L'hépatite C peut-elle être complètement guérie?

Les patients demandent souvent aux médecins s’ils peuvent complètement guérir l’hépatite C. Il y a quelques années, les experts étaient convaincus que la maladie ne disparaîtrait pas pour toujours. L'activité du virus n'est supprimée que pour une durée indéterminée par la prise d'agents antiviraux et d'immunomodulateurs.

Cependant, à ce jour, les médecins ont mis au point des médicaments qui favorisent une rémission durable. Il y a des cas de guérison complète. La probabilité d'un effet thérapeutique positif dépend de nombreux facteurs. Le succès du traitement est affecté par:

  • mode de vie d'une personne malade
  • avoir de mauvaises habitudes
  • humeur psychologique
  • respect consciencieux des prescriptions du médecin.

Quelle est la probabilité de guérison complète

Le virus envahit les cellules du foie et détruit progressivement l'organe. En l'absence de traitement opportun, une personne malade développe une cirrhose ou un cancer. Les pathologies sont irréversibles, elles ne peuvent être guéries. Si l'hépatite C est diagnostiquée plus tôt que la cirrhose et le cancer, il est possible de s'en débarrasser pour toujours. Pour un prompt rétablissement, il est nécessaire de combiner l'expérience et les connaissances du médecin avec les efforts du patient. Plus tôt vous commencez le traitement, plus grande est la probabilité de tuer le virus.

Aujourd'hui, un traitement bien planifié de l'hépatite C peut être guéri dans 90 à 98% des cas. La forme chronique de la pathologie est plus difficile à traiter. Pour choisir des médicaments antiviraux efficaces, le patient subit un examen complet. Au cours du diagnostic sont déterminés:

  • génotype du virus
  • phase d'infection,
  • le degré de dommages au foie,
  • la présence de maladies concomitantes.

Que l'hépatite C puisse ou non être guérie dépend de nombreux facteurs. Malgré les cas de délivrance complète du virus, les médecins ne donnent aucune garantie de guérison à 100%. L'hépatite C est parfois comparée au VIH. Les deux infections détruisent progressivement le corps humain. Les médicaments antiviraux inhibent l'activité des microorganismes pathologiques, mais ne les détruisent pas complètement. Bien que dans le cas de l'hépatite C, des exceptions sont possibles. Les médecins ont mis au point des médicaments capables de détruire complètement le virus. Il est important que le médecin sélectionne et organise correctement le médicament.

L'hépatite C chronique nécessite un traitement complexe. Les médicaments doivent interagir les uns avec les autres et non se supprimer. Grâce aux nouveaux médicaments, chaque patient peut vraiment choisir un traitement individuel. Le coût de la thérapie est élevé. Toutes les personnes infectées par l'hépatite C n'ont pas les moyens d'acheter des produits pharmaceutiques coûteux. Par conséquent, parallèlement aux médicaments innovants, les médecins continuent à prescrire des médicaments standard, dont le prix est plus abordable.

Il est difficile de déterminer s'il faut guérir l'hépatite C en utilisant une approche standard. Vous pouvez donner une prévision après un examen approfondi du patient. En pratique médicale, les cas de guérison complète sont enregistrés à un stade précoce, mais ils sont rares. Il est possible de récupérer à l'aide des thérapies standard utilisées depuis 1990. Mais alors que la probabilité de se débarrasser du virus est faible et n’est que de 30%.

Approche de traitement standard

Avant de commencer le traitement, consultez un hépatologue. Pendant de nombreuses années, les lésions hépatiques virales ont été traitées avec des médicaments à base d'interféron et de ribavirine. Même si le patient a des valeurs d'ALT et d'AST comprises dans la plage normale, des antiviraux sont toujours prescrits. La thérapie combinée aide à retarder l'apparition de changements pathologiques dans le foie.

La ribavirine modifie l'ARN du virus. Le composant est actif uniquement en association avec l'interféron. Il pénètre dans la structure des microorganismes pathogènes et ralentit leur activité. La maladie cesse de progresser dans 60% des cas. Avec l'utilisation correcte et systématique des médicaments, une rémission stable est possible au fil des ans. Dans certains cas, même en utilisant le schéma thérapeutique standard, la maladie ne dégénère pas en âge. Les médecins appellent cela une récupération totale ou partielle.

Il est possible de guérir le type chronique de la maladie ou de ralentir sa progression en utilisant des médicaments qui incluent à la fois l'interféron et la ribavirine. Les hépatologues sont souvent prescrits aux patients:

Il est rarement possible de guérir l'hépatite C de façon permanente avec les produits pharmaceutiques ci-dessus. Le résultat du traitement est affecté par:

  • génotype de l'agent pathogène,
  • caractéristiques physiologiques d'un malade,
  • la quantité de virus dans le sang,
  • sensibilité des agents pathogènes à l'interféron,
  • le degré de dommages au foie.

Le premier traitement dure six mois. Chaque mois, une personne malade est testée pour déterminer l'efficacité du traitement. Si après six mois la concentration du virus dans le sang n’a pas diminué, le traitement est prolongé de six mois. Si nécessaire, le médecin vous prescrit d'autres médicaments. Au lieu des moyens combinés, la ribavirine et l’interféron sont souvent utilisés séparément.

Il existe des médicaments nationaux et importés. Ils ont la même efficacité, ne diffèrent que par le prix. La ribavirine fait partie de Rebetola, Ribavin, Ribamidil, Ribapega. L'interféron comprend Reaferon, Altevir, Interal, etc. De plus, des vitamines et des hépatoprotecteurs sont prescrits. Ils sont nécessaires pour restaurer le foie et maintenir l’immunité.

Nouvelle technique

Certaines personnes malades ont une réaction négative à l’utilisation de médicaments contenant de l’interféron. L’activation aiguë de l’immunité se caractérise par de la fièvre, une faiblesse, un manque d’appétit, des nausées et des états dépressifs. De nombreux patients souhaitent savoir s'il est possible de ralentir la progression de la pathologie sans utiliser d'interféron. En 2012, les médecins ont mis au point des médicaments anti-hépatite qui ne contiennent pas d'immunomodulateurs. Ils s'appellent des inhibiteurs et agissent directement sur le virus.

Médicaments à action directe - une avancée dans le traitement traditionnel de l'hépatite C. Ils empêchent la reproduction des virus dans 97% des cas. Dans les premiers stades de la maladie, les inhibiteurs contribuent au rétablissement complet de 90% des personnes malades. Le seul inconvénient des médicaments à action directe est le prix élevé. Seuls quelques-uns peuvent se permettre d'acheter des inhibiteurs sans l'aide de l'État et de fondations caritatives.

Aujourd'hui, dans les pharmacies en Russie, vous ne pouvez trouver que 2 agents antiviraux à action directe: Insivo et Viktralis. Les médicaments inhibiteurs suivants ont été testés et enregistrés avec succès en Europe et aux États-Unis:

Que l'hépatite C soit traitée avec les médicaments ci-dessus dans un cas particulier, seul un hépatologue peut le dire.

Il existe 1 à 6 génotypes du virus, chacun pouvant être traité avec un médicament spécifique. Afin de guérir la maladie pour toujours, il est nécessaire de suivre toutes les recommandations du médecin, de ne pas boire d'alcool ni d'aliments gras. Les patients doivent être testés régulièrement, en prenant des vitamines et des médicaments pour restaurer la fonction hépatique. Seulement dans ce cas, vous pouvez compter sur une récupération complète.

