Anémie ferriprive chez les enfants

L'anémie - traduction littérale du grec - sans sang, anémie (anémie, "an" - sans, "haima" - sang), au sens clinique: Anémie - pathologie caractérisée par une diminution du contenu en hémoglobine, souvent associée à une diminution du nombre d'érythrocytes par unité de volume sanguin .

Anémie ferriprive (anémie sidéropénique) -

un état pathologique caractérisé par une diminution du contenu en hémoglobine de

carence en fer dans le corps à la suite d'une violation de sa réception, de son absorption ou de sa perte pathologique

L'anémie ferriprive, contrairement à la plupart des autres anémies, ne s'accompagne souvent pas d'une diminution du contenu en globules rouges par unité de volume de sang.

2.2. La fréquence de l'anémie ferriprive chez les enfants.

L'anémie ferriprive est répandue dans la population pédiatrique et constitue la forme la plus courante parmi toutes les anémies de l'enfance. Selon l'OMS (1985), une carence en fer, à divers degrés de gravité, est présente dans près de 30% de la population mondiale. Le plus grand risque de développer une anémie ferriprive, en particulier dans le La plupart des chercheurs soulignent que les pays en développement ont des enfants en bas âge et à la puberté, ainsi que des femmes en âge de procréer (tableau 4).

Informations générales

L'anémie ferriprive chez les enfants est un type d'anémie ferriprive qui repose sur une carence absolue ou relative en fer dans l'organisme. La prévalence de l'anémie ferriprive chez les enfants des trois premières années de vie est de 40%, chez les adolescentes - 30%, chez les femmes en âge de procréer - 44%. Sans exagérer, on peut affirmer que l’anémie ferriprive est la forme la plus fréquente chez les spécialistes des domaines de la pédiatrie, de l’obstétrique et de la gynécologie, de la thérapie et de l’hématologie du visage.

Pendant le développement du fœtus, le fer pénètre dans le corps du bébé depuis la mère par le placenta. Le transport transplacentaire de fer le plus accru se produit entre la 28 e et la 32 e semaine de gestation. Au moment de la naissance, le corps d'un bébé né à terme contient de 300 à 400 mg de fer, prématuré - seulement de 100 à 200 mg. Chez le nouveau-né, la consommation de fer néonatal se produit lors de la synthèse de l'Hb, des enzymes, de la myoglobine, de la régénération de la peau et des muqueuses, de la compensation des pertes physiologiques par la sueur, l'urine, les selles, etc. La croissance et le développement rapides des enfants en bas âge augmentent les besoins en fer du corps. Dans le même temps, l'utilisation accrue du fer à partir du dépôt entraîne un épuisement rapide de ses réserves: bébés nés à terme au cinquième ou sixième mois de la vie, bébés prématurés, au troisième mois.

Pour un développement normal, la ration quotidienne du nouveau-né devrait contenir 1,5 mg de fer et le régime d'un enfant de 1 à 3 ans devrait être d'au moins 10 mg. Si la perte et la dépense de fer prévalent sur sa réception et son absorption, l’enfant développe une anémie ferriprive. L'absence de fer et d'anémie ferriprive chez les enfants contribue à l'hypoxie des organes et des tissus, à une réduction de l'immunité, à une augmentation de la morbidité infectieuse et à un développement neuropsychologique altéré de l'enfant.

Causes de l'anémie ferriprive chez les enfants

Des facteurs prénatals et postnatals peuvent être impliqués dans le développement de l'anémie ferriprive chez les enfants.

Les facteurs prénatals comprennent l’absence de formation de dépôts de fer dans la période prénatale. Dans ce cas, une anémie ferriprive se développe généralement chez les enfants de moins de 1,5 ans. La toxicose, l'anémie d'une femme enceinte, les maladies infectieuses d'une femme pendant la gestation, la menace de fausse couche, l'insuffisance placentaire, le décollement du placenta, les grossesses multiples, la ligature précoce ou tardive du cordon ombilical chez un enfant peuvent contribuer au développement précoce de l'anémie chez l'enfant. Les enfants les plus susceptibles de développer une anémie ferriprive sont des enfants nés avec une masse importante, prématurée, avec une diathèse lymphatique-hypoplastique.

L'anémie ferriprive postnatale chez l'enfant est associée à des facteurs agissant après la naissance d'un enfant, principalement le manque d'apport en fer provenant de la nourriture. Les enfants qui reçoivent une alimentation artificielle sans mélange de lait, de lait de chèvre ou de vache, risquent de développer une anémie ferriprive. Les causes nutritionnelles de l'anémie ferriprive chez les enfants comprennent également l'introduction tardive d'aliments complémentaires, le manque de protéines animales dans l'alimentation, une alimentation déséquilibrée et médiocre de l'enfant à tout âge.

Les saignements externes et internes (gastro-intestinaux, dans la cavité abdominale, pulmonaire, nasale, traumatique), les règles abondantes chez les filles, etc. peuvent conduire à une anémie ferriprive chez les enfants. La carence martiale est associée à des maladies entraînant une violation de l'absorption d'oligo-éléments dans l'intestin: maladies Maladie de Crohn, colite ulcéreuse, maladie de Hirschsprung, entérite, dysbiose intestinale, fibrose kystique, déficit en lactase, maladie cœliaque, infections intestinales, giardiase, etc.

Une perte excessive de fer est observée chez les enfants souffrant de manifestations cutanées allergiques, d'infections fréquentes. En outre, la cause de l'anémie ferriprive chez les enfants peut être une violation du transport du fer en raison d'une teneur réduite et d'une activité insuffisante de la transferrine dans le corps.

Symptômes de l'anémie ferriprive chez les enfants

La clinique de l'anémie ferriprive chez l'enfant est non spécifique et peut être caractérisée par une prédominance de syndrome asthéno-végétatif, épithélial, dyspeptique, cardiovasculaire, immunodéficient, hépatolique.

Les manifestations asthéno-végétatives chez les enfants atteints d'anémie ferriprive sont causées par l'hypoxie d'organes et de tissus, y compris le cerveau. Dans le même temps, il peut exister une hypotonie marquée, un retard de développement physique et psychomoteur (dans les cas graves - insuffisance intellectuelle), des larmoiements, une irritabilité, une dystonie végétative-vasculaire, des vertiges, des collapsus orthostatiques, des évanouissements, une énurésie.

Le syndrome épithélial chez les enfants atteints d'anémie ferriprive s'accompagne de modifications de la peau et de ses annexes: peau sèche, hyperkératose des coudes et des genoux, fissures de la muqueuse buccale (stomatite angulaire), glossite, heylite, opacité, perte de cheveux active, faiblesse, nettoyage, nettoyage et épuisement. .

Les symptômes dyspeptiques chez les enfants atteints d’anémie ferriprive comprennent perte d’appétit, anorexie, dysphagie, constipation, flatulence, diarrhée. Changements caractéristiques dans le sens de l'odorat (addiction aux odeurs nettes de l'essence, des vernis, des peintures) et du goût (désir de manger de la craie, de la terre, etc.). La défaite du tractus gastro-intestinal entraîne une perturbation de l'absorption du fer, ce qui aggrave encore l'anémie ferriprive chez les enfants.

L'anémie ferriprive sévère se caractérise par une tachycardie, un essoufflement, une hypotension, un bruit cardiaque et une dystrophie du myocarde. Le syndrome d'immunodéficience se caractérise par une affection sous-fébrile prolongée non motivée, des infections intestinales aiguës fréquentes et des infections virales des voies respiratoires aiguës, des infections graves et prolongées.

