Polypes dans les intestins: diagnostic ou phrase?

Les polypes intestinaux ne présentent aucun danger et ne causent pas de gêne, mais s'ils ne reçoivent pas un traitement approprié, ils peuvent se transformer avec le temps en une maladie oncologique.

Les polypes peuvent être le résultat d'une inflammation chronique de la muqueuse intestinale. Les partisans de la théorie embryonnaire croient que pendant le développement embryonnaire, il existe parfois un excès de matériel embryonnaire qui se transforme en néoplasme en raison du processus inflammatoire.

Les polypes dans le côlon sont l'un des facteurs négatifs les plus courants affectant la fonction du côlon et du rectum. La fréquence de distribution - 15-20 pour cent de la population adulte.

Symptômes de polypes intestinaux

Les polypes dans les intestins ne s'expriment le plus souvent pas: ce n'est qu'alors qu'une personne peut ressentir quelque chose lorsque les polypes deviennent très gros et se développent.

Lorsque les polypes adénomateux dans les matières fécales beaucoup de mucus apparaît, il y a saignements.
À cause de gros polypes il peut y avoir des douleurs de crampes, une personne est tourmentée par la constipation, des symptômes similaires à une obstruction intestinale, cela provoque un écoulement de sang et de mucus, un corps étranger est ressenti dans l'anus. La douleur est localisée le plus souvent dans le bas de l'abdomen.
Des polypes adénomateux peuvent se développer cancer de l'intestin.
Diarrhée et constipation - ce sont les principaux signes d’apparition de polypes, car le péristaltisme est perturbé dans l’intestin, ce qui se produit le plus souvent si les polypes sont grands après la taille, car ils sont capables de réduire la lumière intestinale et, de ce fait, une stagnation, une obstruction intestinale partielle se forme.
Si la douleur apparaît dans la région intestinale, l'abdomen parle de l'inflammation.
Les saignements sont l’un des symptômes dangereux dont vous avez besoin dans de tels cas. de toute urgence consulter un médecin, il peut parler d'éducation maligne.

Chirurgie pour enlever les polypes intestinaux

L'élimination des polypes dans l'intestin est réalisée à n'importe quelle taille d'éducation. Afin de prévenir le développement d'un cancer, il convient de l'éliminer immédiatement après la découverte d'un néoplasme.

La chirurgie pour enlever un néoplasme dépend de la rapidité avec laquelle les polypes intestinaux se développent et est réalisée à l'aide d'un équipement endoscopique.

Pendant la procédure, le patient est introduit dans l'anus du patient. endoscope. Contrairement à la coloscopie, dans ce cas, l’appareil est équipé d’un dispositif spécial électrode à boucle, qui vous permet de saisir, pincer et couper la jambe du polype.

Le traitement d'un polype dans l'intestin est affecté par les symptômes de sa manifestation. Ainsi, si la taille d’un polype dépasse la moyenne, son élimination se produit par parties dans plusieurs étapes.

Pour qu'après la chirurgie, la cicatrice ne provoque pas d'inflammation ou d'infection, elle est cautérisée. Pour cela est utilisé méthode d'électrocoagulation.

La méthode d'élimination des polypes décrite ci-dessus est bien tolérée par les patients et ne nécessite pas d'anesthésie ni d'anesthésie. La lésion des tissus intestinaux est minime, la cicatrice après l'opération est extrêmement petite.

En fonction des symptômes de la maladie, le traitement du polype deviendra plus complexe.

Dans les cas où le patient a polypose intestinale, l'opération d'enlèvement semble un peu plus compliquée. Dans cette situation, il est nécessaire de réséquer les polypes avec la partie affectée de l'intestin.

Une telle opération est effectuée sous anesthésie générale et peut durer assez longtemps. Cela est nécessaire pour empêcher la croissance ultérieure de tumeurs.

Après une telle opération devrait être longue période de récupération. Cela comprend la prise du complexe de médicaments anti-inflammatoires et antibactériens, un régime alimentaire spécial.

Régime après élimination des polypes intestinaux

L’alimentation après l’opération devrait comprendre de grandes quantités d’aliments liquides et semi-liquides, une restriction maximale des produits à base de farine et l’utilisation de divers types d’épices.

Dans le menu de régime pour les polypes dans l'intestin devrait contenir des aliments riche en fibres (légumes, fruits). Il est recommandé de boire beaucoup de liquides et d'éliminer complètement l'utilisation des boissons alcoolisées, des produits contenant de la caféine.

Traitement des remèdes populaires de polypes intestinaux

Si vous avez des polypes, la phytothérapie peut devenir votre fidèle alliée dans la lutte contre cette maladie. Il existe de nombreuses façons et recettes de vous aider à guérir votre corps, même sans quitter votre domicile.

Prendre une cuillère de haché chaga (c'est un champignon qui pousse le plus souvent sous un bouleau), un millénaire, le millepertuis, ils devraient être à parts égales et verser de l'eau bouillante sur tout, insistent pour recueillir pendant 20 minutes. Prenez de petites doses 20 minutes avant les repas.
Peut venir à la rescousse écorce de chêne, il peut être acheté dans n'importe quelle pharmacie. Pour préparer le bouillon, prendre une cuillère à soupe d'écorce et couvrir avec un litre d'eau bouillante, faire bouillir le contenu pendant 10-15 minutes à feu doux. Retirer du feu, laisser refroidir, puis stocker dans un endroit sombre. Prenez plusieurs fois par jour, une demi-heure avant les repas, faites-le pendant une semaine, puis faites une pause. Continuez à alterner jusqu'à la récupération complète.
Les polypes peuvent éventuellement se transformer en tumeurs malignes, aident à prévenir cela. viburnum. Prenez 3 cuillères à soupe de baies de viorne et remplissez-les d'eau bouillante une fois la boisson refroidie, passez-la au tamis et buvez pour traiter les polypes tout au long de la journée. Il est préférable de le faire avant de manger.
Les polypes de l'intestin et du rectum s'enlèvent bien un mélange de miel et de raifort. Mélangez-les dans des proportions égales et prenez une cuillerée à thé d'un remède traditionnel tous les jours à jeun.