L'hépatite: un problème pour les personnes à risque?

À ce moment-là, lorsqu'une personne contracte l'hépatite, d'autres problèmes urgents pour elle disparaissent à l'arrière-plan. La tâche principale du patient est un prompt rétablissement et le retour au mode de vie habituel. L’infection humaine par l’hépatite du groupe B peut se produire non seulement au contact du matériel biologique du patient.

Il existe un grand nombre de cas dans lesquels cette infection virale a pénétré dans le corps humain lors d'une visite au cabinet dentaire, au salon de tatouage, au cabinet de manucure, à un établissement médical, etc. une seringue est utilisée par toute la société.

Comment pouvez-vous contracter l'hépatite C?

L'hépatite C est transmise exclusivement par voie parentérale. Au cours de l’infection, une infection virale pénètre dans la plaie d’une personne, qui est contenue dans le matériel biologique du patient atteint d’hépatite.

Contrairement à l'hépatite du groupe B, cette forme de la maladie est rarement transmise lors de rapports sexuels non protégés. Selon les statistiques disponibles, le risque d'infection à l'hépatite C chez les partenaires sexuels qui n'utilisent pas de préservatif est d'environ 5% du nombre total de patients de plus de 10 ans.

Caractéristiques du virus de l'hépatite C

Groupe du virus de l'hépatite C ne peut pas pendant longtemps maintenir sa viabilité dans l'environnement. Après le séchage du sang, le virus meurt et la maladie ne survient pas lorsque des particules de matériel biologique sec pénètrent dans la plaie ouverte d'une personne.

Contrairement à l'hépatite C, l'infection virale du groupe B a une vitalité étonnante. Il peut conserver son activité pendant des décennies sous toute influence externe.

La seule possibilité de nettoyer tout objet de la présence de matériel biologique contaminé est de procéder à une désinfection de deux heures à des températures élevées. Le virus de l'hépatite B peut être détruit à 300 ° C.

Comment pouvez-vous vous protéger de l'hépatite?

Les experts suggèrent que les gens prennent régulièrement des mesures préventives qui aideront à se protéger contre l'infection par l'hépatite C.

La médecine moderne recommande vivement que des précautions soient prises à la fois pour les personnes et les employés des institutions et services médicaux:

utiliser des instruments jetables lors de procédures médicales,

procéder régulièrement à la désinfection des outils utilisés par les maîtres de manucure, de tatouage et de salon de beauté,

lors de la prise de sang, il est nécessaire de procéder à un contrôle approfondi du matériel biologique, qui doit être maintenu en quarantaine pendant un certain temps,

en cas de suspicion de la présence d'un virus dans le sang, il est nécessaire de répéter, une analyse plus détaillée, etc.

Comment se comporter lors de la visite d'un cabinet dentaire ou d'un salon de beauté?

Pour les établissements médicaux et les établissements dans lesquels des services de cosmétique sont fournis, des normes sanitaires ont été élaborées, qui concernent à la fois le nettoyage des locaux et le traitement des outils. Actuellement, ces exigences sont strictement respectées, chaque institution étant responsable de la vie et de la santé de ses clients et ne souhaitant pas provoquer seule des situations problématiques.

Dans les salons de tatouage, la situation est beaucoup plus compliquée, car de nombreuses armoires fonctionnent de manière informelle et permettent d’économiser des désinfectants coûteux.

Pendant combien de temps le virus de l'hépatite peut-il rester dans le corps du patient sans symptômes?

Après la pénétration d’une infection virale dans le corps humain, il faut un certain temps avant qu’elle commence à se multiplier. À ce stade, le patient ne ressentira aucune gêne ni aucun symptôme inhérent à l'hépatite du groupe C. Même les analyses de sang de laboratoire ne pourront pas détecter la présence du virus.

La plupart des patients apprennent qu'ils sont porteurs du virus de l'hépatite B lors d'un examen approfondi réalisé avant une intervention chirurgicale planifiée.

Quelles formes d'hépatite diffèrent les unes des autres?

La médecine moderne classe l'hépatite comme suit:

L'hépatite de forme A est traitable et ne devient pas chronique (un vaccin efficace a été développé contre elle),

Hépatite Forme D - est un virus rare qui se développe chez les patients infectés par l’hépatite B,

Hépatite formes F et E - ne progressent pas sur le territoire de la Fédération de Russie,

Les formes B et C de l'hépatite sont les formes les plus courantes de cette maladie, contre lesquelles se développent souvent une cirrhose ou un cancer du foie (le taux de mortalité le plus élevé pour ces formes d'hépatite aujourd'hui).

Qui peut être porteur du virus?

Lorsque le virus de l'hépatite C pénètre dans le corps humain, il se produit ce qui suit:

une personne devient porteuse du virus

une personne est malade et a besoin d'un traitement urgent.

L'hépatite du groupe C peut rester en sommeil toute la vie et ne pas causer d'anxiété chez une personne. Cirrhose du foie Dans ce cas, certains patients peuvent développer après 20 ans à partir du moment de l'infection et chez d'autres patients, elle ne se développera pas même après 60 ans.

Devrais-je traiter l'hépatite du groupe C?

Avec des diagnostics rapides et un traitement complexe prescrit aux patients, le pronostic est très positif. Les méthodes modernes de traitement de l'hépatite C permettent de guérir complètement un patient et, quelques années après la fin du traitement, de débarrasser son sang de la présence d'anticorps de ce virus.

Selon les prévisions disponibles, de nouveaux médicaments seront présentés dans un proche avenir qui peuvent aider plus de 90% des patients atteints d'hépatite. Certains médicaments seront transférés à l'enregistrement officiel déjà cette année. Grâce à eux, il sera possible d’augmenter considérablement l’effet de la pharmacothérapie.

L'hépatite C peut-elle disparaître d'elle-même?

Il existe une catégorie de patients dont les anticorps anti-hépatite C sont détectés lors d'analyses de sang de laboratoire, mais le virus à ARN n'est pas détecté.

Ces résultats suggèrent que le patient avait récemment souffert d'hépatite mais s'était rétabli au moment de l'examen. Dans 70% des cas, l'hépatite entre dans une phase chronique et 30% des patients guéris peuvent à nouveau souffrir de la maladie.

Le vaccin contre l'hépatite B protège-t-il contre l'infection par ce virus?

Avec la progression de l'hépatite B, on prescrit aux patients des médicaments spéciaux capables de supprimer le virus et d'empêcher sa reproduction. Ces médicaments doivent être pris régulièrement par les patients jusqu'à la restauration de la fonction hépatique.

La vaccination contre l'hépatite B protégera le patient pendant 5 ans, après quoi une nouvelle vaccination devra être administrée. Si une femme enceinte est porteuse de cette forme du virus, elle peut infecter son enfant au moment de l'accouchement. C'est pourquoi ces nouveau-nés sont immédiatement vaccinés contre l'hépatite, ce qui empêche le développement ultérieur de l'infection.

A quel âge faut-il vacciner contre l'hépatite B?