Le syndrome hépatolienal (hépatosplénomégalie) survient généralement chez les enfants atteints d'anémie ferriprive sévère, de rachitisme et d'anémie.

Diagnostic de l'anémie ferriprive chez les enfants

Dans le diagnostic de l'anémie par carence en fer et ses causes chez les enfants différents spécialistes de néonatologie, pédiatre, hématologue, gastro-entérologue pédiatrique, gynécologue pédiatrique, etc. Si l'enquête de l'enfant attire l'attention de la présence d'une pâleur de la peau et des muqueuses visibles (bouche, conjonctive), acrocyanose ou péribuccal cyanose cernes sous les yeux.

Les critères de laboratoire les plus importants pour juger de la présence et du degré d'anémie ferriprive chez les enfants sont: Hb (63), ferritine sérique (

Pour déterminer les facteurs et les causes de l'anémie ferriprive concomitante chez l'enfant, il peut être nécessaire de pratiquer une ponction de la moelle osseuse, une fibrogastroduodénoscopie, une coloscopie, une échographie abdominale, une échographie pelvienne, une radiographie gastrique, une dysbactériose fécale, des œufs occultés, des œufs de helminthie et des protozoaires. .

Traitement de l'anémie ferriprive chez les enfants

Les principes de base du traitement de l'anémie ferriprive chez les enfants sont les suivants: élimination des causes de la carence en fer, correction du régime et du régime, nomination de préparations à base de fer.

Le régime alimentaire des enfants souffrant d'anémie ferriprive devrait être enrichi d'aliments riches en fer: foie, veau, bœuf, poisson, jaune d'oeuf, légumineuses, sarrasin, flocons d'avoine, épinards, pêches, pommes, etc.

L'élimination de la carence en fer dans le corps de l'enfant est obtenue par la prise de suppléments de fer. Il est pratique pour les jeunes enfants de prescrire des préparations à base de fer sous forme de doses liquides (gouttes, sirops, suspensions). Les préparations de fer doivent être prises 1 à 2 heures avant de manger, avec de l'eau ou des jus de fruits. Dans la thérapie complexe de l'anémie ferriprive chez les enfants, il est nécessaire d'inclure des complexes vitamino-minéraux, des adaptogènes, des préparations à base de plantes, des préparations homéopathiques (telles que prescrites par l'homéopathe pour enfants).

En cas d’anémie ferriprive grave, les enfants reçoivent l’administration parentérale de préparations à base de fer et de transfusions de globules rouges.

Le traitement principal de l’anémie ferriprive chez les enfants est généralement de 4 à 6 semaines, tandis que le traitement symptomatique dure 2 à 3 mois supplémentaires. En même temps que l’élimination de la carence en fer, il est nécessaire de traiter la maladie sous-jacente.

Pronostic et prévention de l'anémie ferriprive chez les enfants

Un traitement adéquat et l'élimination des causes de l'anémie ferriprive chez les enfants conduisent à la normalisation des numérations sanguines périphériques et au rétablissement complet de l'enfant. Chez les enfants présentant une carence chronique en fer, il existe un retard dans le développement physique et mental, une morbidité infectieuse et somatique fréquente.

La prophylaxie prénatale de l’anémie ferriprive chez l’enfant consiste en la prise de ferrodrogues ou de multivitamines par la femme enceinte, la prévention et le traitement de la pathologie de la grossesse, de la nutrition et du régime de la future mère. La prévention postnatale de l’anémie ferriprive chez les enfants implique l’allaitement au sein, l’introduction en temps utile des aliments complémentaires nécessaires, l’organisation de soins et de traitements appropriés pour l’enfant. La supplémentation en fer à des fins prophylactiques est indiquée chez les bébés prématurés, les jumeaux, les enfants présentant des anomalies de constitution, les enfants en période de croissance rapide, la puberté, les adolescentes aux règles abondantes.

Articles d'experts médicaux

L'anémie ferriprive chez les enfants est un syndrome clinique et hématologique, basé sur une violation de la synthèse de l'hémoglobine due à une carence en fer.

3 états de carence en fer sont décrits:

  1. carence en fer
  2. carence en fer latente,
  3. anémie ferriprive.

En cas de carence en fer, la teneur en fer est réduite uniquement dans le dépôt tout en maintenant les fonds de transport et d'hémoglobine. L'absence de manifestations cliniques et des critères de diagnostic clairs permettent de ne pas attacher d'importance pratique à cet état.

La carence en fer latente, qui représente 70% de toutes les affections carencées en fer, n'est pas considérée comme une maladie, mais comme un trouble fonctionnel avec un bilan en fer négatif, elle ne comporte pas de code indépendant pour la CIM-10. Avec une carence en fer latente, un tableau clinique caractéristique est observé: syndrome sidéropénique, mais le contenu en hémoglobine reste dans les limites normales, ce qui ne permet pas d’identifier les individus atteints de cette affection dans la population générale selon ce paramètre de laboratoire.

L'anémie ferriprive chez les enfants (code CIM-10 - D50) est une maladie, une forme nosologique indépendante, constituant 30% de tous les états de carence en fer. Avec cette maladie révéler:

  • syndromes anémiques et sidéropéniques,
  • une diminution de la concentration en hémoglobine et en fer sérique,
  • augmentation de la capacité de liaison totale du fer du sérum (OZHSS),
  • diminution de la concentration de ferritine sérique (SF).

, , , , , ,

Épidémiologie

Réponse en fréquence importante: 90% des cas d'anémie chez les enfants sont une anémie ferriprive, ce chiffre atteint 80% chez les adultes. Les 10% restants (20% chez les adultes) sont attribués à d'autres types d'anémie: anémies hémolytiques acquises et héréditaires, anémies aplasiques constitutionnelles et acquises. Les chiffres réels de l'incidence et de la prévalence de l'anémie ferriprive chez les enfants de notre pays sont inconnus, mais ils sont très probablement très élevés, en particulier chez les jeunes enfants. Les données de l’OMS permettent d’évaluer l’ampleur du problème: 3 600 000 000 de personnes sur la planète souffrent d’une carence en fer latente et 1 800 000 000 de personnes souffrant d’anémie ferriprive.

L'anémie ferriprive peut être qualifiée de maladie socialement significative. Au Nigéria, la prévalence de l'anémie ferriprive chez les enfants âgés de deux ans et demi est de 56%, en Russie de 24,7% et de 7% en Suède. Selon les experts de l'OMS, si la prévalence de l'anémie ferriprive dépasse 30%, ce problème dépasse le cadre des soins médicaux et nécessite une prise de décision au niveau de l'État.

Selon les statistiques officielles du ministère de la Santé de l'Ukraine, l'incidence de l'anémie chez les enfants et les adolescents a considérablement augmenté.

Dans l’enfance, l’anémie ferriprive constitue 90% des anémies. Ainsi, prescrivant des suppléments de fer pour toutes les anémies, le médecin "devine" dans 9 cas sur 10. Les 10% restants d'anémies comprennent les anémies congénitales et acquises, hémolytiques et aplasiques, ainsi que l'anémie dans les maladies chroniques.

, , , ,

L'échange de fer dans le corps

Normalement, le corps d’une personne en bonne santé contient environ 3 à 5 grammes de fer, ce qui permet de le classer comme oligo-éléments. Le fer est distribué de manière inégale dans le corps. L’hémoglobine des érythrocytes contient environ les deux tiers du fer. Il s’agit d’un fonds (ou pool) circulant de fer. Chez les adultes, ce volume est compris entre 2 et 2,5 g, chez les nourrissons nés à terme - 0,3 à 0,4 g et chez les prématurés - entre 0,1 et 0,2 g.

