséquent, tout en respectant les dosages, le processus de destruction des tissus sains et d’empoisonnement du corps ne se produit pas. La probabilité de récurrence du cancer avec l'utilisation régulière de B17 est réduite.

Propriétés utiles

Le composé organique amygdaline est recommandé pour le traitement et la prévention du cancer. La substance a un effet complexe sur le corps, ayant les effets suivants:

  • destruction des tumeurs malignes,
  • soulagement de la douleur,
  • défense immunitaire naturelle accrue
  • excrétion de composés toxiques du corps
  • diminution de la pression artérielle élevée,
  • normalisation des processus métaboliques.
Retour à la table des matières

Méthodes d'utilisation: dosage optimal

La prévention du cancer et le traitement à l'amygdaline consistent à injecter la substance par voie intraveineuse, à poignarder la fesse ou à ajouter des aliments et des suppléments riches en vitamines à l'alimentation. Faire des injections indépendamment ou l'injection d'une vitamine dans une veine est interdite. La fréquence des procédures et le dosage de la solution sont définis par le médecin traitant. Le programme en deux étapes le plus efficace consiste en une série d’injections, suivies d’une supplémentation orale.

L'apport quotidien en amygdaline est de 300 mg à 1 g. À des fins prophylactiques, 10 à 12 gélules de vitamine B17 sont recommandées par jour. En cas de cancer, la posologie peut être augmentée à 35 g par jour. Pendant la période de récupération après le cancer, la dose recommandée est de 16 capsules. Prendre de la vitamine B17 est nécessaire, divisé en plusieurs parties, afin de ne pas provoquer d'intoxication. Au lieu d'un complément alimentaire, vous pouvez utiliser des graines de fruits dans le même dosage. Pour obtenir vous devez casser le noyau de fruits.

Quels produits contient-il?

En oncologie, il est recommandé d’inclure dans l’alimentation les aliments sains suivants contenant du B 17, présentés dans le tableau:

Смотрите видео: Le cancer se guérie depuis plusieurs décennies -Vitamine B17- 1-2 (Décembre 2019).

Loading...

Catégories Populaires