La participation à la vaccination est une affaire individuelle de chaque personne. Avant de se rendre dans un établissement médical, le patient doit envisager lui-même tous les risques possibles d’infection par l’hépatite B dès son jeune âge, lorsque la population est sauvage et qu’il est nécessaire de se faire vacciner contre cette maladie.

Chez les personnes âgées, la probabilité d'un contact direct avec le matériel biologique d'un malade ne diminue pas, il est donc préférable de prévoir une protection supplémentaire pour votre corps. Chaque personne doit se rappeler qu’après 5 ans après la vaccination, il est nécessaire de procéder à une revaccination.

Puis-je contracter l'hépatite B lors de rapports sexuels non protégés?

Le virus de l’hépatite B étant contenu non seulement dans le sang du patient, mais également dans toutes les sécrétions muqueuses, le risque de contracter cette maladie augmente plusieurs fois lors de rapports sexuels non protégés. En embrassant, le virus ne peut être transmis que si une personne en bonne santé a de nouvelles lésions sur la langue ou la muqueuse buccale.

Y aura-t-il un vaccin contre l'hépatite du groupe C?

Lorsqu'une personne est infectée par le virus de l'hépatite C, le système immunitaire entre immédiatement en conflit, ce qui affecte négativement les cellules du foie. L'auto-immunité du patient ne sera pas en mesure de faire face à cette maladie. À ces fins, un médicament capable de lutter contre cette forme du virus a été mis au point. Malgré tous les essais cliniques, qui ont très bien réussi, ce médicament n'a jamais été présenté sur le marché intérieur. En cas de vaccination annuelle, le corps du patient ne reconnaîtra plus cette infection virale.

Que doit faire le patient s’il soupçonne qu’il est porteur du virus de l’hépatite?

Dans le cas où une personne soupçonne une hépatite, elle doit contacter un spécialiste des maladies infectieuses dans un établissement médical. Un spécialiste étroit procédera à un examen approfondi et, après confirmation du diagnostic, prescrira un traitement constructif.

Il existe actuellement des centres spécialisés en hépatologie qui emploient des spécialistes hautement qualifiés pouvant traiter toute forme d'hépatite. De nombreux patients sont traités dans ces établissements médicaux conformément à des programmes régionaux ou à des quotas spéciaux, ce qui réduit considérablement leurs coûts globaux.

Qui choisit un traitement de patient?

Pour déterminer quelle thérapie est appropriée pour un patient particulier, un spécialiste doit procéder à un examen approfondi de celle-ci. Sur la base des antécédents collectés de la maladie, des résultats d'analyses de sang de laboratoire et d'une biopsie du foie, le médecin déterminera dans quelle mesure il est probable que la cirrhose se développe.

Dans le cas où le patient qui se présente à l’hôpital et qui souffre d’hépatite depuis 15 ans et qu’il a 10 ans de probabilité d’être atteint d’une cirrhose du foie, le médecin lui prescrit un traitement constructif.

Si un jeune homme présentant des symptômes d'hépatite et qui porte ce virus depuis au plus un an vient chez le médecin, le spécialiste lui recommandera d'attendre quelques années de traitement, sous réserve de toutes les instructions et recommandations. Après 5-6 ans, un tel patient subira un traitement qui le délivrera du virus de l'hépatite en quelques mois seulement.

Que doivent faire les patients?

Dans les pays développés à l'étranger, les patients chez qui on a diagnostiqué une forme d'hépatite C suivent actuellement un traitement complet aux dépens de l'État. Par exemple, en Hongrie, 3 500 patients chez lesquels l'hépatite B a été diagnostiquée ont été identifiés. L'État prend en charge leur traitement en totalité et veille à ce qu'ils ne puissent pas infecter d'autres citoyens. Pour les patients atteints d'hépatite C, 14 centres ont été créés, dans lesquels ils subissent non seulement un examen hépatologique, mais reçoivent également un traitement gratuit.

En Russie, il n’existe actuellement aucune base légale permettant à l’État de prendre la responsabilité de la vie et de la santé de cette catégorie de patients. Aujourd'hui, seuls les patients infectés par le VIH reçoivent des médicaments et des soins médicaux gratuits dans des institutions spécialisées. Au cas où les patients atteints d'hépatite exprimeraient plus activement leur position, alors, dans un proche avenir, l'état sera traité gratuitement.

Éducation: Un diplôme en «médecine» a été obtenu à l'Académie de médecine militaire. S.M. Kirov (2007). À l'Académie de médecine de Voronej. N. N. Burdenko est diplômé de la résidence en hépatologie (2012).

7 faits scientifiques sur les avantages de l'eau potable!

Puis-je contracter l'hépatite C à la maison?

Les proches des patients posent souvent la question suivante aux hépatologues: «Est-il possible de contracter l'hépatite à la maison?» Il est possible d'infecter si les objets utilisés par une personne infectée reçoivent son sang ou d'autres fluides biologiques (lymphe, bâtard, décharge du tractus génital, sperme), et alors une personne en bonne santé contacte ces articles.

Toute personne ayant appris le diagnostic de l'hépatite C s'inquiète de nombreuses questions. Est-il possible de s'en remettre? Comment devrait-on traiter pour oublier le problème pour toujours? Combien de temps va récupérer? Aujourd'hui, il existe des traitements efficaces qui vous permettent de récupérer complètement de HVGS en 12 semaines. La durée du traitement antiviral dépend du génotype du virus et des complications du foie et d'autres organes. En conséquence, le schéma thérapeutique du génotype HVGS 1 sera différent de celui du génotype 3a. Dans le même temps, l'efficacité du traitement dans un foie infecté sans fibrose sera supérieure à celle d'un patient présentant une fibrose grave de grade 3 ou 4.

Comment comprendre que le patient se remet?

Le résultat du traitement est contrôlé par des méthodes de laboratoire. La maladie est considérée comme guérie lorsque 6 mois après le traitement thérapeutique du sang du patient n'a pas été détecté le matériel génétique (ARN) du virus. Dans ce cas, les anticorps anti-virus circuleront dans le sang. Si six mois ou plus de l'ARN du virus n'est pas détecté dans le sang d'une personne traitée, mais qu'il contient des anticorps, ce n'est pas une raison pour une surveillance plus poussée en laboratoire.

On pense qu'un tel patient a été traité avec succès et s'est rétabli. Le traitement avec des médicaments modernes n’est pas bon marché: les originaux - des dizaines de milliers de dollars et les génériques - des dizaines de milliers de roubles. Cependant, vous ne devez pas refuser ce traitement: son efficacité atteint 95-100%. Si le patient n'a pas d'argent pour acheter des médicaments coûteux, ceux-ci peuvent toujours être remplacés par des médicaments moins chers. Dans certains cas, lorsque la maladie est détectée au stade initial, le traitement peut être différé, mais soumis à des tests périodiques de dépistage, d'élastométrie (élastographie) du foie et de tests sanguins - OAK, transaminase ALT et AST, et autres, si nécessaire. Dans le cas de la fibrose F1-F2, il est recommandé de traiter le patient. Il est urgent d’utiliser F3-F4. La maladie est dangereuse pour ses complications: fibrose et cirrhose du foie, carcinome des cellules du foie.

Où est le meilleur endroit pour en apprendre davantage sur le traitement?