Causes des polypes intestinaux

Sur la base de nombreuses études et observations de patients atteints de polypose du côlon, plusieurs hypothèses ont été émises concernant les causes les plus probables de l'apparition et du développement de polypes:

  1. Processus inflammatoires chroniques:
    • colite ulcéreuse
    • La maladie de Crohn
    • forme chronique de dysenterie et de giardiase,
    • entérite chronique et colite,
    • colite membraneuse.
  2. Influence de l'environnement.
  3. Pathologie des vaisseaux sanguins et des organes impliqués dans la digestion.
  4. Anomalies génétiques.
  5. Les allergies
  6. Mauvaises habitudes
  7. Manger de grandes quantités de conservateurs.

Le risque de convertir des polypes bénins en tumeurs malignes est suffisamment grand. Les polypes dits adénomateux sont particulièrement dangereux. Par conséquent, des examens périodiques utilisant des méthodes spéciales sont recommandés, en particulier pour les adultes ayant dépassé les 50 ans.

Types de polypes intestinaux

Polypes intestinaux hyperplasiques petite taille souvent trouvée dans le rectum (dans 50% des cas de polypes du côlon chez l'adulte). Ils n'appartiennent pas à des formations néoplasiques.
Adénomes tubulaires (tubulaires) - formations de couleur rose caractéristique avec une surface lisse et dense.
Polypes adénomateux - précancer facultatif. La probabilité de renaissance de ces formations dépend de leur taille et de leur type: avec une taille de polype de 2 cm, la probabilité est de 30-40%.
Polypes intestinaux hamartomateux ils sont formés à partir de tissus normaux dans une combinaison inhabituelle de ces derniers ou lors du développement disproportionné d'un élément tissulaire. Les polypes intestinaux juvéniles sont les représentants les plus caractéristiques des polypes hamartozoznyh du côlon.

Diagnostic des polypes intestinaux

Si une coloscopie n'est pas possible, la tomodensitométrie est recommandée. Quand un polype est détecté, le médecin vous proposera une biopsie, nécessaire pour déterminer la forme histologique de la formation et les stratégies de traitement.

La polypose multiple peut être familiale, congénitale et se présenter dans le contexte d’autres maladies (colite). La polypose appartient au groupe précancéreux, puisque la fréquence des tumeurs malignes est de 99,9%.

La polypose familiale, une maladie héréditaire, affecte plusieurs membres de la famille. Habituellement détecté chez les enfants, moins souvent à un jeune âge. La localisation des polypes correspond à toute la longueur de l'intestin.

En cas de polypose multiple, la clinique est plus prononcée. Caractérisé par une diarrhée, un écoulement de mucus et de sang par les selles, des douleurs abdominales sans localisation claire, une perte de poids progressive, une anémie.

Prévention des polypes intestinaux

Pour vous protéger des polypes dans les intestins, vous pouvez, en observant quelques-uns des plus simples les règles:

  • limiter l'usage de boissons alcoolisées,
  • au lieu de graisses animales, vous devriez manger des légumes,
  • manger des aliments végétaux grossiers riches en fibres (pommes, betteraves, courgettes, citrouille, chou),
  • harmoniser le régime correct et rationnel.

Les causes

Dans le cas où une personne a des polypes dans les intestins, cette condition est appelée polypose. En soi, il n'est pas malin, mais est considéré par les médecins comme une maladie précancéreuse qui, non traitée, peut se transformer en une tumeur oncologique.

Les causes suivantes et les facteurs contributifs pouvant affecter la formation de polypes chez les femmes et les hommes sont distingués:

  1. Colite chronique, fièvre typhoïde, entérite ou dysenterie. Dans cet état, le gros intestin devient le centre de reproduction des bactéries pathogènes. De plus, ces maladies provoquent la stagnation des matières fécales dans l'intestin, ce qui augmente également le risque de formation de polypes.
  2. Maladies dans lesquelles le rectum est enflammé, ainsi que d'autres régions du système digestif. Il a été constaté que les polypes ne pouvaient pas se former dans des tissus parfaitement sains. Pour réussir leur développement, ils ont besoin de processus inflammatoires localisés dans la membrane muqueuse et conduisant à une dégénérescence épithéliale.
  3. Facteurs externes. Par exemple, le tabagisme, une alimentation malsaine, le stress et l'abus de boissons alcoolisées fortes affectent grandement l'apparence des polypes. De plus, le travail du tractus gastro-intestinal se reflète négativement dans la vie dans un environnement écologique pollué et l'utilisation de produits contenant des produits chimiques.
  4. Maladies vasculaires. Surtout affecte négativement l'état de la membrane muqueuse dans l'athérosclérose de l'intestin, qui tend à une progression constante.
  5. Une prédisposition génétique individuelle à une telle maladie peut provoquer l'apparition de polypes chez un enfant. De plus, comme le montrent des observations récentes, la polypose intestinale est malheureusement «plus jeune» et peut maintenant être facilement diagnostiquée, même chez les enfants en âge préscolaire.
  6. Les allergies alimentaires, en particulier l'intolérance au gluten. Dans cet état, une personne ne peut pas digérer les protéines. Quand il entre dans le système digestif, ce dernier commence à réagir violemment à celui-ci. Il perçoit les protéines comme un composant étranger qui endommage la couche muqueuse intestinale. Cela peut augmenter le risque de formation de polypes.

En outre, les théories suivantes sur la formation de polypes sont distinguées, que les scientifiques ont divisées en plusieurs sections:

  1. Formations apparues sous l'influence de la gastrite et des ulcères d'estomac (lisez le diagnostic d'ulcères d'estomac dans cet article).
  2. Le processus inflammatoire du système reproducteur chez les femmes, ce qui conduit à la polypose de l'intestin grêle.
  3. Effet de la maladie de calculs biliaires.

La probabilité de transition vers l'oncologie

Selon les informations de recherche, plus de 70% de tous les types de polypes dans l'intestin, s'ils ne sont pas traités (résection chirurgicale ou pharmacothérapie), peuvent se transformer en pathologie oncologique. Cela rend cette condition très dangereuse pour la santé et la vie humaines.

Si nous considérons de telles formations au microscope, elles peuvent être tubulaires ou pilus. Les premiers types de polypes sont moins susceptibles de se transformer en cancer, contrairement au second.