, , , ,

Pathogenèse de l'anémie ferriprive

Dans le développement de l'anémie, il y a une certaine séquence:

Stade I - diminution les stocks glande dans le foie, la rate et la moelle osseuse.

En parallèle, la concentration diminue ferritine dans le sérum, une carence en fer latente se développe - sidéropénie sans anémie. Selon les concepts modernes, la ferritine reflète l’état des réserves totales de fer dans le corps. Ainsi, à ce stade, les réserves de fer sont considérablement épuisées sans diminution du réservoir d’érythrocytes (hémoglobine).

Carence en fer chez les enfants en première année de vie et en bas âge

L'idée qu'une diminution de la concentration en hémoglobine chez la femme enceinte n'affecte pas le développement du fœtus est erronée. Une carence en fer chez le fœtus entraîne des dommages irréversibles:

  • croissance de la masse cérébrale
  • le processus de myélinisation et d'influx nerveux à travers les synapses.

Ces changements sont irréversibles: ils ne peuvent pas être corrigés avec des préparations à base de fer prescrites dans les premiers mois de la vie d'un enfant. Par la suite, l’enfant remarqua un retard dans le développement mental et moteur et une altération des fonctions cognitives. Des chercheurs américains ont montré que même 5 ans après une anémie ferriprive transférée entre 12 et 23 mois, un enfant présente un retard de développement mental et moteur, ainsi que des difficultés d'apprentissage.

La croissance la plus intensive est observée chez les enfants de moins d'un an et chez les adolescents à la puberté. Les pédiatres savent qu’à l’âge de 3 mois, de nombreux enfants présentent un taux d’hémoglobine réduit (105-115 g / l).Ce phénomène a également été enregistré par des médecins américains et a servi de base à l’élaboration de recommandations appropriées. Pour les enfants âgés de 3 mois, la limite inférieure de la concentration en hémoglobine a été établie, correspondant à 95 g / l, puisqu'il s'agit d'une diminution transitoire du taux d'hémoglobine exprimé chez la majorité des enfants de la population. La diminution de la concentration en hémoglobine chez la plupart des enfants à 3 mois, associée au passage des cellules érythroïdes de la synthèse de l'hémoglobine fœtale (Hb F) à l'Hb2, représente une «anémie physiologique» et ne nécessite pas de traitement. La concentration en hémoglobine doit être déterminée à 6 mois: à cet âge, ses valeurs correspondent à la norme (110 g / l et plus).

Si le bébé est allaité et n'appartient à aucun groupe à risque (prématurité, grossesse multiple, né avec un faible poids), l'allaitement se poursuit et le bébé est surveillé. L'administration de préparations à base de fer à des doses prophylactiques, représentant habituellement 50% de la dose thérapeutique, est indiquée chez les enfants des groupes à risque indiqués pour le développement de l'anémie ferriprive.

La surveillance continue du contenu en hémoglobine doit être effectuée jusqu'à 18 mois:

  • chez les enfants de faible poids à la naissance,
  • chez les bébés prématurés,
  • chez les enfants ne recevant pas de laits lactés contenant du fer.

Du 6ème au 18ème mois, les niveaux d'hémoglobine doivent être surveillés si l'enfant:

  • obtient du lait de vache jusqu'à 12 mois,
  • l'allaitement après 6 mois reçoit une quantité insuffisante de fer avec leurre,
  • malade (maladies inflammatoires chroniques, restrictions alimentaires, perte de sang excessive due à une blessure, prise de médicaments qui entravent l'absorption du fer).

Anémie ferriprive chez les adolescents

Les adolescents, en particulier les filles de 12 à 18 ans, doivent être soumis à un dépistage du contenu en hémoglobine. Il est conseillé de déterminer le niveau annuel d'hémoglobine chez les filles et les femmes présentant une perte de sang importante pendant les règles ou à un autre stade, avec une consommation réduite de fer provenant de la nourriture et une anémie ferriprive dans le passé. Les personnes non enceintes qui n'appartiennent pas à ces groupes à risque n'ont pas besoin d'une surveillance fréquente du contenu en hémoglobine et peuvent être examinées tous les 5 ans si elles consomment des aliments riches en fer et améliorent son absorption. Les jeunes hommes doivent également contrôler les taux d'hémoglobine s'ils pratiquent intensément des sports difficiles (anémie d'athlètes). Si une anémie ferriprive est détectée, elle est traitée.

La vaccination prophylactique chez les enfants atteints d'anémie ferriprive n'est pas contre-indiquée, ne nécessite pas la normalisation du taux d'hémoglobine, le nombre de cellules immunocompétentes étant suffisant.

La Russie peut et doit s’appuyer sur l’expérience acquise dans d’autres pays en matière de lutte contre l’anémie ferriprive. Les mesures les plus clairement définies pour la prévention des états de carence en fer sont formulées dans les "Recommandations pour la prévention et le traitement de la carence en fer aux États-Unis" (1998): la prévention primaire implique une nutrition adéquate, la détection active secondaire de la carence en fer latente et de l'anémie en carence de fer lors d'un examen médical, de visites médicales et de visites chez le médecin.

Traitement de l'anémie ferriprive par transfusions de globules rouges

La transfusion de globules rouges n'est pas recommandée, même dans les cas d'IDA grave, car elle se développe progressivement et que l'enfant s'adapte à l'anémisation.

Les transfusions sont garanties, si seulement:

  • il est nécessaire pour les indications vitales, avec syndrome anémique sévère (Hb inférieure à 50 g / l),
  • le patient a besoin d'une intervention chirurgicale urgente ou d'un examen urgent sous anesthésie.

Si nécessaire, la masse érythrocytaire est injectée à raison de 3 à 5 mg / kg par jour (maximum 10 mg / kg par jour) - par voie intraveineuse lente, tous les deux jours, jusqu'à ce que la concentration en hémoglobine soit atteinte, ce qui réduira le risque de chirurgie. Il ne faut pas s’efforcer de corriger rapidement l’anémie grave, car il existe un risque d’hypervolémie et d’insuffisance cardiaque.

Contre-indications à la nomination de fer

Les contre-indications absolues à la nomination de la FA sont:

  • maladies infectieuses virales et bactériennes aiguës,
  • maladies associées à l'accumulation de fer (hémochromatose, anémie hémolytique auto-immune et héréditaire),
  • maladies impliquant une violation de l'utilisation du fer (anémie sidéroblastique, alpha et bêta-thalassémie, anémie liée au plomb),
  • maladies associées à une insuffisance médullaire (anémie aplastique, anémie de Fanconi, Blackfan Diamond, etc.).

, , ,

Effets indésirables et complications liés à l'utilisation de suppléments de fer

Lors de l'utilisation de l'OP orale, les effets secondaires associés aux propriétés chimiques des sels de fer et à l'hypersensibilité à certains composants des médicaments sont rares.

Les manifestations des effets secondaires sont:

  • goût métallique dans la bouche
  • assombrissement des dents et des gencives,
  • douleur épigastrique,
  • troubles dyspeptiques dus à une irritation de la muqueuse gastro-intestinale (nausée, éructations, vomissements, diarrhée, constipation),
  • tabourets foncés
  • réactions allergiques (généralement par le type d'urticaire),
  • nécrose de la muqueuse intestinale (surdosage ou intoxication par le sel avec FP).