Habituellement, quand ils prennent conscience de leur diagnostic, ils deviennent absorbés par eux-mêmes et deviennent asociaux. Pour les aider à se remettre en forme et à devenir convaincus qu'il est tout à fait possible de se remettre complètement de la maladie, peut vivre la communication. Les personnes ayant reçu un diagnostic d'hépatite C peuvent lire des critiques sur l'efficacité de divers schémas thérapeutiques modernes dans des forums spécialisés. Vous pourrez y parler directement avec les personnes qui ont guéri de l’hépatite C. Les personnes "expérimentées" répondent à diverses questions: comment le traitement est-il transféré, quels aliments et quels plats sont-ils meilleurs à manger pendant le traitement? À propos, la question «alcoolique» intéresse de nombreux patients, car le traitement dure assez longtemps - de 12 semaines à 24 semaines.

Mais il ne faut pas utiliser les conseils des membres du forum pour orienter l'action. Les témoignages, bien sûr, sont importants, mais seul un médecin compétent devrait prescrire des médicaments capables de guérir l'hépatite C. Il n'y a pas de meilleur médicament universel qui guérit tous les patients. Certaines personnes infectées ont besoin d'une combinaison de sofosbuvir et de lédipasvir (MPI Viropack plus, Ledihep), d'autres ont guéri une association de Sofosbuvir avec du velpatasvir (Velasof, Velpanat) et la troisième doit être complétée avec de la ribavérine ou d'autres agents auxiliaires. Seul un hépatologue peut déterminer correctement quelle combinaison de médicaments sera efficace chez un patient particulier.

Comment guérir l'hépatite C pour toujours?

Est-il possible de guérir complètement HVGS à l'aide de nouveaux médicaments antiviraux? Oui Mais seule une combinaison bien préparée de différentes préparations d'interféron peut aider ici. L'Organisation mondiale de la santé, s'appuyant sur les résultats d'études cliniques menées par des sociétés américaines développant des médicaments antiviraux innovants (Sovaldi et Daklinsy), a recommandé des schémas thérapeutiques CVHC efficaces de différents génotypes. Si le traitement est effectué conformément à ces recommandations, la pathologie peut être complètement éliminée dans la majorité des cas. La thérapie standard moderne comprend deux médicaments sans interféron avec des mécanismes d'action différents. Pendant ce traitement, vous n’avez pas besoin de prendre d’hépatoprotecteurs supplémentaires ("Phosphogliv", "Essentiale", "Ursodez"). Mais la garantie de guérir la maladie pour toujours, seule la bonne combinaison.

L'hépatite C chronique peut-elle être guérie?

Cure l'hépatite virale chronique C est possible pour toujours! Des remèdes efficaces pour cette maladie sont déjà apparus sur le marché, mais les médicaments originaux (Sovaldi, Daklins, Harvoni, Epcluza) sont très coûteux. Le coût d'un traitement de 12 semaines pour eux "commence" à partir de 84 000 dollars US.

Il n’existe pas dans notre pays de programme fédéral de lutte contre les HVGS à l’aide de nouveaux médicaments, car des sommes aussi importantes ne peuvent être allouées à chaque ministère russe de la Santé. Mais il existe des programmes de traitement gratuits régionaux. Les patients peuvent-ils compter sur ces programmes? Hélas, pour la majorité des patients, ils ne sont pas disponibles, car ils ne couvrent qu'une petite partie des patients chez lesquels la CVHC est associée à:

  • Fibrose hépatique à 4 degrés
  • la cirrhose du foie,
  • Infection par le VIH.

Dans le cadre de ce programme, des médicaments coûteux à base d'interféron ne sont pas prescrits: la thérapie est réalisée selon d'anciens schémas basés sur l'interféron et la ribavirine. Dans certaines régions, par exemple à Moscou et dans la région, Daclins 60 mg peut être obtenu dans le cadre du programme. Les patients restants doivent se fier uniquement à eux-mêmes et rechercher une occasion de payer eux-mêmes le traitement. Réduire le coût du traitement et le rendre disponible pour la plupart des patients ne permettra que le remplacement des préparations d'interféron d'origine par leurs homologues à faible coût - des génériques fabriqués par des sociétés pharmaceutiques d'Inde et d'Égypte.

Comment guérir l'hépatite C à la maison?

Le coût élevé du traitement médicamenteux est la principale cause d'auto-traitement des patients. Mais est-il possible de se débarrasser de l'hépatite C en utilisant des remèdes populaires? Divers sites Internet éblouissent avec des moyens miraculeux qui guériront à jamais les personnes infectées par l'hépatite C. Mais, hélas, il n'y a pas de miracles: vous ne pouvez pas vaincre le virus avec des herbes. En outre, il ne faut pas croire les faux commentaires des patients guéris avec des agents hépatoprotecteurs («Legal», «Essentiale» ou «Phosphogliv»). En effet, ces médicaments sont inclus dans les schémas de traitement complexe des CVHC, mais ils ne traitent pas l'hépatite virale, ils ne font que restaurer la structure du foie endommagé, augmenter sa résistance aux effets néfastes et normaliser ses fonctions. Ils ne sont pas prescrits pour la monothérapie, car ils n'affectent pas l'agent pathogène lui-même.

Qui a guéri l'hépatite C: avis

L'hépatite C chronique est depuis longtemps devenue une épidémie. Le nombre de personnes nouvellement infectées par un virus dangereux augmente chaque année. Ainsi, au 1er janvier 2017, le nombre de malades et de porteurs du virus CVHS dans le monde dépassait 71 millions de personnes. Et ce ne sont que des statistiques officielles. Les scientifiques pensent que les chiffres réels sont plusieurs fois plus grands. Chaque patient a besoin d'espoir. Chaque patient veut se débarrasser du virus de l'hépatite C pour toujours. La situation est assez classique lorsqu'une personne qui a appris qu'elle souffrait de cette pathologie, cherchait le soutien de ceux qui se trouvaient dans une telle situation et avaient été en mesure de se rétablir complètement. Il est psychologiquement plus facile de tolérer le fait que les "nouveaux patients" aient affaire à des patients infectés. Mais pour poser la question de savoir s’il est possible de se débarrasser complètement de la pathologie, il est toujours nécessaire de ne pas utiliser de forum, mais d’hépatologues compétents.

Le virus chronique est-il curable?

Il existe deux formes de VHC: aiguë et chronique. Le premier se développe quelques semaines après l'infection, mais s'accompagne rarement de symptômes. Dans la grande majorité des patients, la pathologie se déroule sans manifestations cliniques, atteignant progressivement le stade de la chronicité du processus. Mais même avec un long cours d'hépatite C, il est rarement accompagné d'un tableau clinique caractéristique.

Souvent, le patient ne s'intéresse qu'à la faiblesse et à la fatigue. Contrairement à la croyance populaire, le VHC n’entraîne généralement pas d’augmentation marquée du taux de bilirubine. Par conséquent, la couleur jaune de l'épiderme est complètement absente ou légèrement exprimée. Les symptômes de l'hépatite C se manifestent au stade de la perturbation de l'activité fonctionnelle du tissu hépatique.