Si le néoplasme atteint une taille de 2 cm, la probabilité de développer un oncologie augmente de 25%. C'est pourquoi, après la découverte des plus petits polypes, ils doivent être supprimés.

Symptômes et signes

Selon les observations des médecins, les polypes dans l'intestin au stade initial de percolation provoquent rarement des symptômes caractéristiques chez un patient. En outre, pendant longtemps, une personne peut même ne rien deviner de sa maladie et ne l’apprendre que lors d’un examen de routine par un médecin.

Habituellement, la gravité des signes observés est déterminée par la localisation spécifique des polypes, leur taille, leur nombre et la présence ou l'absence d'un processus oncologique.

Les signes caractéristiques de la formation de polypes dans le système digestif sont:

  1. L'apparition de traînées sanglantes dans les matières fécales, ainsi que du mucus. Ce phénomène est généralement observé lors du diagnostic de formations de type pilus.
  2. Pour les gros polypes, les patients peuvent se plaindre de douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen, qui provoquent des crampes. Ils peuvent également avoir un problème fréquent de constipation et d'indigestion.
  3. Très souvent, le développement de polypes montre une violation de la chaise. Ceux-ci peuvent être la diarrhée et la diarrhée. Aussi parfois formé obstruction intestinale.
  4. Le patient peut être dérangé par des nausées fréquentes, des éructations désagréables et une anorexie.
  5. La détérioration générale de la santé et la perte de poids se produisent lorsque l'état de polypose est négligé.
  6. Parfois, de grandes formations de polypes entraînent des saignements anaux assez prononcés.

Mesures de diagnostic

Le diagnostic des polypes intestinaux prévoit les activités et procédures suivantes:

  1. Examen initial du patient, palpation de l'abdomen et récupération de l'anamnèse par un médecin.
  2. Coloscopie.
  3. Analyses de sang et d'urine.
  4. Echographie de la cavité abdominale.
  5. Biopsie (étude au cours de laquelle un échantillon du tissu affecté est prélevé sur le patient, après quoi il est examiné au microscope).
  6. CT ou IRM.

En outre, le médecin doit nécessairement différencier le type de polype (hyperplasique, tubulaire, villositaire, etc.), ainsi que déterminer sa négligence.

C'est important! Les personnes âgées sont les plus exposées à la formation de polypes dans les intestins, puisque dans 80% des cas, cette pathologie est retrouvée chez les patients après cinquante ans. C'est pourquoi les médecins conseillent aux personnes de cette tranche d'âge de se soumettre chaque année à un diagnostic prophylactique.

Méthodes de traitement

Le traitement des polypes dans les intestins dépend du type spécifique, de la taille de la formation et de la négligence générale de l’état du patient.

Si la taille du néoplasme n’est pas grande, il faut alors l’enlever par endoscopie. Dans d'autres cas, le patient nécessitera une chirurgie ouverte.

La pharmacothérapie dans cet état implique la nomination des médicaments suivants:

  1. Les analgésiques et les antispasmodiques sont utilisés pour soulager la douleur (pas de spa).
  2. Préparations pour améliorer la digestion.
  3. Remèdes contre les ballonnements (siméthicone).
  4. Médicaments pour la normalisation des selles.
  5. Agents immunomodulateurs et vitamines.

Si les polypes d’une personne ont atteint une taille importante, ils doivent être retirés chirurgicalement. Pour cela, le patient peut se voir attribuer les types d'opérations suivants:

  1. Enlèvement du néoplasme transrectal. Cette procédure est effectuée avec un scalpel ou des ciseaux. Une méthode similaire est utilisée lorsque le polype est proche de l'anus. Au cours de la procédure, une personne reçoit une anesthésie locale.
  2. La polypectomie endoscopique est réalisée sur des polypes situés dans la partie médiane de l'intestin.
  3. Excision électrique. Il prévoit l'introduction dans le rectum du rectoscope et l'élimination du polype actuel. En outre, la tumeur est brûlée et devient morte. Il est sorti avec une boucle spéciale.
  4. La résection est utilisée pour identifier les polypes mollusques.Cela se fait en coupant la cavité abdominale sous anesthésie générale.

C'est important! Avec un diagnostic et un traitement rapides, la probabilité de guérison complète d'une personne est supérieure à 80%. L'essentiel est de suivre strictement les recommandations du médecin.

Nourriture diététique

Le régime alimentaire après élimination des polypes dans l'intestin permet de respecter les directives diététiques suivantes:

  1. Quelques semaines après l'opération, le patient doit manger la nourriture au sol. Donc, ce sera plus facile à digérer.
  2. Vous devriez éliminer complètement l'utilisation de sel, d'alcool et d'aliments grossiers.
  3. La base du menu de régime dans cet état devrait être la bouillie effilochée et les soupes en purée.
  4. Il est important de passer à un repas composé de six repas, mais les portions ne doivent pas dépasser une poignée.
  5. Le traitement thermique doit être strictement contrôlé. Ainsi, tous les plats doivent être cuits à la vapeur, cuits au four ou bouillis.
  6. Évitez de manger et de manger un repas sec. En général, il est souhaitable d'établir un programme de nutrition et de le suivre clairement, même au travail.

Les produits suivants sont strictement interdits dans cet état:

  1. Champignons et plats avec leur addition.
  2. Légumes en conserve et marinés.
  3. Boissons gazeuses sucrées.
  4. Toutes sortes de sauces.
  5. Viande grasse et poisson.
  6. Les conserves
  7. Chou
  8. Harengs et viandes fumées.
  9. Fruit aigre.
  10. Saucisses
  11. Thé noir et café.

Les produits autorisés sont:

  1. Kissel.
  2. Thé vert
  3. Biscuit
  4. Gruau et soupes avec elle.
  5. Purée de pommes de terre.
  6. Omelette à la vapeur.
  7. Gelée.
  8. Poulet bouilli et poisson, qui ont été écrasés.
  9. Légumes bouillis déchiquetés.
  10. Kéfir faible en gras.

C'est important! Il est recommandé d'observer cette nutrition chez un patient pendant au moins un mois. Pendant tout ce temps, l’état du patient devrait être surveillé par le médecin traitant.