Ces effets peuvent être facilement évités en observant strictement le schéma posologique correct et en prenant le médicament. Tout d’abord, il s’agit du groupe de sel OP. Il est conseillé de commencer le traitement avec une dose égale à 1/2 - 2/3 de la dose thérapeutique, suivie par l’atteinte progressive de la dose complète dans les 3-7 jours. Le taux d '"augmentation" de la dose thérapeutique dépend à la fois du degré d'IG et de la tolérance individuelle d'un médicament particulier par l'enfant. L'OP de sel doit être pris entre les repas (environ 1 à 2 heures après, mais pas plus d'une heure avant les repas), en buvant une petite quantité de jus de fruit avec de la pulpe. Ne buvez pas de thé au sel ou de lait, car ils contiennent des composants qui inhibent l’absorption du fer. Un assombrissement des dents et des gencives peut également être évité si le médicament est administré sous forme diluée (par exemple, du jus de fruit) ou sur un morceau de sucre. Les réactions allergiques sont généralement associées à d'autres composants constitutifs de médicaments complexes: dans ce cas, il est nécessaire de modifier la FA. Une nécrose de la muqueuse intestinale se développe dans de très rares cas de surdosage ou d'intoxication par AF salin. La coloration sombre des selles n'a pas de signification clinique, mais il est nécessaire d'avertir les parents de l'enfant ou lui-même si c'est déjà le cas lorsqu'il effectue lui-même les procédures d'hygiène. À propos, c’est un moyen très efficace de vérifier si votre patient prend de la fibrillation auriculaire.

Les préparations de polymaltozate d'hydroxyde de fer (III) sont pratiquement dépourvues d'effets secondaires. En outre, en raison du manque d'interaction avec les composants alimentaires de ce groupe de FA, les enfants ne doivent pas adhérer à des restrictions alimentaires et le traitement est démarré immédiatement à partir de la dose thérapeutique calculée.

En cas d’effets secondaires, vous devez soit réduire la dose de FA, soit la remplacer par une autre.

Avec l'introduction de la FA parentérale est rare, mais il peut y avoir des effets secondaires: transpiration, goût du fer dans la bouche, nausée, asthme, tachycardie, fibrillation, ce qui nécessite l'abolition de la FA. Des réactions locales (hyperémie, douleurs, spasmes veineux, phlébite, assombrissement de la peau et abcès au site d'injection), des réactions allergiques (urticaire, œdème de Quincke) peuvent être extrêmement rarement observées.

La complication la plus grave mettant la vie en danger est l'intoxication aux sels de fer (60 mg / kg ou plus pour le fer élémentaire). La gravité de la maladie et le pronostic dépendent de la quantité de fer absorbée. Les manifestations cliniques d’un surdosage aigu avec des sels de fer sont la transpiration, la tachycardie, la dépression du système nerveux central, un collapsus, un choc. Allouer 5 phases d'intoxication avec des sels de fer.

Pourquoi le corps d'un enfant a-t-il besoin de fer?

Le fer est l'un des oligo-éléments les plus importants dans le corps des enfants. Sans cela, la synthèse des enzymes et des protéines impliquées dans les processus métaboliques est impossible.

Le fer fait partie d'une protéine comme l'hémoglobine. C'est cette protéine qui est responsable du transport de l'oxygène vers les organes et les tissus. S'il n'y a pas assez de fer, le taux d'hémoglobine diminuera dans le sang. Cela provoque une hypoxie (manque d'oxygène) de tous les systèmes du corps humain. Le tissu cérébral est particulièrement sensible au manque d'oxygène.

Le fer se trouve dans la myoglobine, la catalase, la cytochrome peroxydase, ainsi que dans plusieurs autres enzymes et protéines. Il existe également dans le corps un dépôt de cette microcellule. Le fer y est stocké sous forme de ferritine et d'hémosidérine.

Lorsque le bébé est encore dans l'utérus, il reçoit du fer à travers le placenta. La plupart du fer bébé est nécessaire de 28 à 32 semaines. C'est à ce moment que le dépôt de cet oligo-élément est formé.

Quand un enfant est né, dans son corps devrait être 300-400 mg de fer, qui est stocké. Si le bébé est né avant l'heure prévue, ces chiffres sont beaucoup plus petits et vont de 100 à 200 mg.

Le corps de l'enfant va dépenser ce fer pour la production d'hémoglobine et d'enzymes, il participe aux processus de réparation des tissus, en général, il est utilisé pour répondre aux besoins de l'organisme.

Le bébé grandit très vite, ce qui entraîne un besoin important de son corps dans la glande. Par conséquent, les stocks qu'il avait à la naissance se termineront très rapidement. Si l'enfant est né à temps, ces stocks seront épuisés à six, voire à cinq mois. Si le bébé est né trop tôt, le fer ne lui suffira que jusqu'à 3 mois de vie indépendante.

Le fer fourni de l'extérieur est absorbé par le duodénum et le jéjunum. Cependant, sur toute la quantité qu'une personne reçoit de la nourriture, pas plus de 5% de fer est absorbé. Ce processus est influencé par le travail des organes digestifs. La principale source de fer est la viande rouge.

Symptômes de l'anémie chez un enfant

Les signes de carence en fer chez un enfant sont très divers. Il y a une différence entre la façon dont l'anémie se manifeste chez les enfants de 5 ans et celle de l'anémie chez les enfants de 10 ans. Par conséquent, les parents devraient avoir des informations complètes sur cette question, ce qui permettra la détection précoce des premiers symptômes de l’anémie et consulter un médecin.

Plusieurs syndromes caractérisent l’anémie ferriprive infantile: épithéliale, asténo-végétative, dyspeptique, immunodéficiente, cardiovasculaire. Ils devraient être discutés plus en détail.

Symptômes du syndrome épithélial. La peau est très sèche, elles apparaissent craquelées. La peau est très squameuse, elle devient rugueuse au toucher.

Souffre des cheveux et des ongles. Ils deviennent fragiles, des rayures apparaissent sur les plaques à ongles. Les cheveux tombent beaucoup.

La muqueuse buccale est une sorte de marqueur que les intestins ne vont pas bien. Les lèvres et la langue d'un enfant peuvent être enflammées. Il développe également souvent une stomatite, dont les manifestations se traduisent par des ulcères aux gencives et à l'intérieur des joues.

La peau elle-même est anormalement pâle. Et plus le stade de la maladie est difficile, plus l'enfant sera pâle.

Symptômes du syndrome asténo-végétatif. Le syndrome asthénovégétatif se développe sur le fond de manque d’oxygène du tissu cérébral. L'enfant a souvent des maux de tête. La structure musculaire du bébé est faible. Il y a des problèmes de sommeil. Le repos nocturne devient agité, le sommeil superficiel. Cela affecte négativement la sphère émotionnelle de l'enfant. Il devient pleurnichard, capricieux, apathique ou trop excitable. Son humeur change souvent.

Des baisses de pression artérielle sont possibles. Si l'enfant se lève brusquement, il peut même s'évanouir.

La vision se détériore. Si nous comparons un enfant avec ses pairs, il est nettement en retard sur leur développement physique et mental.

Les nourrissons qui développent une anémie peuvent perdre les capacités motrices déjà acquises. Les jeunes enfants sont normalement très actifs. Cependant, développer une anémie réduit considérablement cette activité.

L'enfant souffrira d'incontinence urinaire pendant longtemps, car son sphincter est trop faible pour rester dans la vessie.

Symptômes du syndrome dyspeptique. Le syndrome dyspeptique se traduit par une perte d'appétit, parfois même chez les enfants adolescents souffrant d'anorexie. Les enfants rots souvent, ils peuvent avoir des problèmes pour avaler des aliments, souvent des flatulences.