Le pronostic dépend du stade auquel la maladie a été diagnostiquée. Le danger de la pathologie chronique est la prolifération progressive du tissu conjonctif dans les foyers de nécrose des hépatocytes. Premièrement, ces troubles pathologiques provoquent une fibrose. Par la suite, ces changements couvrent presque tout le corps et deviennent irréversibles.

La complication la plus grave du VHC est le carcinome hépatocellulaire (cancer du foie), qui n’est pratiquement pas traité. Au stade de graves violations de la structure des hépatocytes, la transplantation du foie est le seul moyen de rétablir la santé.

L'hépatite C chronique peut-elle être guérie? Oui, prendre des médicaments prescrits suffit. Mais il n'est pas toujours possible de restaurer la structure du foie. Il existe actuellement de nombreuses méthodes efficaces d'hépatoprotecteur. Des informations sont fournies sur les caractéristiques du régime alimentaire et les principes de la nutrition appropriée dans le VHC, ce qui augmente les chances de récupération du patient.

Le rétablissement complet de l'hépatite C chronique n'est réel qu'avec un diagnostic opportun et le respect de toutes les recommandations du médecin traitant.

Pronostic pour les maladies concomitantes

Le foie est l'un des principaux filtres du corps. En conséquence, toute maladie, un médicament à long terme affecte négativement la fonction du corps.

Complique le cours et le traitement de l'hépatite C des maladies suivantes:

  • virus et syndrome d'immunodéficience humaine
  • pathologies auto-immunes,
  • maladies métaboliques,
  • infections systémiques
  • lésions du tractus gastro-intestinal,
  • maladies du système cardiovasculaire
  • hépatite alcoolique, hépatite adipeuse, fibrose du foie, cirrhose et autres pathologies des organes.

Ces complications sont plus fréquentes chez les adultes. Les enfants sont diagnostiqués extrêmement rarement, généralement dans le cadre de pathologies congénitales ou acquises pendant la petite enfance. Ces maladies ne constituent pas une contre-indication au début du traitement antiviral. Certains médicaments modernes peuvent être utilisés même au stade de la cirrhose du foie décompensée.

En présence de pathologies associées, faites attention aux aspects suivants:

  1. La possibilité d'une combinaison de médicaments. Par exemple, l'utilisation simultanée d'agents antiviraux modernes et d'Amiodarone, certains médicaments destinés au traitement du VIH, est contre-indiquée. Un ajustement de la dose est également nécessaire pour les médicaments réduisant le niveau d’acidité dans l’estomac.
  2. L'état du système immunitaire peut affecter les résultats finaux des études cliniques.
  3. Le degré de dommage au foie détermine le schéma de la thérapie antivirale.

Lorsqu'un virus est détecté à un stade précoce, le risque de perturbation irréversible de la structure de l'organe est minime (à condition qu'il n'y ait pas de dommages alcooliques au foie et de dégénérescence graisseuse). Selon les médecins, l’hépatite C est traitée avec succès chez les patients adultes à l’aide d’antiviraux modernes ayant un effet inhibiteur direct sur la réplication du virus.

La très grande majorité des médicaments sont métabolisés dans le foie, ce qui ne peut affecter ni l'évolution de la maladie ni l'efficacité du traitement ciblé. Mais il est presque toujours possible de choisir des analogues sûrs, ce qui minimise le risque de complications.

Un traitement complet de l'hépatite C est possible avec les co-infections et les maladies associées.Mais la thérapie doit être effectuée sous surveillance médicale étroite, y compris si nécessaire hospitalisée.

Est-il possible de guérir complètement l'hépatite C chez les enfants?

Les propriétés pharmacologiques des antiviraux à action directe ont été bien étudiées dans de nombreux essais cliniques. Des milliers de patients de plus de 18 ans y ont assisté. Mais à l'été 2018, les recommandations de l'OMS concernant la possibilité d'un traitement sûr et efficace contre l'hépatite C chez les enfants de plus de 12 ans ont été officiellement publiées.

Conformément aux nouvelles règles, le traitement du VHC chez les adolescents peut être réalisé avec une combinaison des médicaments suivants:

Génotype du virusDrogues usagées et durée du traitement
1, 4–6sofosbuvir + ledipasvir pendant 12 semaines
2sofosbuvir + ribavirine pendant 12 semaines
3sofosbuvir + ribavirine 24 semaines

L'hépatite C peut-elle être guérie complètement et définitivement chez les jeunes enfants? Les statistiques concernant ce problème sont favorables à un pronostic favorable. Cependant, les cas d’hépatite C dans la petite enfance nécessitent un diagnostic approfondi.

La probabilité de pénétration intra-utérine du virus dans le corps du fœtus en développement ne dépasse pas 3 à 5%. Mais après l’accouchement, un anticorps, généralement de classe G, est toujours détecté dans le sang de l’enfant. Le traitement ne commence que lorsque le PCR détecte l’ARN du virus. Pour les enfants de moins de 7 à 12 ans, le traitement est effectué à l'aide d'interférons (IFN).

Dès que le groupe d'âge le permet, des agents antiviraux sont ajoutés à l'IFN, ce qui augmente considérablement l'efficacité du traitement. Il est difficile de prédire l’évolution de la maladie, mais en l’absence de facteurs aggravants et conformément aux recommandations du médecin, la probabilité d’une évolution positive atteint 100%. En outre, chez les enfants et les adolescents, l’hépatite C entraîne rarement des complications graves et se manifeste plus souvent sous une forme asymptomatique sans augmentation de la charge virale.

Influence du génotype

Structurellement, les espèces de HCV diffèrent par l’ordre de construction des nucléotides sur certains sites du virus. Les génotypes d'infection affectent l'activité et la vitesse de propagation du processus pathologique. Les types de maladie déterminent la prévalence territoriale de la pathologie. À ce jour, les médecins connaissent 11 génotypes, mais en diagnostiquent l'un des 6.

En Russie, le premier génotype est diagnostiqué sur la moitié des patients, les autres cas surviennent sur 3, moins souvent 2 génotypes. D'autres sont plus fréquents en Asie, en Amérique du Nord et du Sud, en Afrique. L'ordre de la chaîne de nucléotides du virus détermine sa sensibilité à l'action des agents antiviraux.

Lorsque l'interféron et la ribavirine étaient les seuls médicaments pour traiter l'hépatite C, le premier génotype n'a presque pas répondu au traitement. Après l’apparition de médicaments pangénotypiques (universels), la situation s’est améliorée. Mais faire face à ce type d’infection n’est pas facile non plus. Certains médicaments combinés modernes sont conçus exclusivement pour le traitement du premier type de VHC. Les génotypes restants du virus sont plus faciles à traiter.

Avant de répondre à la question de savoir si l’hépatite C peut être guérie, le médecin procède obligatoirement au génotypage - définition précise du type d’infection à l’aide d’une réaction en chaîne de la polymérase.

La charge virale affecte-t-elle le pronostic?

La charge virale (HV) est également déterminée par analyse quantitative de la PCR. L'étude permet d'évaluer avec précision le nombre de particules de HCV (copies d'ARN) contenues dans un certain volume de sang. Les unités standard de mesure de la charge virale sont en UI, le volume de test est de 1 ml de sang.