Intestin grêle

Rarement, la formation de cette espèce se trouve dans l'intestin grêle. Dans la littérature médicale, des cas isolés de développement de néoplasmes d'une telle localisation sont notés. Chez près de la moitié des patients de ce groupe, des polypes sont observés dans d'autres parties du tractus gastro-intestinal (tractus gastro-intestinal).

Ils sont principalement composés de tissu glandulaire, mais des fibromes et des angiomes peuvent survenir. Les excroissances sur les parois internes de l'intestin grêle ont été détectées chez des adultes âgés de 20 à 60 ans.

La localisation des polypes dans le duodénum est très rare. Presque tous les patients qui consultaient un médecin présentant une telle pathologie ont été opérés, car on soupçonnait que la tumeur était maligne.

Ces excroissances peuvent être localisées dans la zone du sphincter d’Oddi (chez les patients atteints de cholécystite ou de cholélithiase) ou près du bulbe duodénal (dans les gastrites à acidité élevée). La maladie survient chez les femmes et les hommes âgés de 30 à 60 ans.

Gros intestin

Le plus souvent, les lésions de polypose se situent dans le côlon (sigmoïde ou rectum). Ils peuvent être simples ou multiples. Dans la plupart des cas, ils se forment à l'adolescence, mais ils peuvent parfois être identifiés chez les enfants (ce qui peut indiquer une prédisposition héréditaire).

Des croissances multiples ou uniques de cette localisation sont observées chez 15% des personnes de plus de 40 ans. Chez près de 8 personnes sur 10, ils précèdent le cancer du rectum.

Symptômes de polypes dans les intestins

La maladie aux stades initiaux peut ne pas se manifester, en procédant de manière asymptomatique. Dans certains cas, les excroissances ne peuvent être détectées qu'au cours d'une inspection de routine.

Les premiers signes de polypes dans l'intestin apparaissent lorsque la formation atteint une taille importante, commence à s'ulcérer ou est complétée par des processus inflammatoires.

Les symptômes suivants peuvent indiquer des formations dans le côlon:

  • saignement. Elle peut survenir à la suite d'une ulcération de l'excroissance, d'une torsion de ses jambes ou de lésions des vaisseaux sanguins.
  • douleurs persistantes: peuvent faire mal au bas-ventre ou au sacrum,
  • besoin fréquent de vider l'intestin,
  • mucus dans les matières fécales (signe indirect de polypes de l’intestin villeux),
  • douleur dans l'anus
  • alternance de constipation et de diarrhée.

Les excroissances situées sur les parois de l'intestin grêle sont très dangereuses, car elles dégénèrent souvent en cancer. Ils peuvent également provoquer une perforation de la paroi intestinale, des saignements abondants ou une obstruction intestinale.

Les signes d'un polype dans l'intestin grêle:

  • les symptômes dyspeptiques (éructations, nausées, flatulences) surviennent généralement au stade initial de la maladie,
  • vomissements indomptables, qui se produisent dans les cas où la tumeur est située dans les premières sections de l'intestin grêle,
  • crampes abdominales,
  • saignement.

Dans 67% des cas, les excroissances situées dans le duodénum ne provoquent aucun symptôme et il est impossible de les déterminer. Mais si la tumeur est volumineuse, le patient peut présenter les symptômes suivants:

  • douleur persistante autour du nombril,
  • œufs pourris
  • sensation de plénitude dans l'estomac,
  • nausées fréquentes.

Si les excroissances chevauchent la lumière intestinale, une personne ressent des crampes abdominales, des vomissements graves d'aliments non digérés, une faiblesse. L’état général du patient se détériore rapidement et une hospitalisation immédiate est donc nécessaire.

Électrocoagulation

Si la croissance est simple, bénigne et située dans le côlon distal, elle est éliminée par un coloscope par électrocoagulation.

Les néoplasmes atteignant 2 cm sur une base large sont éliminés par la méthode d'électro-dissection. Pour les grands et nombreux polypes, une chirurgie abdominale est pratiquée.

Entérotomie

Pour éliminer les formations dans l'intestin grêle ou dans le duodénum, ​​l'entérotomie est indiquée. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. Le chirurgien dissèque la paroi abdominale et enlève la boucle de l'intestin.

Dans l'étape suivante, la paroi intestinale est coupée dans le sens longitudinal et la formation est éliminée. Ensuite, la plaie est suturée. Cette opération ne conduit pas à un rétrécissement de la lumière intestinale, donc à l'avenir, le travail de l'intestin n'est pas perturbé.

Régime alimentaire dans la période postopératoire

Afin d’accélérer la guérison et d’empêcher la formation de nouvelles pousses, le patient doit suivre un régime après la chirurgie. Il lui est interdit de manger des plats épicés, salés et acides. Il est également nécessaire d'abandonner les aliments frits et gras. Le patient doit minimiser la quantité de sel dans son alimentation.

Les médecins recommandent de manger fréquemment (toutes les 2 à 3 heures) en petites portions. Les repas doivent être à la température ambiante. Ils sont préparés par ébullition, cuisson ou cuisson à la vapeur. La consistance de la vaisselle doit être douce, il faut d'abord l'écraser, la frotter à l'aide d'un tamis ou à l'aide d'un mixeur.

Une attention particulière devrait être accordée à la consommation de liquide. Par jour, il est nécessaire de boire jusqu'à deux litres d'eau pure non gazeuse ou de thé noir faible. Il est nécessaire d'abandonner l'utilisation de boissons gazeuses et d'alcool.

Pronostic et prévention

Un polype dans les intestins peut-il disparaître tout seul? Non, de tels néoplasmes ne résolvent pas, ils doivent être enlevés chirurgicalement.

Le pronostic de la maladie est favorable si la formation a été détectée et éliminée à temps. Plus la croissance est longue, plus elle devient une tumeur maligne.

Presque chez 30% des patients après l'ablation du néoplasme, une récidive a été observée pendant plusieurs années (les polypes peuvent se développer à nouveau). Les personnes qui ont des antécédents de cette maladie devraient subir une endoscopie chaque année.