Certains enfants souffrent de constipation, tandis que d'autres souffrent de diarrhée.

Les parents notent souvent que le goût de l'enfant est déformé, le bébé peut avoir soif de produits non comestibles. Par exemple, il a envie de ronger la craie ou de manger du sable. En outre, un enfant peut aimer des odeurs normales, dégoûtantes. C'est l'odeur d'essence, de peinture, de vernis, etc.

La rate et le foie augmentent de taille, ce qui peut être détecté par le médecin lors d'un examen standard. Augmente le risque de saignement intestinal. En général, les organes du système digestif fonctionnent avec des troubles.

Symptômes du syndrome d'immunodéficience. Une diminution de l'immunité peut être indiquée par une augmentation prolongée de la température corporelle jusqu'à 37,5 ° C. L'enfant est malade plus souvent. Les infections ont un cours prolongé et sont difficiles à corriger.

Symptômes du syndrome cardiovasculaire Le syndrome cardiovasculaire ne se développe qu’avec un stade grave de l’anémie. Le pouls et la respiration de l'enfant augmentent, la pression artérielle diminue. Le muscle cardiaque subit des modifications dystrophiques et des bruits se font entendre dans le cœur.

Causes de développement

Pour que le bébé ne souffre pas d'une carence en fer immédiatement après la naissance, il devrait la recevoir avec de la nourriture. Par jour, le volume de fer provenant de l'extérieur devrait être égal à 1,5 mg. Lorsqu'un enfant atteint l'âge de 1 à 3 ans, ce besoin augmente à 10 mg. Le jour du corps de l'enfant perd 0,1-0,3 mg de fer (pour les jeunes enfants). Et le coût des adolescents est de 0,5 à 10 mg.

Si un bébé dépense plus de fer qu'il n'en reçoit de l'extérieur, il développe avec le temps une carence en fer. Cette condition est appelée anémie ferriprive.

Causes de l'anémie ferriprive chez un enfant:

Le système hématopoïétique du bébé n'est pas suffisamment développé.

Il ne reçoit pas une nutrition adéquate.

L'enfant a des parasites.

L'enfant est infecté par l'infection.

L'enfant est en pleine puberté. À ce stade, les perturbations hormonales peuvent entraîner une carence en fer.

En outre, une grande quantité de fer dans le corps est consommée avec des saignements. Ils peuvent survenir pendant la chirurgie, après une blessure. Ce sont les causes les plus évidentes de la perte de sang.

Il existe également des facteurs internes pouvant provoquer des saignements:

Chez les filles à l'adolescence, des saignements menstruels abondants sont possibles.

Également provoquer une carence en fer dans le corps peut certains médicaments que l'enfant reçoit. Parmi eux: les salicylates, les AINS, les glucocorticoïdes.

Les mauvaises habitudes, qui sont souvent soumises aux adolescents, peuvent être un facteur déclenchant du développement de l'anémie. Cela comprend l'alcool et les drogues et le tabagisme. Les autres facteurs de risque sont: le manque de temps pour se reposer, la violation de la microflore intestinale, le manque de vitamines, la consommation d'aliments qui nuisent à l'absorption normale du fer.

Causes de l'anémie chez les enfants d'un an

Une anémie peut se développer chez les enfants de la première année de vie en raison de l'influence de facteurs négatifs sur leur corps, à la fois pendant la vie fœtale et après l'apparition du bébé dans le monde. Les raisons qui ont affecté le corps de l’enfant au cours de son existence prénatale sont appelées facteurs prénatals.Ils ne permettent pas à la glande de s'accumuler dans le corps du fœtus en quantité suffisante. En conséquence, l'anémie se développe dans les miettes pendant la période où il est toujours nourri au sein.

Ces facteurs incluent:

La présence d'anémie chez une femme enceinte.

Transféré à la future mère de l'infection.

Port simultané de plusieurs enfants.

Ligature du cordon trop tôt ou trop tard.

Si l'enfant est né avec un poids supérieur ou au contraire prématuré, alors l'anémie se développera avec un degré de probabilité supérieur à celui d'un bébé en bonne santé. Il en va de même pour les jumeaux et les enfants présentant des anomalies du développement.

L'anémie peut se manifester dans un délai allant jusqu'à un an en raison de nombreux facteurs postnatals, notamment:

Nourrir un bébé avec des préparations lactées qui ne sont pas adaptées à l'âge des miettes.

Nourrir un bébé avec du lait entier de vache ou de chèvre.

Introduction d'aliments complémentaires après le temps imparti.

Erreurs dans le régime alimentaire de l'enfant.

Troubles en cours d'absorption du fer dans les intestins des miettes.

Le bébé doit bien manger. Le meilleur produit pour lui est le lait maternel. Le fer y est peu, mais il est rapidement absorbé par le corps de l'enfant, car il a une forme particulière (lactoferrine). Cela permet à l’immunoglobuline A de présenter ses propriétés antibactériennes.

Classification de l'anémie chez les enfants

Classification de l'anémie chez les enfants, en fonction du mécanisme de la maladie et de ses causes:

Anémie post-hémorragique provoquée par une perte de sang (chronique et aiguë).

Anémie associée à une altération de la formation du sang:

Anémie ferreuse héréditaire et acquise.

Anémie mégaloblastique associée à une carence en acide folique et en vitamine B12.

Anémie Dizérythropoïétique (acquise et héréditaire)

Anémies aplasiques et hypoplastiques sur fond d'oppression de la formation du sang.

Anémie hémolytique acquise et héréditaire (anémie auto-immune, membranopathie, hémoglobinopathie, etc.).

Degrés d'anémie chez les enfants

Premièrement, l'enfant développe une anémie prénatale, lorsque le niveau de fer commence à diminuer, mais il reste suffisant pour répondre aux besoins de l'organisme. Cependant, cela affecte négativement l'activité des enzymes dans l'intestin. En conséquence, le fer contenu dans les aliments sera mal absorbé. C'est une étape facile de l'anémie.

La prochaine étape dans le développement de l'anémie est une carence en fer cachée. Dans ce cas, le dépôt du corps est épuisé, ce qui affecte la teneur en fer de la portion sérique du sang. L'état d'un enfant présentant un degré d'anémie moyen peut être satisfaisant, mais des processus pathologiques dans le corps vont déjà commencer.

L'étape suivante du développement de l'anémie est l'étape des manifestations cliniques. Au cours de cette période, l'anémie peut être détectée par des numérations sanguines. Le contenu de l'hémoglobine, mais aussi des globules rouges, y tombe.

Toutes les cellules du corps commencent à souffrir de manque d’oxygène. Cela affecte négativement le travail des organes internes. L'immunité de l'enfant commence à diminuer, il est plus souvent malade et devient susceptible aux infections intestinales. Chacun de ces épisodes altère le fonctionnement des intestins et conduit à une augmentation de la carence en fer.

Le manque d'oligo-éléments souffre du cerveau d'un enfant. Il commence à prendre du retard dans le développement mental de leurs pairs. En même temps, l'ouïe et la vue diminuent.

Traitement de l'anémie chez les enfants

L'anémie pédiatrique répond bien au traitement lorsque sa cause a été établie. Sinon, la lutte contre la maladie sera longue et dénuée de sens. Si une anémie se développe sur le fond d'une perte de sang massive, alors la décision de la traiter devrait être une urgence. Des transfusions de globules rouges sont nécessaires sinon l'enfant mourra.