Selon le résultat obtenu, le BH peut être faible, modéré ou élevé. Cet indicateur indique principalement l’activité de réplication du virus et la gravité du processus pathologique. Cependant, le principe d'application et le dosage du médicament ne dépendent pas du niveau de la charge virale. Mais dans les cas graves, le médecin peut recommander une augmentation de la durée du traitement de 12 à 24 semaines.

La LV est mesurée immédiatement avant le début du traitement, ainsi que pendant le processus de traitement. Une performance réduite indique l'efficacité des médicaments prescrits. Si la charge virale reste au même niveau ou si les paramètres augmentent, une consultation immédiate avec un médecin est nécessaire pour remplacer le protocole de traitement.

Schémas thérapeutiques efficaces

Les médecins préfèrent utiliser des médicaments modernes à action antivirale directe en thérapie. Mais les interférons et la ribavirine ne perdent pas leur pertinence. Ces fonds sont prescrits en présence de contre-indications à la réception des agents ciblés, ou en association avec eux en présence de cirrhose ou de réinfection.

La réponse à la question de savoir comment se débarrasser de l'hépatite C de façon permanente est de se conformer aux recommandations du médecin en matière de médication, de régime alimentaire, de style de vie.

Thérapie traditionnelle

Actuellement, il n’est pas facile de traiter le virus de l’hépatite C avec de l’interféron et de la ribavirine. Mais un tel schéma est toujours considéré comme le «gold standard» du traitement du VHC. Les médecins insistent sur le remplacement des interférons standard par des pégylés ayant une action prolongée. Auparavant, seul le Pegasys original était disponible sur le marché pharmaceutique, mais à présent des homologues nationaux dont l'efficacité ne diffère pas, par exemple, Algeron, sont également disponibles.

Appliquer le médicament en monothérapie (dans la forme aiguë de l'hépatite C) ou en association avec la ribavirine. La dose standard est de 0,18 mg par semaine. La ribavirine est prescrite à une dose fonction du poids corporel - 1 g si le poids n’atteint pas 75 kg et 1,2 g par jour pour un poids supérieur à 75 kg. Le nombre est divisé en deux étapes.

L'interféron α-2b pégylé convient à une utilisation en monothérapie. Dans ce cas, la dose est de 0,001 mg / kg une fois par semaine. En association avec la ribavirine, ils absorbent une dose hebdomadaire de 0,0015 mg / kg de poids corporel.

La durée du traitement est d'au moins 48 semaines. Dans le même temps, l'efficacité du traitement dépasse rarement 60% avec une évolution favorable. En présence de facteurs aggravants (cirrhose, VIH, rechute de la maladie, 1 génotype), ce chiffre est de 40% ou moins. Pour cette raison, la combinaison peginterféron + ribavirine est maintenant très rarement utilisée.

Antiviraux à action directe

Aujourd'hui, dans les forums spécialisés, de nombreux sujets sont consacrés aux médicaments à action antivirale directe. Les examens guéris confirment la grande efficacité des médicaments de cette classe.

L'utilisation de tels outils présente plusieurs avantages:

  • durée relativement courte du traitement (maximum 24 semaines, minimum - 8 semaines),
  • une petite liste de contre-indications (grossesse, hypersensibilité individuelle),
  • faible probabilité d'effets indésirables (moins de 0,5% des cas de refus de traitement en raison d'effets indésirables graves),
  • la possibilité de choisir de manière optimale une association d'antiviraux aussi sûre et efficace que possible pour le patient,
  • forme posologique et mode d'utilisation (toutes les préparations modernes sont préparées en comprimés et bues une fois par jour),
  • l'absence de dépendance entre l'état du foie ou des reins et les propriétés pharmacologiques du médicament.

Pour obtenir l’absence totale de virus à ARN dans le corps, le médecin prescrit les médicaments suivants (ou une combinaison de ceux-ci):

Il est prouvé que l'hépatite C du premier génotype est guérie dans le processus d'application du médicament combiné Vikeyra Pak. Plus récemment, un nouveau médicament, Maviret, a été enregistré. Il comprend une combinaison d'ingrédients ayant une activité antivirale.

Une réponse virologique soutenue (principal indicateur d'absence de charge virale) est atteinte chez plus de 98% des patients prenant des médicaments modernes ciblés pour le traitement du VHC.

Traitement adjuvant

En règle générale, les affirmations selon lesquelles l'hépatite C est incurable sont liées au non-respect des recommandations du médecin. Les médicaments antiviraux constituent la base du traitement du VHC, mais le résultat de leur admission peut être réduit à néant par des erreurs de régime, par la consommation de boissons alcoolisées. En outre, le médecin prescrit toujours les hépatoprotecteurs nécessaires pour arrêter le développement de modifications pathologiques du tissu hépatique et accélérer la régénération des hépatocytes.

À cette fin, l’un des médicaments suivants est prescrit:

  • Essentiale Forte,
  • Hepa-Mertz
  • Karsil,
  • Heptral,
  • Silimar,
  • Espa-Lipon et al

Le traitement par les hépatoprotecteurs commence bien avant le début du traitement, lorsque les résultats des tests de laboratoire démontrent une atteinte hépatique. La consommation de drogues dure au moins un an.

Prescription obligatoire de complexes multivitaminés. Pour le foie, il est important de maintenir l'équilibre en macro et micronutriments, vitamines B et acides aminés essentiels. Les dommages tissulaires progressifs peuvent être ralentis par des antioxydants (tocophérol, rétinol, vitamine C).

Cure complète sans prendre de médicament

Une caractéristique spécifique de l'hépatite C est l'évolution fréquente asymptomatique, non seulement dans la forme chronique, mais également dans la forme aiguë. Les médecins admettent qu'après infection, la probabilité de résolution indépendante de la maladie sans intervention médicale est d'environ 20 à 30%, selon le génotype. Dans le même temps, une personne ignore souvent l’infection. Ceci est démontré uniquement par des anticorps spécifiques (en supposant une PCR négative).

Il existe maintenant des méthodes de diagnostic assez précises, qui permettent de "cerner" le stade de la chronicité du processus et de commencer le traitement. Dans certains cas, si la pathologie est détectée à un stade précoce, la décision de traitement est prise après quelques semaines. Pendant ce temps, les médecins évaluent la force de la réponse immunitaire et déterminent si la personne sera capable de faire face à la maladie, puis décident de suivre un traitement. Avec la croissance de la charge virologique ou la détérioration de la santé, commencez immédiatement un régime thérapeutique antiviral.

Récurrence de la maladie

Lors de l'utilisation du protocole interféron + ribavirine, le risque de reprise du processus pathologique était d'environ 30%. L'utilisation d'antiviraux à action directe a permis de ramener ce chiffre à 5-7%.

La probabilité de rechute augmente avec:

  • co-infections
  • traitement antérieur des dommages au foie,
  • cas d'hépatite C précédemment diagnostiqués,
  • le premier génotype du virus
  • états d'immunodéficience.

Cependant, lorsque les symptômes réapparaissent, le médecin doit différencier la récurrence de l'infection d'une nouvelle infection. Mais en règle générale, le traitement est effectué selon les schémas utilisés pour poursuivre le traitement précédemment conduit.