Afin de prévenir le développement de la maladie, il est nécessaire:

  • mangez bien: renoncez à manger des aliments gras et frits, de l'alcool, des boissons gazeuses, ajoutez des légumes, des fruits et des fruits de mer à votre régime alimentaire,
  • se débarrasser des mauvaises habitudes
  • traiter la constipation de manière efficace et en temps opportun,
  • mener une vie saine, faire du sport, marcher au grand air.

Surtout pour leur santé, ils doivent surveiller les personnes qui risquent de développer une pathologie. Si un parent proche a une éducation dans l'intestin, des examens réguliers doivent être effectués.

Nous proposons de visionner une vidéo sur le sujet de l'article.

Causes des polypes dans l'intestin

Il n’existe pas de théorie expliquant l’apparition de polypes dans les intestins. Certains scientifiques ont tendance à croire que ces tumeurs apparaissent à la suite d'une perturbation des processus de régénération dans les zones lésées de la paroi intestinale. D'autres pensent que la formation de polypes est due à un développement anormal. Il y a beaucoup d'autres opinions sur la nature de cette maladie.

Cependant, des facteurs susceptibles d’augmenter la probabilité de formation de polypes dans les intestins ont été identifiés:

  • sexe masculin (chez les hommes, la maladie est détectée plus souvent que chez les femmes),
  • prédisposition génétique
  • mode de vie inactif et obésité,
  • la prévalence dans le régime des glucides et des aliments gras,
  • constipation persistante et dysbiose,
  • diverticulose et cancers intestinaux.

Méthodes de rayons x

L'irrigoscopie est une étude du gros intestin utilisant un agent de contraste administré de manière rétrograde, c'est-à-dire à l'aide d'un lavement du rectum. Cette méthode vous permet de visualiser les caractéristiques de la structure du gros intestin et d’identifier ses différentes formations (défauts de remplissage). Il est souvent impossible de détecter de petits polypes avec ce test.

Si vous soupçonnez la présence de polypes ou d’autres défauts dans les parties supérieures, vous devez examiner le passage du baryum dans les intestins. Avant l'examen, le patient doit boire une solution contenant un agent de contraste. Quelques heures plus tard, des rayons X sont pris, dans lesquels différentes sections de l'intestin sont visualisées au passage de l'agent de contraste.

Méthodes endoscopiques

La rectoromanoscopie est une méthode de diagnostic qui permet d'inspecter le rectum et les parties distales du côlon sigmoïde, à environ 20-25 cm de l'anus. À l'aide de l'appareil, le médecin peut

  • évaluer visuellement l'état de la muqueuse intestinale,
  • examiner les tumeurs, le cas échéant,
  • prendre le matériel pour une biopsie ultérieure.

La coloscopie est le "gold standard" dans le diagnostic des maladies du côlon. Cette méthode permet d’examiner l’intestin presque sur toute sa longueur (jusqu’à 1,5 m). Avec l'aide d'un coloscope, un médecin peut:

  • inspecter la membrane muqueuse, en révélant les plus petits polypes de la taille de quelques mm seulement,
  • prendre du matériel de biopsie
  • retirer l'éducation.

Traitement des polypes intestinaux

Le traitement radical de cette maladie n’est possible que par chirurgie. Il est impossible de se débarrasser des polypes à l'aide de médicaments.

L'élimination endoscopique des polypes sur les parois du gros intestin est réalisée à l'aide d'un sigmoïdoscope ou d'un coloscope. Le plus souvent, l'opération est réalisée sous anesthésie générale.

  1. Lorsque des polypes sont détectés dans le rectum, leur excision transanale est réalisée et la plupart de ces opérations sont effectuées à l'aide d'une anesthésie locale. Il est recommandé de supprimer l’éducation dans cette partie de l’intestin, même si elle est petite et de nature bénigne, car elle est souvent blessée et provoque des symptômes désagréables pour le patient.
  2. Si la formation endoscopique est impossible à éliminer, le retrait est réalisé par une incision dans la paroi de l'intestin, une telle opération est appelée une colostomie.
  3. Dans la polypose, lorsqu'il y a plus d'une centaine de polypes et qu'ils sont concentrés dans une section de l'intestin, la zone touchée est retirée et une anastomose est appliquée entre les extrémités de l'intestin.

Polypes intestinaux - est-ce un cancer ou pas?

Cette question se pose chez de nombreux patients chez qui des polypes sont trouvés dans l'intestin.

Les polypes sont des tumeurs bénignes, ils ne sont pas des cancers, mais certaines de leurs espèces peuvent se maligner au fil du temps (devenir malignes).

Lorsque les polypes sont détectés au cours de la coloscopie, le matériel de biopsie est prélevé. Les recherches en laboratoire permettent d’établir le type de néoplasmes, ce qui permet de tirer des conclusions sur la possibilité d’une tumeur maligne.

Polypes adénomateux (glandulaires)

La probabilité de malignité de ce type de polypes est très élevée: dans 85% des cas, 5 à 15 ans après leur détection, le cancer colorectal est retrouvé chez des patients. Plus la taille de ces polypes est grande et plus leur nombre est élevé, plus le risque d'évolution défavorable de la maladie est élevé. C'est pourquoi les polypes adénomateux sont souvent appelés précancéreux.

Les patients présentant des polypes de type adénomateux selon les résultats de la biopsie sont invités à les retirer avec une coloscopie de contrôle annuelle ultérieure. Il existe des preuves que les personnes dont les parents étaient les «propriétaires» de polypes de ce type (même si le cancer du côlon n’était pas infecté), le risque de cette pathologie augmente de 50%.

En outre, sécrétez histologiquement des polypes hyperplasiques, inflammatoires et hamartomatiques, qui dégénèrent très rarement en cancer. Les petits polypes de taille unique présentant une faible probabilité de malignité, qui ne provoquent aucun symptôme, ne sont généralement pas retirés et un examen régulier est recommandé pour les patients.

Recommandations de l'OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de réaliser une coloscopie diagnostique chez toutes les personnes âgées de 55 ans et plus, puis tous les 10 ans (en l’absence de plaintes et de symptômes caractéristiques des polypes dans l’intestin). Cette recommandation est liée au fait que dans plus de 85% des cas, le cancer du côlon est détecté chez des patients âgés de plus de 60 ans.