Lorsqu'un enfant présente une perte de sang chronique, par exemple dans le cas d'une colite ulcéreuse, il convient de s'efforcer d'éliminer la maladie sous-jacente.

Avec un flux menstruel important, la fille doit être réduite à un rendez-vous chez un gynécologue. Peut-être aura-t-elle besoin d'une correction hormonale. Vous pouvez également avoir besoin de l'aide d'un endocrinologue.

Si des œufs de parasites se trouvent dans les masses fécales, tous les membres de la famille doivent être vermifugés.

Mesures globales visant à traiter l'anémie ferriprive:

Besoin d'ajuster le menu de l'enfant.

Les actions obligatoires doivent être observées en fonction de l'âge de l'enfant. Il devrait passer suffisamment de temps à l'air libre, faire de l'activité physique et se coucher à l'heure.

Sur la recommandation du médecin, l’enfant devrait recevoir des suppléments de fer.

Selon les symptômes de la maladie, vous devez vous concentrer sur leur élimination.

Régime alimentaire - il s'agit d'un préalable qui vous permet de vous débarrasser de l'anémie. L'enfant doit bien manger. Le meilleur produit pour un nourrisson est le lait maternel. Il contient du fer, qui est entièrement absorbé par les intestins des miettes.

Au cours de la première année de vie, les processus métaboliques du nourrisson étant très actifs, la quantité de fer qu'il a reçue de sa mère est rapidement épuisée. À cet égard, l'approvisionnement en oligo-éléments devrait être effectué lors de l'introduction d'aliments complémentaires, avec des aliments.

Si on diagnostique une anémie chez un bébé, il commence à lui donner à manger un mois plus tôt. Il n’est pas recommandé à ces enfants d’offrir du gruau de riz, de la semoule et de la busserole. L'accent doit être mis sur le yachka, le sarrasin et le mil. La viande pour les bébés anémiques est proposée depuis six mois. Si le bébé est nourri au biberon, il devrait recevoir des mélanges enrichis de fer.

Si un enfant souffre de troubles du fonctionnement des organes de l'appareil digestif, des herbes peuvent lui être proposées. Il est utile de donner à votre bébé des décoctions d’églantine, d’ortie, d’aneth, de menthe, d’élecampane, de trèfle rouge, etc. Toutefois, avant de commencer le traitement, consultez un médecin. Il est également nécessaire de surveiller de près la réaction du corps à de telles boissons et de ne pas manquer le développement d'une réaction allergique.

Si l’anémie est diagnostiquée chez un enfant de plus d’un an, son régime alimentaire devrait être enrichi d’aliments sources de fer, parmi lesquels:

C'est quoi

Tous les organes et tissus de notre corps ont besoin d'oxygène. Pour assurer son acheminement sans interruption, il y a un globule rouge dans le corps - l'érythrocyte. Cette cellule se présente sous la forme d'un disque biconcave dont le contenu intérieur est riche en hémoglobine.

L'hémoglobine est un pigment rouge contenant du fer pouvant se lier à l'oxygène. Le principal magasin de fer dans les cellules est le complexe protéique-glandulaire ferritine. Il est dans presque tous les organes et tissus. Transferrine - Protéines qui transfèrent le fer du lieu de son absorption de la nourriture du duodénum aux globules rouges en formation.

Lorsque le niveau de fer dans l'organisme diminue, la quantité d'hémoglobine et de globules rouges diminue. L'anémie ferriprive se développe chez un enfant, appelé aussi anémie auparavant.

Comment suspecter l'anémie

Le manque de fer et d'oxygène impose son empreinte et confère à l'enfant certaines caractéristiques. Les symptômes chez les enfants se développent dans plusieurs groupes:

Manifestations anémiques (en raison d'un apport insuffisant d'oxygène dans les tissus):

  • pâleur
  • léthargie
  • fatigue
  • sautes d'humeur
  • perturbation de l'apprentissage,
  • maux de tête
  • acouphènes
  • essoufflement, palpitations,
  • vertige
  • assombrissement des yeux et même évanouissement.

Enzymatique (en raison d'une carence en fer, qui fait partie de nombreuses enzymes, leur travail et leur métabolisme sont perturbés).

  • Changements de peau: c'est la sécheresse de la peau, son desquamation, avec le temps l'apparition d'une confiture sur les lèvres, et dans les stades ultérieurs et les fissures dans le rectum et la muqueuse buccale. Dans le même temps, les cheveux et les ongles deviennent fins et cassants. Sur les plaques à ongles apparaissent des bandes longitudinales.
  • Les muscles deviennent plus faibles et plus fatigués.. La croissance et le développement physique peuvent être retardés. Le muscle de verrouillage de la vessie ne fait pas face au travail, ce qui entraîne une miction involontaire lorsque vous riez ou toussez, le besoin d'uriner devient irrésistible et devient plus fréquent. Incontinence possible au lit.
  • La manifestation la plus formidable de lésions musculaires devient dystrophie du myocardeaffectant le coeur. C'est sa peur, elle essaie le plus tôt possible de commencer à traiter l'anémie. Elle est associée à un souffle systolique lors de l'écoute du cœur, à des palpitations cardiaques et à des complications possibles telles qu'une insuffisance cardiaque chronique, qui empêche non seulement l'enfant de faire du sport, mais peut également le transformer en invalide.
  • L'odeur et le goût sont pervertis. Un enfant peut commencer à manger des choses inhabituelles dans lesquelles il n’ya pas de fer et qui ne compensent pas son manque (craie, aquarelle, carton, farine, pâtes sèches). Il peut commencer à aimer certaines odeurs, parfois dures.
  • La modification de l'activité enzymatique de la salive doit caries dentaires. Atrophie de la membrane muqueuse de la bouche et de la gorge rend la déglutition difficile, un enfant peut s'étouffer en mangeant.
  • Les processus atrophiques commencent dans les muqueuses de l’estomac et des intestins, ce qui conduit à perte d'appétit, problèmes de selles, prise de poids lente.

C’est pour cette raison que les bébés nourris au sein sont souvent abandonnés au quatrième ou au cinquième mois. Maman paniquée commence à trier différentes variétés d'aliments pour bébés. Et le problème réside dans le fait que le programme de rachitisme chez un nourrisson a commencé l'anémie.

  • Les voies respiratoires supérieures sont également touchées.. Dans les cas avancés, ce sont les inflammations atrophiques du pharynx et du larynx qui causent des pathologies chroniques des voies respiratoires supérieures.
  • La réponse immunitaire locale et générale tombe. L'enfant est plus susceptible aux infections virales, bactériennes et fongiques.
  • Yeux blancs bleutés - Le résultat de la formation défectueuse de fibres de collagène.

Comment la maladie se développe et le diagnostic est fait

Au début de l'évolution latente de la maladie, le dépôt de fer est déjà épuisé (faible teneur en ferritine) et le transport du fer est perturbé (faible teneur en transferrine), mais les manifestations cliniques sont minimes:

  • fatigue
  • léger essoufflement
  • mauvaise tolérance à l'exercice.

La clinique développée pour l'anémie ferriprive comprend déjà des signes d'anémie chez les enfants atteints de syndromes anémiques et enzymatiques.

Pour établir le diagnostic, utilisez le plus souvent un test sanguin général:

  • Il détermine les niveaux de globules rouges et d'hémoglobine. Sous la forme de l'analyse effectuée par l'analyseur, ils sont désignés par (RBC) et (HGB).
  • Auparavant, il existait un tel critère d'indicateur de couleur (l'anémie ferriprive était considérée comme hypochrome), mais aujourd'hui, le diagnostic d'anémie chez les enfants repose sur les indicateurs suivants:
    • McV (volume moyen de globules rouges) et
    • McH (hémoglobine moyenne dans les érythrocytes).
      Leurs valeurs inférieures à la norme correspondent à une anémie hypochrome. Après le début du traitement avec des préparations à base de fer, elles peuvent se situer dans la plage normale. L'anémie sera alors considérée comme normochrome.