Avis des médecins

Anna Sergeevna Danchenko, hépatologue

Il y a 8 ans, les patients percevaient le diagnostic d'hépatite C comme une phrase. Une réaction similaire a également eu lieu après l'apparition des médicaments antiviraux d'origine - tout le monde ne pouvait pas payer des dizaines de milliers de dollars pour un traitement. Mais les génériques sont apparus, même s'ils ne sont pas enregistrés en Russie, mais ils sont tout à fait accessibles et le rétablissement complet est devenu réel. L'essentiel est de ne pas retarder le diagnostic et de se soumettre régulièrement à des tests permettant de détecter rapidement le virus.

Signes diagnostiques de récupération

Le suivi de l'efficacité du traitement est effectué à l'aide d'une PCR quantitative et qualitative. La deuxième étude est plus sensible. Par conséquent, il est conseillé d'effectuer à la fin du traitement et un résultat négatif de la PCR quantitative. Les études sont prescrites pendant 4, 8, 12 semaines et en outre - pendant 24 mois si le traitement dure environ six mois.

Les tests ne sont pas arrêtés après la fin du traitement. Une PCR de haute qualité est réalisée 24 et 48 semaines après l’arrêt du traitement ciblé. Le fait que le patient soit guéri, disent les données de recherche négatives. Avec un résultat positif d’analyse qualitative, le virus est quantifié et une décision est prise quant à la tactique du traitement ultérieur.

Est-il possible de guérir complètement l'hépatite C

Beaucoup de gens se demandent si l'hépatite est traitée ou non. Si la réponse était négative à la fin du siècle dernier, la situation est désormais plus rose: l'hépatite C peut être guérie. Le traitement de la forme aiguë de la maladie se déroule avec succès si le diagnostic est diagnostiqué à temps. Lorsque l'hépatite entre dans la phase chronique, le traitement sera retardé, mais le résultat sera également.

Le patient est tenu d’aider son immunité affaiblie: en abandonnant les mauvaises habitudes dues à un excès de graisse dans son alimentation. Il faut éviter le stress, respecter la routine quotidienne, faire de longues promenades en plein air.

Indications de traitement

L'hépatite de guérison est parfois obtenue indépendamment, sans aucun médicament. L’histoire connaît des cas où le patient est devenu une personne en bonne santé sans l’aide de médecins. La raison en est une forte immunité. Ces cas sont assez nombreux: lors d’un examen de routine, un cinquième patient est complètement rétabli.

Les premiers symptômes externes ne peuvent apparaître qu'avec des lésions hépatiques importantes, l'apparition d'une insuffisance hépatique, le développement d'une cirrhose.

L'hépatite C peut être guérie, mais le médecin traitant décide de l'opportunité de ces mesures. Le traitement médicamenteux est justifié si:

  • la pathologie est à un stade précoce
  • risque de cirrhose trop élevé,
  • une augmentation constante du taux sanguin d'alanine aminotransférase (ALT) a été enregistrée sur une période de six mois,
  • a révélé la présence de cryoglobulines.

Caractéristiques du traitement de différents génotypes du virus

Une caractéristique du VHC est sa variabilité, qui interfère avec le système immunitaire pour produire rapidement des anticorps appropriés. Cela dépend uniquement du génotype viral si l'hépatite est curable. Tous les génotypes ont des propriétés différentes, selon lesquelles les scientifiques les réunissent en groupes. Pour le traitement de chaque génotype et le schéma utilisé sont différents, mais il peut être guéri dans la plupart des cas.

Ce génotype est répandu, particulièrement fréquent en Eurasie. Il a plus de 20 sous-espèces. Les souches les plus agressives incluent 1b. En Russie, le génotype du virus 1b représente 80% de tous les cas. Ses caractéristiques sont la transformation rapide en phase chronique et la faible efficacité du traitement par les préparations d'interféron (moins de 60%). La question de savoir si l'hépatite est traitée complètement dans chaque cas reste ouverte. Ceci est influencé par de nombreux facteurs: le stade de la maladie, la présence d'autres pathologies, la disponibilité des médicaments.

À haut risque de développer une cirrhose, Pegintron (peginterféron) est plus souvent utilisé en association avec la ribavirine, le Sofosbuvir et le Simeprevir. Le traitement sans antiférone est sûr et efficace: du daclatasvir est ajouté au sofosbuvir, en Europe - velpatasvir ou ledipasvir. Vikeira Pak est utilisé avec succès et contient 2 types de comprimés: brun avec Dasabuvir, rose avec Ritonavir, Ombitasvir, Paritaprevir. Le traitement dure de 12 semaines (agents antiviraux uniquement) à 72 semaines (avec interféron).

Le génotype 2 de l'hépatite C comprend le même nombre de sous-espèces que la première. Il est également répandu partout, mais on le trouve le plus souvent en Afrique occidentale, dans la péninsule ibérique. Sa différence par rapport à 1 est une progression lente de la maladie, une évolution plutôt bénigne.

Parfois, une recombinaison (rarement) est observée avec d'autres sous-types. Dans ce cas, l'évolution de la maladie est plus grave. En plus des schémas thérapeutiques à base d'interféron, une association de Sofosbuvir et de Daclatasvir est utilisée, cependant, le premier médicament dans ce cas n'est pas associé à du Ledipasvir. Il faut 12 semaines pour guérir du virus.

Le génotype omniprésent 3 comprend 9 sous-espèces, il est plus commun dans les pays de l'ex-CEI, dans le sous-continent indien, en Asie du Sud-Est.En Russie, il s'agit de l'un des deux génotypes les plus courants: les deux 3a et 3b. Une telle hépatite C est curable et les chances de succès sont grandes.

Une association d'agents antiviraux (Sofosbuvir / Daclatasvir) est utilisée, à laquelle de la ribavirine est ajoutée. Le traitement dure 12 semaines et la chance de guérison avec le dernier composant passe de 85 à 94%. Les régimes d'interféron sont également utilisés. Mais augmenter la durée, comme avec le premier génotype, n'est généralement pas nécessaire.

Ce type d'hépatite est caractéristique de l'Égypte et du centre du continent africain. En Russie, c'est très rare (environ 1%). Il n’est pas difficile de le guérir, car il est possible de se débarrasser à jamais de l’hépatite C avec l’aide de Sofosbuvir en association avec le Peginterferon et la Ribavirine. La durée du traitement est de 12 semaines et l'efficacité de 100%.

D'autres traitements ne sont pas moins efficaces: Sofosbuvir / Velpatasvir, Sofosbuvir avec Simeprevir ou Daclatosvir, l'association d'Elbasvir et de Grazoprevir. Parfois, des combinaisons génériques peu coûteuses sont utilisées pour traiter ce type d'hépatite. Leur production est établie en Inde. L'efficacité de ces médicaments est prouvée.

VHC 5, VHC 6

Ceux-ci et les génotypes restants ne sont pas trouvés en Russie. Le VHC 5 est caractéristique de la République d'Afrique du Sud, le VHC 6 est très commun en Asie du Sud-Est. Les directives thérapeutiques pour se débarrasser de ces agents pathogènes de l'hépatite sont développées par EASL (Association pour l'étude du foie, située en Europe).

Ces types d'hépatite peuvent être guéris avec une combinaison de sofosbuvir et de daclatasvir pendant 12 semaines. L'association de ces médicaments à la ribavirine n'est requise que dans deux cas exceptionnels: lorsque des maladies associées sont diagnostiquées - une cirrhose compensée ou une infection par le VIH.