La limite d'âge de la première étude est réduite à 45 ans si une polypose ou un cancer de l'intestin a été identifié dans une famille de parents de première ligne (mère, père, frères et sœurs), en particulier avant l'âge de 45 ans.

Différents pays ont leurs propres normes pour incorporer cette procédure dans un plan de santé publique. Dans de nombreux pays européens, il est recommandé de pratiquer chaque année une coloscopie à toutes les personnes de plus de 45 ans, et une analyse de sang occulte dans les selles est également incluse dans le plan d'examen (réaction de Gregersen).

En cas de plainte pouvant indiquer la présence de cette maladie, une coloscopie est réalisée par un médecin, quel que soit l'âge du patient. Des cas fréquents de détection de polypes bénins chez les enfants.

Ces recommandations sont dictées par des statistiques décevantes. Au cours des 30 dernières années, le cancer colorectal, qui est souvent le précurseur des polypes dans l'intestin, est devenu la deuxième cause de mortalité par cancer dans les pays développés. De plus, dans la très grande majorité des cas, la maladie est déjà diagnostiquée au stade III ou IV, lorsque le traitement radical est impossible ou inefficace. Ainsi, l'inclusion de la coloscopie dans un plan d'enquête pour les personnes de plus de 45 ans est l'une des mesures les plus efficaces pour prévenir le cancer de l'intestin.

Un spécialiste parle de polypes du côlon:

À propos des polypes intestinaux dans le programme "À propos des plus importants":

Quelle est la probabilité de dégénérescence des polypes en cancer intestinal?

Environ 75% de toutes les formations polypes présentes dans l'intestin sont susceptibles de malignité. Ces excroissances sont appelées adénomateux. Afin de déterminer le sous-type de polype adénomateux, il est nécessaire de l'étudier au microscope. Les polypes peuvent être tubulaires, glandulaires-villeux ou simplement villeux. Le pronostic le plus favorable en termes de ozlokachestvleniya donner une éducation tubulaire. Les polypes villeux sont les plus dangereux et renaissent le plus souvent en cancer.

La taille de la formation détermine également si un polype est menacé de malignité. Ce que c'est, le risque est plus élevé. Lorsque la croissance en volume dépasse 20 mm, la menace est exacerbée de 20%.Etant donné que même les plus petits polypes vont augmenter régulièrement, ils doivent être retirés immédiatement après la détection.

Il existe certains types de polypes qui ne sont pas menacés par une tumeur maligne - ce sont des formations hyperplasiques, inflammatoires et hamartomatiques.

Les formations adénomateuses sont les plus dangereuses. Ils ont un fort potentiel de malignité.

Les gros polypes renaissent de manière maligne avec un degré de probabilité plus élevé.

La coloscopie, la rectoromanoscopie et la sigmoïdoscopie sont des procédures de diagnostic qui doivent être effectuées régulièrement pour les personnes de plus de 50 ans présentant une hérédité dangereuse. Si les excroissances ne sont pas détectées, la prochaine fois qu'il est recommandé de se rendre à la clinique après deux ans,

Après l'élimination de la formation adénomateuse, une personne est régulièrement examinée pour rechercher de nouveaux polypes dans l'intestin,

La médecine moderne a des tests spéciaux pour diagnostiquer une prédisposition héréditaire au développement du cancer de l'intestin. Cette technique permet d’empêcher en temps voulu le début de la dégénérescence oncologique des polypes.

Diagnostic d'un polype dans les intestins

Le stade précoce de la maladie ne provoque pas de symptômes clairs. La plupart des pays développés ont donc instauré un système de distribution annuelle obligatoire des matières fécales afin de détecter le sang caché. Cette analyse permet de détecter même des particules de sang invisibles qui sortent avec les selles lors des selles. Cependant, même un résultat négatif de l'analyse ne peut pas indiquer qu'il n'y a définitivement pas de polype dans l'intestin.

Des techniques telles que l'IRM et la tomodensitométrie peuvent détecter les excroissances dans certaines parties de l'intestin. Afin de les diagnostiquer dans le rectum et le côlon sigmoïde, il est plus opportun de subir une sigmoïdoscopie à l'aide d'un rectoscope. Ce dispositif permet de visualiser plus en profondeur la paroi intestinale. En outre, les proctologues recommandent une sigmoïdoscopie prophylactique tous les 5 ans. Il est nécessaire de faire toutes les personnes de plus de 50 ans.

La recherche au doigt est un autre moyen de détecter les excroissances polypeuses, les fissures, les tumeurs, les kystes et les hémorroïdes dans la partie terminale du rectum et dans l’anus.

L'irrigoscopie permet de visualiser des formations de plus de 10 mm. Elle est réalisée en introduisant un agent de contraste dans le gros intestin et en effectuant des radiographies.

Cependant, la méthode la plus moderne et la plus informative de diagnostic de la polypose est la coloscopie. Il permet d’obtenir des informations sur toutes les pathologies de l’intestin et, lorsqu’un polype est détecté, vous pouvez effectuer une biopsie immédiatement. La biopsie obtenue est envoyée pour un examen histologique et cytologique.

Il est important pour un médecin de ne pas prendre un polype pour une autre éducation semblable à celle-ci:

Angiome Ceci est une tumeur qui a plusieurs vaisseaux et se manifeste souvent par un saignement grave,

Le lipome est une petite tumeur qui choisit souvent la partie droite du côlon.

Le myome, provoquant une occlusion intestinale, est rarement diagnostiqué,

Une tumeur non épithéliale qui n’a pas de tige et atteint en même temps une taille impressionnante,

La maladie de Crohn peut déclencher des pseudopolypes, qui se trouvent dans la partie supérieure du gros intestin,

Actinomycose, affectant le caecum.

Différencier le type d'éducation aide principalement l'histologie.

Questions et réponses populaires

Dois-je enlever les polypes dans les intestins? La réponse à cette question est définitivement positive. Tout polype doit être enlevé, son autre traitement est impossible.

Est-ce que l'estomac a mal avec des polypes dans les intestins? On peut observer des douleurs de type crampes avec de gros polypes. En même temps, la partie inférieure de l'abdomen et la région iliaque sont douloureuses. De plus, des douleurs abdominales peuvent apparaître sur le fond de l'inflammation jointe.