Dans l'analyse biochimique de la note de sang:

  • réduction de la ferritine, fer sérique (69 µmol par litre),
  • La saturation en fer de la transferrine sera également inférieure à la normale (

De l'année à trois

L'anémie chez les jeunes enfants est également un résultat fréquent de la malnutrition. À 2 ou 3 ans, un enfant fait souvent preuve de dépendance au caractère et à la nourriture: il refuse certains plats ou types de nourriture avec obstination ou ne recherche que des sucreries.

Tout le monde connaît les histoires de bébés qui mangent, selon maman, des biscuits ou refusent complètement la viande au profit de saucisses ou de boulettes. Toutefois, si la table du bébé ne contient pas de protéines animales, de viande rouge ou d’œufs à part entière, une prophylaxie médicamenteuse supplémentaire de l’anémie ferriprive sera nécessaire.

Un jour, un enfant de moins de trois ans doit être nourri. 7 mg de fer.

En partie, le problème peut être résolu à l'aide des mêmes céréales achetées avec l'ajout de fer ou de biscuits enrichis spéciaux pour bébés. Malheureusement, les mythes que les pommes vertes, le sarrasin ou le persil peuvent fournir au corps avec suffisamment de fer ne sont que des mythes.

Les légumes et les fruits de l’alimentation sont conçus pour nous fournir de l’acide ascorbique, qui favorise l’absorption du fer. La myoglobine de la viande rouge reste la source optimale de fer en termes de disponibilité et de digestibilité.

Le végétarisme est le choix conscient d'un adulte qui est libre de gérer sa vie et sa santé, mais d'y impliquer un enfant en pleine croissance, au moins de manière frivole.

Pour les plus âgés

Une alimentation équilibrée devrait être chez les enfants plus âgés, y compris les adolescents. Pour eux, la teneur en fer des aliments devrait provenir de 5 à 15 mg.

Les troubles du transport du fer dus à des défauts de la transferrine peuvent également être attribués à une ingestion réduite d'oligo-éléments.

Perte de fer

Cette catégorie peut inclure des saignements aigus et chroniques. À l'exception d'une perte de sang massive résultant d'une blessure, tous les saignements ne peuvent pas conduire à une anémisation.

Si l'enfant se casse la lèvre, se gratte ou même se coupe le doigt, avec une forte probabilité, la quantité de fer dans le dépôt lui permettra de compenser et d'éviter l'anémie. Les pertes sanguines chroniques devraient être plus importantes, par exemple en cas de petites hémorragies de l'intestin:

  • dans le contexte des infections intestinales bactériennes,
  • les régimes
  • introduction précoce du lait de vache,
  • fissures anales,
  • colite ulcéreuse,
  • avec ulcère gastrique ou 12 ulcère duodénal.

Ceci est particulièrement important pour les enfants menacés d'anémie:

  • avec un manque de fer,
  • prématuré
  • enfants de la naissance à l'introduction d'aliments complémentaires viande.

Helminthiase peut causer des dommages à la muqueuse intestinale et des saignements chroniques mineurs. Les ankylostomes, nécateurs, trichures se nourrissent directement du sang de la paroi intestinale. Les vers ronds et leurs larves provoquent des dommages mécaniques à la membrane muqueuse.

Les filles dès le début des saignements menstruels méritent une attention particulière. Ils nécessitent la prescription de préparations à base de fer pour toute la période de saignement dans un dosage thérapeutique à titre de prévention primaire de l'anémie.

Absorption réduite

Ce point regroupe tous les problèmes liés à la fermentopathie et aux maladies intestinales qui entravent l’absorption et le transport du fer. Voici les syndromes de maldigestia et de malabsorption dans la colite chronique, la colite ulcéreuse non spécifique et la maladie de Crohn, dans le programme d'entérocolite infectieuse, de dysbactériose (syndrome de contamination bactérienne accrue de l'intestin) et de fibrose kystique. Lésions du duodénum (duodénite, giardiase).

Débordement

Les bébés prématurés sont à risque en raison de l'immaturité des organes hématopoïétiques et du dépôt plus maigre qu'ils ont à la naissance.

Les enfants de tous âges en croissance rapide, des bébés aux adolescents, ont également besoin de plus de microéléments.

Auparavant, la consommation de fer dans les foyers d'inflammation dans les maladies chroniques des voies respiratoires supérieures, des systèmes respiratoire et digestif, des maladies des reins et des voies urinaires, de l'oncopathologie et de la dermatose des démangeaisons était également liée à l'anémie ferriprive. Aujourd'hui, cette maladie est isolée dans l'anémie causée par des maladies chroniques et est considérée comme une maladie distincte.

Comment traiter

Les principaux objectifs poursuivis dans le traitement de l'anémie ferriprive chez les enfants sont d'éliminer les causes de la carence en fer, de rétablir les niveaux d'hémoglobine et de globules rouges et de saturer le dépôt de micro-éléments. Par conséquent, il est fondamentalement faux de simplement donner à un enfant des suppléments de fer jusqu'à ce que les taux d'hémoglobine et de globules rouges dans les analyses de sang atteignent la norme d'âge.

La nutrition rationnelle, prenant en compte les besoins de l'enfant, le débarrassant des foyers infectieux, des helminthes, des maladies inflammatoires et des enzymes, la prévention primaire et secondaire (après traitement chez l'enfant) sont des domaines clés à associer à la prescription de médicaments.

  • Le régime alimentaire doit contenir des protéines animales (viande rouge, bœuf, foie, poisson, volaille, fromage blanc), des fruits et légumes et des produits laitiers améliorant l'absorption du fer.
  • Les fèves, les noix, le thé fort et le café, qui empêchent l'absorption de fer par l'intestin, sont limités.

Lors du choix des médicaments, l’avantage est reconnu pour les formes à administration orale (gouttes, comprimés, gélules, sirops). Ces formes sont plus naturelles que les injections pour combler le déficit glandulaire.

Puisqu'il faut aussi saturer le dépôt, alors l'anémie:

  • 1 degré chez un enfant (léger) nécessite un cours de 3 mois,
  • gravité modérée - 4,5 mois,
  • lourd - six mois.

Si une anémie ferriprive se développe chez les enfants, le traitement doit être administré de manière rationnelle avec des sels de fer trivalents, ce qui permet de démarrer le traitement à la dose requise. Ne pas irriter les intestins et sont mieux tolérés que le fer ferreux.

Quelles préparations contiennent 3 x fer de valence

Forme de drogueNom
Pilules
  • Maltofer (100 mg de fer dans un comprimé à croquer),
  • Maltofer Fol (100 mg de fer + 0,35 mg d’acide folique),
  • Ferrum Lek (100 mg par comprimé)
  • Biofer (100 mg de fer + 0,35 mg d'acide folique)
Sirop, gouttes, solution
  • Maltofer (50 mg de fer dans 1 ml de solution, 10 mg dans 1 ml de sirop)
  • Complexe de Phenyuls (sirop 50 mg dans 1 ml = 20 gouttes) - après 4 mois,
  • Ferlatum (solution à 40 mg dans 15 ml),
  • Ferrum lek (sirop 10 mg dans 1 ml).
Solutions d'injection
  • Maltofer (ampoules de 2 ml - 100 mg de fer, 1 ml - 50 mg pour administration intramusculaire),
  • Ferrum Lek (100 mg dans 2 ml, pour administration intramusculaire à partir de 4 mois),
  • Venofer (20 mg dans 1 ml pour administration intraveineuse),
  • Argeferr (20 mg dans 1 ml - 100 mg par ampoule de 5 ml, pour administration intraveineuse),
  • Cosmofer - seulement âgé de 14 ans, 50 mg par ml.