Traitement adjuvant

Le traitement antiviral du foie atteint d'hépatite implique une élimination complète de l'infection. L'efficacité du traitement augmente nettement lorsque les vitamines, les compléments alimentaires ainsi que les hépatoprotecteurs sont inclus. L'hépatite peut être guérie assez rapidement.

Pendant et après le traitement principal antiviral, la prescription de complexes vitaminiques est une mesure nécessaire. Cela est particulièrement vrai de la consommation obligatoire d'un groupe de vitamines B responsables du rétablissement rapide et réussi de l'organe affecté. Le traitement peut être administré par voie intraveineuse ou orale.

En plus du groupe B, le foie a besoin de vitamines A, C, E. Pour les reconstituer, les médecins prescrivent de l'acide ascorbique, du sirop Alvitil, Alphabet, Vitaspectrum, Leviron Duo. La détoxication à l'hépatrine à base de B aide à éliminer la déficience dans le corps du groupe B8et Demoton-B12.

Hépatoprotecteurs

Ces médicaments ont des fonctions protectrices et réparatrices. Ils sont essentiels pour les dommages au foie dus à l'activité virale. Les hépatoprotecteurs aident l'organisme à faire face à l'écoulement de la bile, évacuent rapidement les toxines. Il est impossible de guérir un organe sans eux.

  1. Hepadif. Disponible en capsules ou en poudre. La carnitine est le principal composant du médicament. Cette substance est impliquée dans l'évacuation de la graisse du corps.
  2. Hepa-Mertz contient de l'ornithine, impliquée dans le métabolisme des protéines et la synthèse de l'urée. Les pharmacies vendent de la poudre et des ampoules.
  3. Heptral Il existe 2 formes de dosage - comprimés, poudre (son analogue est Geparetta). La substance active est l'adémétionine, qui aide à éliminer les toxines.
  4. Phosphoglive (poudres et capsules). Contient des phospholipides, rétablissant la structure de l'organe, et de l'acide glycyrrhizique, qui inhibe la reproduction du virus.
  5. Essentiale forte - capsules. Les ingrédients actifs sont des phospholipides de soja, qui aident à la régénération des cellules du foie.

Phytopreparations

Pour le traitement des patients atteints de cirrhose, on utilise des hépatoprotecteurs de plantes, qui facilitent le travail de l'organe affecté en accélérant sa régénération. Cette composante du traitement de l'hépatite C doit être approuvée par un médecin.

Les médicaments suivants peuvent guérir l'hépatite:

  1. Bonjigar - capsules, sirop. La préparation contient des extraits d'épine-vinette, de morelle, de tamarin, de chardon-Marie, de chicorée et de racines de réglisse. Le médicament normalise la structure des cellules endommagées.
  2. Galstena - gouttes ou comprimés sublinguaux. La composition contient des extraits de pissenlit, de chardon-Marie et de chélidoine. L'outil a un effet cholérétique et antispasmodique, normalise la fonction d'évacuation et la motilité des voies biliaires.
  3. Hépabène Ces capsules contiennent des extraits de deux plantes: le chardon-Marie et le dymyanki. Le médicament soulage les spasmes, normalise l'évacuation de la bile, accélère la synthèse des protéines, restaure les cellules du foie.
  4. Kars - pilules, capsules, dans lesquelles le seul ingrédient actif est l'extrait sec de chardon. En raison de la stimulation de la synthèse des protéines et des phospholipides, la vitesse des processus de régénération augmente.
  5. Liv-52. Les comprimés contiennent une variété d’ingrédients à base de plantes: câpres, cassia, morelle noire, tamariks, terminalia (cucbitha), chicorée. Le médicament améliore la digestion, protège contre les toxines, stimule la récupération des cellules des organes.

Autres moyens

Sans le soutien d'un système immunitaire affaibli, il est impossible de guérir la forme chronique. Par conséquent, on utilise un traitement immunomodulateur conçu pour éliminer les perturbations du système immunitaire, normaliser et stimuler son travail efficace. Les médicaments les plus efficaces dans la lutte contre l'hépatite virale C sont la zadaksine, le timogène et le timalin.

La guérison de l'hépatite aidera à changer les habitudes. La correction nutritionnelle contribue à faciliter la vie du foie malade. Ainsi, on prescrit à tous les patients, sans exception, le régime alimentaire de Pevzner n ° 5. Il limite l'apport alimentaire, ce qui entraîne une augmentation de la sécrétion des sucs digestifs. Interdire les aliments gras, frits, fumés, salés, ne pas laisser les aliments en conserve.

Tout l'alcool est tabou. Il est impossible de guérir l'hépatite sans se départir d'une mauvaise habitude. Le café et le thé fort entrent dans cette catégorie. Mais les boissons n'irritent pas le système digestif. Ceux-ci comprennent des compotes, des boissons aux fruits, des jus de fruits ou de légumes. Leur consommation quotidienne est recommandée - le volume de liquide est de 2-3 litres.

Combien de temps dure l'hépatite et le foie récupère

L'hépatite C peut être guérie de façon permanente pendant 6 à 12 mois, mais le patient devra respecter scrupuleusement toutes les règles. Le contrôle de la présence du virus à ARN dans le corps est effectué à l'aide d'une réaction en chaîne de la polymérase, au cours de laquelle des sections de l'ADN avec l'agent pathogène sont copiées à plusieurs reprises.

Si l'analyse PCR de l'hépatite C est négative, le traitement antiviral est poursuivi pendant 24 à 48 semaines supplémentaires. Sa durée dépend du génotype.

Des changements positifs apparaissent après plusieurs mois de traitement. Le foie est capable de récupérer complètement en 6-8 mois.

Complications de la maladie et traitement

Il est possible de guérir la maladie, mais le danger de l'hépatite C en l'absence de symptômes graves. Cela permet au virus de se multiplier en toute impunité et de détruire le foie. Des années plus tard, des pathologies graves sont retrouvées chez le patient. La plus courante d'entre elles est la cirrhose du foie, qui se développe chez 20% des patients.

Dans 30% des cas, l'hépatite C est traitée sans intervention médicale.

Dans 5% des cas, il est suivi d'un cancer du foie. Maintenant, la maladie mortelle se développe de plus en plus immédiatement, sans changements cirrhotiques prononcés. Par conséquent, les tests de dépistage de ce type d'hépatite doivent être effectués rapidement aux patients. L'assurance vous permettra soit d'attraper l'infection et de la soigner à temps, soit de vous assurer qu'elle est manquante.

Lorsque le traitement de l'hépatite C est contre-indiqué

Un traitement médicamenteux doit être instauré de toute urgence, mais il est parfois contre-indiqué. Ces cas incluent:

  • greffe d'organe récente,
  • cirrhose ou cancer du foie (stade de décompensation),
  • hépatite non infectieuse,
  • âge jusqu'à 3 ans
  • sa grossesse ou sa planification,
  • thyréotoxicose,
  • hypertension, ischémie, diabète décompensé.

Dans tous les autres cas, le traitement optimal est prescrit sans délai: moins le tissu hépatique est altéré, plus le traitement sera efficace. Il sera possible de guérir l'organe malade dans un délai relativement court.

Loading...

Catégories Populaires