Les polypes intestinaux sont-ils enlevés pendant la rectoscopie? Au cours de cette étude de diagnostic, les formations de petite taille et bien situées peuvent être éliminées. Dans toutes les autres situations, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Enlèvement des polypes intestinaux

Indépendamment de la taille des formations, chacune d’elles doit être supprimée. Après cette procédure, un examen microscopique est effectué pour détecter la présence de cellules atypiques.

Les méthodes les plus populaires pour éliminer les excroissances dans les intestins sont les suivantes:

Excision de polypes transrectaux

La procédure est effectuée avec des ciseaux ou un scalpel. De cette manière, seuls les polypes proches de l'anus peuvent être retirés du corps. Ils ne doivent pas être à plus de 10 cm du début de l'anus, bien qu'une distance de 6 cm soit considérée comme optimale pour une telle opération.

Le patient reçoit un anesthésique local. Le plus souvent utilisé pour ce Novocain 0,25%. L'anesthésie générale est utilisée extrêmement rarement. Après le début de l'anesthésie, le médecin avec un miroir spécial pousse le canal anal et supprime le polype.

Lorsque la formation a une jambe, on utilise la pince de Billroth, avec laquelle le pincement est serré. Formé sur le défaut de la membrane muqueuse à suturer. Un maximum de 3 nœuds avec suture de catgut est suffisant pour cela. Il ne nécessite pas de retrait et après un mois est complètement absorbé. Si le polype est attaché sur une base large, retirez-le en coupant la tumeur de la zone d'une membrane muqueuse saine en utilisant une incision ovale.

Dans le cas où les excroissances sont situées à plus de 6 cm, mais à moins de 10 cm de l'entrée de l'anus, la technologie de l'opération est quelque peu modifiée. À l'aide d'un spéculum rectal, le canal anal est ouvert et ensuite étiré par les doigts jusqu'à ce qu'il soit complètement détendu. Ensuite, un échantillon gynécologique plus grand est inséré, permettant à la paroi intestinale d'être rétractée sans polype. Ensuite, un miroir court est inséré et le patient doit être pincé. Cela vous permet d’apporter une éducation et donne au médecin l’opportunité de la capturer avec un clip allongé de Billroth ou un clip fenestré. Le médecin enlève le miroir court, une anesthésie supplémentaire est introduite dans la région de la base du polype, puis il est retiré.

Polypectomie endoscopique

Cette méthode d'élimination d'un polype est recommandée si les formations sont situées dans les parties centrales (proximales) de l'intestin. Une telle chirurgie est appelée méthode chirurgicale mini-invasive pouvant être utilisée dans l'état de sommeil d'un patient. Au cours de la procédure, un endoscope est inséré dans l'anus, avec lequel un polype est trouvé. Après sa détection, la tumeur est enlevée à l'aide d'instruments endoscopiques. Le médecin s'assure ensuite qu'il n'y a pas de saignement et, si nécessaire, se coagule à nouveau. Le polype est retiré du corps du patient à l'aide d'un endoscope.

Si les excroissances ont une taille importante, elles doivent être supprimées non pas entièrement, mais par parties. Cette procédure s'appelle un déchiquetage. Il s'agit d'une technique assez compliquée, au cours de laquelle une explosion de gaz intestinaux peut se produire, ainsi qu'une perforation de la paroi intestinale, si la brûlure est trop sévère. Par conséquent, seul un proctologue ou un endoscopiste spécialement formé peut effectuer une telle opération. Après le retrait d'un gros polype supérieur à 20 mm, le patient doit subir une seconde endoscopie un an plus tard. Une personne n'est pas radiée du registre d'un proctologue et doit subir tous les trois ans cette procédure visant à identifier une éventuelle récurrence de la maladie.

Excision électrique

Un rectoscope est inséré dans la cavité du rectum. Sur le polype dépenser électrique. Elle saute sur un polype, un courant la traverse. La température de la boucle augmente, le tissu épithélial se réchauffe. En conséquence, la tumeur subit une brûlure thermique et devient morte. Lorsque la boucle est serrée, la formation est coupée et enlevée.

Cette méthode présente plusieurs avantages. En premier lieu, elle vous permet de prévenir le développement de saignements, car il y a une coagulation instantanée des vaisseaux sanguins.

Colotomie ou résection de l'intestin

L'opération est indiquée dans la détection des polypes dans le côlon sigmoïde, ainsi que dans le diagnostic des formations molletonnées à base large. La procédure nécessitera l’introduction d’une anesthésie générale. Ensuite, le médecin fait une incision dans la région iliaque gauche et le côlon est amené dans la lumière résultante. Intrigue polypeuse palpable et ouverte. Les zones pré-saines imposent des pâtes molles restrictives. La tumeur et la partie de la membrane muqueuse sur laquelle elle se trouve sont excisées, puis des points de suture sont posés à cet endroit. L'intestin lui-même est suturé en deux rangées et la paroi abdominale antérieure en couches.

Résection segmentaire de l'intestin grêle

L'opération est indiquée lorsque de gros polypes sont trouvés dans l'intestin grêle ou si leur base est large. Toute la zone dans laquelle la croissance est localisée est soumise à une excision. Les extrémités de l’approche intestinale et une fistule inter-intestinale se forment. Souvent, cette intervention est à l’origine de troubles digestifs, car le patient souffre du "syndrome de l’intestin court".

En ce qui concerne le pronostic de récupération, il est avantageux que la formation ait été détectée à un stade précoce et immédiatement éliminée du corps. Plus les polypes sont longs dans l'intestin et plus leur taille et leur nombre sont importants, plus le risque de renaître en une tumeur maligne est élevé. La probabilité de récurrence reste assez élevée même après l'élimination complète de la tumeur, elle peut aller jusqu'à 30%. Par conséquent, il est important de suivre le patient et de subir un examen régulier.

Régime après élimination des polypes intestinaux

La rééducation du patient après l'opération dépend principalement de l'observance du régime alimentaire. La récupération comprend plusieurs étapes et doit se dérouler selon certaines règles.