En fonction de l'objectif thérapeutique, l'enfant devrait recevoir ces médicaments (Lignes directrices cliniques fédérales pour la gestion de l'anémie chez les enfants):

  • dans le traitement de l'anémie à une dose de 5 mg par kg de poids corporel par jour.
  • dans le syndrome sidéropénique (carence en fer latente) la moitié de la dose de celle calculée.
  • pour la prévention de la carence en fer chez les enfants de moins de 3 ans - 1,5 mg Fe par kg. le poids d'un enfant de plus de 3 ans - 1/2 de la dose thérapeutique.

Préparations de fer ferreux

NomCaractéristique
Fenulas (45 mg de fer dans 1 capsule)Multivitamine contenant du fer, de l'acide folique et de la vitamine C. Elle est produite en gélules et ne provoque donc pas d'irritation grave de l'estomac ni des muqueuses.
Ferro-Folgamma (37 mg de fer + 5 mg d'acide folique + 0,01 mg de vitamine B12 + 100 mg de vitamine CCapsules de gélatine avec de la vitamine C et de l'acide folique
Totem (5 mg de fer dans 5 ml de solution buvable)Supplément de fer avec ajout de manganèse et de cuivre. Disponible en capsules pour administration orale (10 ml de 20 pièces par boîte).
Aktiferrine (34,5 mg de fer dans une capsule, 9,48 mg dans 1 ml de solution buvable, 34 mg dans 5 ml de sirop).Contient de la sérine, qui améliore l'absorption du fer.

Pour calculer les doses de ces fonds, prenez en compte non seulement le poids, mais également l'âge de l'enfant.

  • Jusqu'à 3 ans - 3 mg par kg de poids corporel par jour,
  • Plus de 3 ans - 45-60 mg par jour,
  • Adolescents jusqu'à 120 mg par jour.

Posologie et forme d'administration prescrites, en fonction de l'âge de l'enfant

Jusqu'à 3 ans3 à 6 ansÀ partir de 7 ans
  • Gouttes d'Aktiferrin
  • Gouttes d'Hemofer
  • Gouttes de maltofer
  • Sirop FerrumLek
  • Sirop de maltofer
  • Sirop d'Aktiferrine
  • Sirop FerrumLek
  • Drague Ferropleks
  • Solution de ferronate
  • Solution Totem
  • Maltofer Gewat. onglet.
  • Solution Totem
  • Table Tardiferon.
  • Table d'Hemofer.
  • Capsules d'Aktiferrin.
  • Table Ferrogradument.
  • Solution de ferronate
  • FerrumLek a mâché. tabl
  • Drague Ferropleks

Indications du traitement par injection

  • Anémie sévère.
  • Intolérance aux comprimés, sirops ou solutions pour administration orale.
  • L'absence d'effet du traitement avec des médicaments par voie orale.
  • La présence d'un ulcère gastrique ou 12 ulcère duodénal ou des opérations sur le tractus gastro-intestinal.
  • Maladie chronique de l'intestin (UC, maladie de Crohn).
  • Insuffisance rénale avant ou pendant la dialyse.
  • Contre-indications ou refus des parents de transfuser des globules rouges.
  • Pour saturation rapide du fer.

Si une anémie grave se développe, ce qui ne se produit pas plus fréquemment que dans 3% des cas, le traitement peut nécessiter des transfusions de globules rouges chez les enfants.

Comment évaluer l'efficacité du traitement?

  • Après 3 semaines de traitement, le nombre de réticulocytes dans le test sanguin augmente et l'hémoglobine peut augmenter progressivement et en douceur.
  • À 3-4 semaines, l'hémoglobine devrait augmenter dans le sang.
  • Après 2 mois, les symptômes d'anémie chez un enfant devraient diminuer.

Après la normalisation de l'hémoglobine, le traitement ne peut pas être arrêté brusquement, car l'hémoglobine diminuera à nouveau assez rapidement. Avec le sevrage précoce des médicaments, des récidives d'anémie se produisent dans les mois à venir. Par conséquent, après le rétablissement de l'hémoglobine dans le sang, poursuivez le traitement en 1/2 dose thérapeutique.

L’un des principaux signes de l’effet des médicaments à base de fer est la disparition ou la réduction de la faiblesse musculaire. Cela s'explique par le fait que Fe fait partie des complexes enzymatiques impliqués dans la contraction musculaire.

Quels sont les effets secondaires possibles lors de l'admission?

Lorsque vous prenez des suppléments de fer, les matières fécales deviennent noires. C'est normal et pas dangereux. Après l'arrêt du médicament, la couleur des selles est normalisée dans les 2-3 jours.

Le traitement peut développer des effets secondaires, nécessitant dans certains cas le remplacement du médicament, la dose ou une modification de la multiplicité de réception:

  • Les formes salines de drogues au début de leur réception peuvent desserrer les selles. Par conséquent, en commençant par 1/4 ou 1/2 de la dose calculée pendant 2 semaines, le taux d'augmentation de la dose au traitement dépend de l'état du tractus gastro-intestinal de l'enfant et du degré de carence en fer.
  • Les préparations de Fe 2-valent interagissent dans le tractus gastro-intestinal avec les aliments et les liquides, ce qui complique l'absorption du fer. Par conséquent, ils sont pris une heure avant les repas.
  • Les préparations de Fe 3-valent ne nécessitent pas de modification de la posologie initiale, car les aliments n'affectent pas l'absorption du fer et leur consommation est indiquée en dose complète, quel que soit le repas.

Quand il est nécessaire de donner des médicaments en prévention

La prévention de l'anémie chez les enfants est réalisée selon les schémas suivants:

  • Les nourrissons nés à terme nourris au sein ou mélangés (nourris au moins aux deux tiers) à partir de 4 mois avant l'introduction des premiers aliments complémentaires ont besoin de 1 mg de fer supplémentaire par kg de poids corporel par jour.
  • Les artificiels qui préparent des mélanges enrichis en fer n'ont pas besoin de préparation. Ceux qui mangent des mélanges à faible teneur en fer sont des tactiques du paragraphe précédent.
  • Les bébés prématurés allaités ont besoin de 2 mg de fer par kg de poids corporel par jour à compter du mois précédant l'introduction de la boue avant de nourrir des mélanges enrichis en fer.
  • La prévention est obligatoire chez les filles ayant leurs règles avec tout médicament oral par une dose thérapeutique pendant tous les jours de la menstruation.
  • Les enfants présentant un risque élevé d'anémie (statut socio-économique bas, végétarisme, allergies aux protéines animales, maladies gastro-intestinales, croissance rapide, etc.) doivent subir une enquête de dépistage une fois par an et faire un don de sang au doigt.

Après un épisode d'anémie, l'enfant est sous surveillance médicale pendant un an.

Prescrire un traitement, le choix des médicaments est une question de pédiatre compétent. La tâche de la mère est l'organisation d'une nutrition rationnelle du bébé et d'un accès rapide à un médecin en cas de suspicion de maladie.

Loading...

Catégories Populaires