Après l'opération, la première étape du régime commence. Cela dure 3 jours après l'intervention. Le patient n'est pas autorisé à boire ou consommer de la nourriture dans les 24 premières heures. À l'expiration de ce délai, une personne peut se désaltérer. Le volume maximum de liquide pris en une fois ne doit pas dépasser 50 ml. En outre, le patient peut boire un bouillon de légumes ou une compote à base de fruits non sucrés. Après 12 heures supplémentaires, le bouillon de riz, le bouillon faible ou la gelée sont autorisés. Vous pouvez également diversifier le menu strict du patient après l'opération avec le bouillon Dogrose. Ces limitations sont dues au fait qu'il est nécessaire d'éliminer la motilité intestinale et de réduire autant que possible sa fonction excrétrice. La bile produite et les enzymes digestives peuvent nuire à l'état des coutures et des tissus endommagés.

La deuxième étape du régime commence trois jours après l'intervention. Si le patient se sent satisfait, son alimentation peut être élargie par l’introduction de bouillies liquides, de soufflés à la viande (à base de viande maigre), de soupes aux mucosités et d’œufs à la coque. En ce qui concerne les céréales, la préférence devrait être donnée au mil, à l'avoine et au riz. Lorsqu'un nouveau produit est introduit, il est nécessaire de surveiller très attentivement l'état d'esprit du patient. Si, après l'ingestion de tel ou tel plat, il se produit une augmentation de la formation de gaz ou l'apparition de sensations douloureuses, il est important de refuser cet aliment. La deuxième étape du régime vise à augmenter constamment la charge sur les intestins opérés. À ce stade, le patient doit normaliser le fauteuil. Pour adhérer à un tel régime devrait être jusqu'à la sortie de l'hôpital.

La troisième étape intervient deux semaines après l'opération. Au cours des quatre prochains mois, le patient devra suivre un régime alimentaire doux.

Le médecin doit familiariser le patient avec les règles de base de la nutrition:

Il est important de respecter le régime. Si les produits sont ingérés en même temps, cela permettra aux enzymes de commencer à être produits à l'avance. Dans ce cas, le processus de digestion ne sera pas si difficile pour régénérer l’intestin,

Nécessite un pouvoir fractionnaire. Cela améliorera la fonction motrice de l'intestin et réduira sa charge. Le nombre de repas ne doit pas être inférieur à 6, mais de petites portions doivent être consommées.

Il est important de ne pas autoriser les processus de fermentation dans l'intestin, car ils peuvent provoquer le développement d'une péritonite. Pour cela, il convient de refuser d’inclure les légumineuses dans l’alimentation. Sous la restriction tomber les noix, les asperges et les champignons,

Pour prévenir la constipation, le patient doit recevoir une quantité suffisante de liquide. Son volume dépend du poids du patient et atteint en moyenne 3 litres. Assurez-vous d'inclure les premiers plats au menu,

Plus la nourriture est grasse, plus la bile est sécrétée. Son excès de contenu affecte négativement le processus de régénération des tissus intestinaux,

Il est important de refuser d’accepter des aliments trop rugueux susceptibles de blesser les intestins. Les produits doivent être complètement bouillis ou cuits au four,

Ajoutez des produits laitiers, des œufs et de la viande maigre à votre alimentation. Ils contiennent tous des protéines qui contribuent à la récupération rapide des tissus,

Sous l'interdiction complète, tombez sur les aliments aigres, épicés et frits. Cela est dû à leur capacité à provoquer une irritation chimique de l'intestin.

Le menu doit être conçu et mis en place de manière à répondre pleinement aux besoins du modificateur. C'est important à faire malgré les limitations. Le péristaltisme intestinal normal est la clé des selles régulières. Cela contribue à la prévention de la dysbiose et de la constipation et réduit donc, dans une certaine mesure, le risque de re-formation de polypes.

Éducation: Université de médecine et de médecine dentaire de Moscou (1996). En 2003, il a reçu un diplôme d'un centre médical éducatif et scientifique pour la gestion des affaires du président de la Fédération de Russie.

5 antiviraux efficaces contre la grippe et les ARVI

Que faire avec de fortes brûlures d'estomac?

En soi, les polypes de l'utérus ne sont pas dangereux, bien qu'ils puissent provoquer des pertes séreuses et des douleurs. Mais avec une violation de l'immunité ou des perturbations hormonales de l'organisme, il existe un risque de dégénérescence pathologique des cellules et de l'apparition du processus malin.

10 recettes les plus efficaces contre les polypes! Au Japon, en Chine, il y a plusieurs milliers d'années, ils connaissaient les propriétés curatives des champignons Reishi, Cordyceps, Maitaka, Shiitake, qui sont fournis par des polysaccharides antitumoraux uniques dans leur composition.

Quelles sont les causes des polypes nasaux et leurs symptômes? Dois-je les supprimer? Est-il possible de réchauffer les polypes dans le nez? Un traitement est-il possible sans chirurgie? Toutes ces questions et bien d’autres, vous trouverez des réponses dans cet article.

Le plus souvent, les femmes d'âge mûr qui ont franchi la ligne des 35 ans souffrent. Bien que pas exclu l'hyperplasie de l'endomètre dans la période plus jeune. La fréquence d'occurrence de la pathologie varie de 6 à 20%. Il existe 3 façons de supprimer le polype de l'endomètre.

Un polype peut-il se dissoudre dans la vésicule biliaire? Est-il possible de ne retirer que les polypes eux-mêmes, tout en maintenant une vésicule biliaire fonctionnelle? Que faire si des polypes sont trouvés dans la vésicule biliaire? Liste des médicaments et types d’opérations.

La plupart des polypes se trouvent chez les femmes qui ont franchi la ligne en 40 ans. Les médecins considèrent ce fond de pathologie. La présence de plusieurs polyposes cervicales augmente le risque de cancer du col utérin. Par conséquent, un suivi régulier par un médecin et un retrait rapide sont nécessaires.

Jusqu'à 5% des formations ressemblant à une tumeur peuvent entraîner un cancer. Les polypes adénomateux sont susceptibles de renaître, ce qui se produit dans 20% des cas.Régime alimentaire, liste de médicaments et types d'opérations.

Regarde la vidéo: Incroyable guérison grâce aux fruits et légumes (Décembre 2019).

Loading...

Catégories Populaires